ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 7 novembre 2014

UNE SEULE SOLUTION : LA SÉPARATION Par Gérard AKOUN



UNE SEULE SOLUTION : LA SÉPARATION

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM



Depuis plusieurs semaines, déjà, Jérusalem était le théâtre d’affrontements quotidiens entre la police et des bandes de jeunes arabes qui jetaient des pierres sur les tramways et sur les voitures. Un millier d’entre eux, mineurs pour la plupart, était déjà sous les verrous, la police était débordée malgré l’envoi de renforts et le gouvernement, pour mettre fin à ces attaques, avait décidé d’alourdir les peines encourues, 10 à 20 ans de prison en fonction de la gravité des actes. Cela n’a pas eu pour effet de diminuer les heurts en particulier sur le mont du temple. On assiste à une escalade meurtrière de la violence.


Voiture-bélier



Il y a quelques jours, un  Palestinien a lancé sa voiture sur des passants qui attendaient, à un arrêt, le passage du tramway, provoquant la mort d’un bébé et d’une touriste chilienne et blessant plusieurs piétons. L’assassin avait été rapidement retrouvé et tué au cours d’une fusillade lors de son arrestation. Hier, en fin de matinée, un nouvel attentat a été commis à Jérusalem en utilisant la même méthode, faisant plusieurs victimes dont l’une au moins est décédée de ses blessures. Le  terroriste a été abattu. Ce Palestinien, tout comme le précédent, ne venait pas de Cisjordanie ou de Gaza, il habitait Jérusalem-Est.

On est atterré, bouleversé par ces attentats, solidaire des victimes et de leurs familles. Malheureusement cette montée de la violence et cette exacerbation des tensions étaient prévisibles. Il fallait être sourd et aveugle pour s’imaginer que l’échec des négociations entre l’autorité palestinienne et Israël, la guerre à Gaza, seraient sans conséquences. Le feu couvait sous la cendre et les dirigeants israéliens ne voulaient pas s’en rendre compte. Ils ont pris des décisions, ils ont fait des déclarations qui ont mis le feu aux poudres. Benyamin Netanyahou a encouragé la construction de nouveaux logements à Jérusalem-Est, en affirmant que les Juifs avaient le droit de construire dans tout Jérusalem, leur capitale réunifiée, comme les Français à Paris ou les Anglais à Londres. Son ministre de la défense a déclaré à plusieurs reprises qu’il n’y aurait pas d’État palestinien quant à Naftali Bennett, un des principaux piliers de sa coalition gouvernementale, il prônait l’annexion de la Cisjordanie.

Manifestations à Jérusalem


Les Palestiniens, les jeunes en particulier, galvanisés par les luttes qui se déroulaient dans la région, voulaient manifester leur opposition à l’occupation israélienne ; ils ne pouvaient le faire, ni à partir de Gaza ni à partir des territoires contrôlés par l’autorité palestinienne où le calme devait régner pendant que Mahmoud Abbas engageait son offensive diplomatique à l’ONU pour la reconnaissance de l’État de Palestine. Par contre, à Jérusalem, ils pouvaient affronter la police et commettre des attentats. Le Hamas s’est félicité des  assassinats commis par deux  de ses membres. Mahmoud Abbas a eu une réaction ambiguë, il a présenté ses condoléances aux familles des assassins, mais je pense que s’il n’en est pas directement responsable, il n’était pas mécontent que des troubles aient éclaté à Jérusalem, à Al Qods,  ville sainte pour les Arabes, au moment où il essaye  de faire voter par l’ONU une résolution qui mettrait fin à l’occupation israélienne.  

Une convergence d’intérêts, grâce à la présence d’un ennemi commun, semble s’établir, pour la première fois, entre Israël et les pays arabes sunnites de la région, mais contrairement à ce que pensent les Israéliens, ce rapprochement ne pourrait perdurer que s’il est mis un terme au conflit israélo-palestinien. Et la solution de ce conflit passe par la création de deux États, ce qui implique un compromis territorial, des concessions  de part et d’autre y compris sur Jérusalem car les Arabes n’accepteront pas une souveraineté juive sur la totalité de Jérusalem qui est, pour eux aussi, une ville sainte. Que signifie, aujourd’hui, la réunification de Jérusalem quand on sait que très peu de Juifs se rendent à Jérusalem-Est, que cette partie de la ville ne bénéficie pas du même développement que la partie juive, qu’elle est habitée par environ 200.000 arabes qui considèrent que les Juifs sont leurs ennemis.

Attentats meutriers

Les terroristes qui ont commis les attentats meurtriers de ces derniers jours, n’utilisent pas de roquettes ou d’obus de mortier pour tuer des Juifs, ils utilisent leur voiture. Quelle parade contre ces attentats, dont les auteurs savent qu’ils  n’y survivront pas? Est-il possible, pour empêcher ces attentats, d’interdire la circulation des voitures conduites par des Arabes à Jérusalem ? On peut en douter mais le tout répressif, quand il ne s’accompagne pas d’une solution politique, ne fait qu’aggraver la situation.
Commémoration de la mort de Rabin

Nous venons de commémorer le 19e anniversaire de la mort d’Yitzhak Rabin, assassiné par un extrémiste juif religieux, alors qu’il avait enclenché un processus de paix avec les Palestiniens. Après les avoir durement combattus, il était arrivé à la conclusion qu’il n’y avait qu’une seule solution réaliste et durable : la séparation en deux entités. C’était il y a prés de 20 ans.

9 commentaires:

Elie MEIMOUN a dit…

L'article est somme toute assez naïf.
1. Il ne prend pas en compte le fait que ce sont les palestiniens qui ont refusé tout accord, entre autres, parce qu'Israël exigeait une close de "fin des revendications"
2. Tous les premiers ministres israéliens, y compris, Netanyaou, ont proposé la solution à deux états. Mais il faut être deux pour signer un accord.
3. De nombreux israéliens juifs vivent à "Jérusalem-Est". Que fait-on des lieux saints? Pourquoi les musulmans auraient-ils plus le droits sur le mont du temple que les juifs?
4. Israël a donné Gaza aux palestiniens. Il y a eu séparation. On voit ce que ça a donné. Pouirquoi recommencer la même erreur au coeur de la capitale?

Michel LEVY a dit…

Il faut commencer par respecter les arabes, tenir les accords signés, par exemple, il a été convenu pour des raisons politiques évidentes que le Mont du Temple serait géré par les musulmans, par le chef d'Etat Jordanien.
Qui a autorisé Nethanyahu à changer ce statut, en laissant agir les illuminés messianiques juifs ? ?
Tout changement de statut du mont du temple doit être décidé par l'Etat et non pas par un rabbin quelconque. Qui fait la politique du pays ? ? Nethanyahu est-il un fervent partisan de l'anarchie ? ou un couard prenant le reste du monde pour des imbéciles ? ?

Michel AKERMAN a dit…

Je ne vois pas de différence entre les journaleux de "temps et contretemps" et les idées préconisées par Shalom Archav. Gérard Akoun n'est-il pas le responsable de Radio Shalom en France ?

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Michel Akerman

1. Temps et Contretemps est ouvert à toutes les sensibilités qui ont leur place pour s'exprimer en toute courtoisie. Cela s'appelle la démocratie.

2. Gérard AKOUN est co-directeur et co-fondateur en 1981 de la radio juive parisienne Judaïque-FM sans rapport avec Radio Shalom animée par d'autres journalistes et d'autres dirigeants. Il a financé de ses propres deniers le droit de défendre, à sa façon, l'image détériorée d'Israël. Au moins pour cela il mérite le respect et mieux que le qualificatif de "journaleux" que vous attribuez facilement à ceux qui ne soutiennent pas les nationalistes israéliens.

Natania ETIENNE a dit…

Voyons donc justement le test est enormement important puisque c est la Jordanie qui controle le Warf dans un esprit d oecumenisme normal a notre époque elle devrait etre responsible de l ordre et de la liberte de culte sur le mont du temple nulle part dans le monde civilise on ne devrait interdire le droit fundamental a la foi quelque elle soit et le droit de priere qui va avec. De meme que de tolerer la violence et en etre complice sous pretexte de jouer a etre contre ce que vous appelez des illumine . Je n ai rien contre les temoins de Jehovah les bahais et autres groupes qui prient comme ils veulent que des juifs veuillent prier la ou ca leur chante devrait etre une evidence que ca devrait etre normalement permis dans un monde ou les Jordaniens demontrerai leur bonne volonte. Je ne comprends pas les juifs qui vont a Ouman mais c est leur affaire et les Ukrainiens qui ont une tradition bien ancree d anti semitisme sauvage meme si ca ne leur plait pas desormais tolerere la presence de ces juifs . C est UN MUST que la Jordanie laisse les 3 religions prier comme ca leur chante ca sera le test de la bonne volonte.

Kamal HACHKAR a dit…

Un bon article qui résume très bien la situation … Il est temps que cesse l'occupation et vital de donner des perspectives politiques aux palestiniens car sinon hélas, ce genre d'evenements se reproduira et tueront des innocents

Nadine VERED a dit…

Et bien sur, après la séparation, ce sera la prise du pouvoir par le Hamas, le Jihad islamique et tutti quanti. Les habitants du centre d’Israël recevront des roquettes comme ceux du sud en ont reçu après la séparation d'avec Gaza et comme ceux du nord après le désengagement du Liban. Mais comme le centre d’Israël : Tel Aviv et Jérusalem comporte les centres de pouvoir économiques et politiques, ce sera plus grave. Conclusion : il ne faut surtout pas qu’Israël se sépare de la Cisjordanie justement pour des raisons de sécurité. Quant au plan religieux, une fois le mur des lamentations revenu sous une autorité musulmane, ce sera fini, les juifs ne pourront plus s'en approcher. Alors, vraiment, qui croit en Israël que la séparation est une bonne solution ? Pas grand monde...

Georges a dit…

il est facile de rendre israel responsable de tous les maux de la terre.
si les jeunes 'palestiniens' veulent aller en syrie qu on leur donne la possibilite avec un billet sans retour.
en quoi jerusalem est une ville sainte pour l islam
une ville ne peut etre capitale pour 2 pays (Y A T IL UN EXEMPLE)
peut on m expliquer comment rendre des territoires a un pays qu n existe pas et a qui on n a rien pris ( la judee samarie a été sous le contrôle de la jordanie jusqu en 1967 et les habitants avaient la nationalite jordanienne)
donc la separation est le transfert de toutes ces personnes en jordanie VOILA LA SEPARATION

KRIEF a dit…

Je ne comprend pas.On voudrait diviser la ville de Jérusalem en deux!!!!! Les israéliens ne voudront JAMAIS diviser leur capitale!!!!Evidemment Abbas voudrait en faire sa capitale.Ainsi ,il faudrait lui demander l'autorisation de prier au Kotel.Mr AKOUN a de drôles d'idees.Il faudrait qu'il demande leur avis aux israéliens sur le partage de Jérusalem.Non Israël n'est n'est pas à vendre,Mr AKOUN