ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 13 novembre 2014

Radio Kol-Israël OBAMA : ÉLECTIONS À MI-MANDAT


Radio Kol-Israël


OBAMA : ÉLECTIONS À MI-MANDAT


Jacques BENILLOUCHE

au micro de 

Annie GABBAI



          Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis ont été un échec pour Barack Obama puisque le Congrès est passé sous majorité républicaine. Aucune surprise n'était attendue puisque tous les observateurs avaient prédit cette défaite. La plupart ont attribué ce revers à la politique étrangère américaine. Or sur ce plan, Barack Obama a réalisé ce qu’il avait promis à savoir désengager les Etats-Unis de toutes les guerres, l’Irak et l’Afghanistan Et c’est dans cet esprit qu’il a refusé de s’engager contre la Syrie et auprès des rebelles qui combattent Daesh.


Cliquer sur la suite pour écouter l'émission




Vote de politique intérieure





Mais les Américains n’ont cure de la politique étrangère et leur vote exprime une préoccupation intérieure. Les inégalités explosent alors que, et c’est le paradoxe, ils ont voté pour la droite dure au moment où les inégalités explosent, où la reprise qui se confirme laisse la moitié de la population de côté avec des revenus en stagnation ou en baisse. Les Américains pénalisent Barack Obama pour avoir voulu introduire des lois qu’on assimile chez nous à des lois «de gauche» sur la santé, l’immigration, les armes et la pollution. En fait il a défendu une notion peu courante en Europe : la solidarité que les Républicains exècrent.
Les Américains ont décidé de punir un président de gauche qui a approuvé des fortes hausses du salaire minimum, l’autorisation de vente du cannabis, l’interdiction du gaz de schiste et une taxe sur les sodas. L'ascenseur social n'est plus automatique, les inégalités se creusent tandis que la mondialisation et l’explosion technologique ont fait fondre les emplois de la classe moyenne. La reprise de la croissance se confirme, molle à 2,5% certes, mais elle laisse la moitié des revenus en déclin. 

Aucun commentaire: