ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 25 mai 2014

EUROPE, EUROPE, NE VOIS-TU RIEN VENIR ? Par Jean SMIA



EUROPE, EUROPE, NE VOIS-TU RIEN VENIR ?

Par Jean SMIA
copyright © Temps et Contretemps


Sarkozy en 2012

Bien que fort peu Sarkophile, le discours de Sarkozy sur un projet européen me parle. Malgré une pléthore de listes, toutes aussi nébuleuses les unes que les autres, il n'y en a aucune à laquelle j'adhérerai. Alors, il ne me reste que ce choix : voter pour ou contre Le Pen. Et m'abstenir : c'est voter pour.



Une Europe mal fagotée


La seule chose qui m'apparaît, à moi, petit retraité anonyme et peu cultivé, c'est que cette Europe-là, est mal fagotée. L'idée de construire une Europe m'est plaisante, mon sentiment d'appartenir à une entité culturelle européenne existe profondément, bien que, comme tout le monde, je ne sache pas le définir sans tomber dans le piège de l'opposer à d'autres cultures.
Si, comme la plupart des Européens, je ne sais pas comment ça marche l'Europe, c'est qu'on ne me l'a pas expliqué assez clairement. Les seules choses, simples et primaires, qui m'apparaissent sont les suivantes :
·  Des fonctionnaires non élus (appelés commissaires) ont des pouvoirs très importants.
·  On permet à des tas marchandises d'entrer librement en Europe, alors que celles que nous y fabriquons sont souvent freinées à l'entrée des pays non européens.
·  Les promesses d'emploi et d'augmentation du niveau de vie, sont devenues un nivellement par le bas des salaires et une augmentation du chômage.
·  Ils ont permis à la «Phynance» de prendre le dessus sur le projet politique ainsi que sur les gouvernements. À l'opposé du Général de Gaulle qui affirmait que «la politique de la France ne se fait pas à la corbeille», la politique de l'Europe ; elle, ne se fait qu'à la corbeille. . .

·  Quant à la sécurité : aucune force militaire européenne pour épauler une politique étrangère commune.
·  Afin de promouvoir la supranationalité, on y a délibérément dénigré et tenté de ringardiser tous les sentiments nationaux. Ce qui est une erreur car l'Europe devait se concevoir comme une association de nationalités : un Texan reste Texan et il n'a aucune intention de refuser son statut d’américain.
· Afin que les Européens puissent se comprendre et mieux s'unifier: aucun projet de langue commune à apprendre aux enfants depuis l'école primaire. Que ce soit le néerlandais ou l’espéranto n'a aucune importance : en 15 ans tous les européens se comprendraient.
·  Malgré l'évidence de ces erreurs, loin de tenter de corriger les tirs : ils nous expliquent depuis des années que tout y fait très bien, et que ce n’est pas de leur faute.


Alors, lorsque les fondations d'une maison sont inappropriées, au lieu de poser deux couches de papiers peints pour consolider la construction, il vaut mieux tout recommencer. Et d'abord changer d'architecte et d'équipe de maçons. Je vais m'abstenir, et si la nouvelle équipe ne me convient pas, je saurais comment voter à l’élection suivante...........s'il y en a une.

1 commentaire:

AMMONRUSQ a dit…

Bon soyons clair,je ne veux pas de Sarkozy mais il faut dire et redire une chose;l'Europe est mal partie et ce ne sont pas les politiques d'aujourd'hui qui vont remettre cette belle idée en route.

Il me semble qu'il faut remettre l'Homme au centre de nos préoccupations,la finance c'est important mais ça ne doit en aucun cas prendre le pas sur les décisions qu'elles soient nationales ou européennes.

Rayer une bonne fois pour toutes le dumping social,qui est la cause en grande partie du chômage.
Un peu moins de technocrates ne serais pas une catastrophe.
Bonne journée