ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 9 mai 2014

TROIS JOURS EN MAI Par André NAHUM


TROIS JOURS EN MAI

La chronique de André NAHUM





Outre son soleil (pas toujours présent), son muguet et ses célèbres ponts, le joli mois de mai se signale aussi et surtout par trois grandes dates historiques.



Yom Haatsmaout


Hier, c’était Yom Haatsmaout, anniversaire de la création de l’État d’Israël. Un évènement essentiel dans l’histoire tourmentée du peuple juif qui se voyait renaitre en tant que nation, après 2000 ans d’errance et de malheurs. Je me souviens de ce vendredi où j’appris par mon petit poste de TSF que David Ben Gourion et ses compagnons venaient de proclamer à Tel-Aviv la naissance d’un État juif dénommé Israël. Impossible de décrire notre émotion, notre joie mais aussi notre inquiétude, car nous redoutions que les Arabes ne l’accepteraient jamais.
Aujourd’hui, Israël a 66 ans.  Il est devenu une puissance avec laquelle il faut compter. Ce pays minuscule, qui avait moins de sept cent mille habitants lors de sa création, en compte aujourd’hui près de huit millions dont 75% de Juifs. Démocratie exemplaire, mais non exempte de problèmes ; il se situe parmi les premiers pour la technologie, la science, l’informatique, la médecine, les arts et les lettres etc. Il possède l’une des meilleures armées du monde et probablement la meilleure aviation militaire.
Mais, malgré les accords signés avec l’OLP, l’Égypte et la Jordanie, il est encore en butte à une hostilité permanente qui dépasse les frontières du Moyen-Orient et s’étend à l’Europe et à d’autres continents. Les tentatives de négociations avec les Palestiniens se sont jusqu’à présent soldées par un échec tant les positions sont opposées et les points de discorde nombreux. Mais cette paix arrivera bien un jour et la haine fera place à la coopération et à la concorde pour le plus grand bien de tous.

Autre anniversaire 



Aujourd’hui, nous célébrons, du moins ceux qui s’en souviennent encore, la libération de la  Tunisie, la fin de six mois d’occupation allemande avec l’entrée à Tunis, le 7 Mai 1943, des premiers éléments de la huitième armée britannique du général Montgomery après une course de 3.000 km dans les déserts de Cyrénaïque et de Libye, la déroute de l’Afrika-Korps qui, acculé à la mer, n’eut d’autre choix que de se rendre. Cette victoire des alliés, après celle d’El Alamein marqua un tournant dans le déroulement de la guerre. Avec la débâcle allemande à Stalingrad, elle signifiait le commencement de la fin.
       Les 140.000 Juifs de Tunisie, quand ils apprirent après la guerre ce que les nazis avaient fait au judaïsme européen, réalisèrent après coup qu’ils avaient été des miraculés et étaient les seuls Juifs d’un pays occupé  par les nazis à avoir échappé aux eisensgruppen et aux chambres à gaz.
L’eau a coulé depuis sous les ponts de la Medjerdah et moins de vingt ans après avoir été sauvés de l’enfer nazi, les Juifs tunisiens prenaient le chemin de l’exil.

Victoire des Alliés


Demain, 8 Mai, nous célébrerons la fin de la deuxième guerre mondiale, la victoire des Alliés sur l’axe Rome Berlin, la fin du nazisme et du rêve d’hégémonie mondiale d’Adolf Hitler. Un conflit qui fit 50 millions de morts dont 6 millions de Juifs, des destructions massives dans une Europe qui mit des dizaines d’années à s’en remettre.
Après un tel cataclysme et une telle victoire  sur les forces du mal on croyait les  hommes assagis et les vieux démons de l’antisémitisme, du racisme et du nazisme disparus, ensevelis à jamais sous les décombres de la chancellerie du IIIème Reich. Ils reviennent hélas à la surface comme si de rien n’était et font école. D’autres sont apparus sous d’autres bannières, tout aussi fanatiques, tout aussi féroces, tout aussi sanguinaires, persuadés d’être investis d’une mission divine. Il faut leur barrer la route.


2 commentaires:

airdularge a dit…

D'où la nécessite impérative, au delà du tout aussi impérieux devoir de mémoire, de se préparer, d'être prêt à affronter toutes les éventualités

....et un peuple averti en vaut deux !

Anonyme a dit…

mais pourquoi les arabes n acceptent pas k etat juif?