ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 25 mai 2014

LE MASQUE EST TOMBÉ Par Gérard AKOUN



LE MASQUE EST TOMBÉ

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM


Le Front National se classe second, derrière l’UMP, dans les  sondages qui précèdent les élections européennes de dimanche prochain. Le parti socialiste, allié aux radicaux de gauche n’arrive qu’en troisième position. Cette seconde place serait déjà, pour le parti de Marine Le Pen, un beau succès qui viendrait conforter les résultats obtenus aux dernières élections municipales. Il confirmerait la  dé-diabolisation du Front National à laquelle s’est attelée Marine Le Pen, depuis qu’elle a succédé à son père à la tête de l’entreprise familiale que constitue ce parti.

Cliquer sur la suite pour écouter la chronique




OPA sur l’UMP


La petite boutique est devenue une grande entreprise qui n’hésite pas à lancer une OPA sur son principal concurrent, l’UMP, dont elle voudrait siphonner, au moins, une partie de l’électorat. Elle mise, pour cela, sur la porosité, qui  peut exister entre les deux électorats. La lutte contre l’immigration clandestine, contre l’insécurité, la  défense de la souveraineté nationale sont des thèmes, dans lesquels des électeurs de droite, qui jusqu’à présent ne votaient pas pour le FN, pourraient se reconnaître. Elle ne désespère pas non plus de récupérer des déçus de la gauche, d’autant que, malheureusement, les élections européennes en France, ont servi plus souvent d’exutoire au mécontentement des Français contre le pouvoir en place que de choix raisonné sur l’avenir de l’Europe.

L’euroscepticisme joue en  faveur des extrêmes de droite comme de gauche qui souhaitent en profiter pour voir leur score augmenter, mais  l’ambition de Marine Le Pen est bien plus haute ; ces européennes doivent lui servir de  marche pied pour la présidentielle de 2017 et il lui faut,  au soir du 25 mai, remporter le titre de premier parti de France !! Elle se placerait, alors, comme l’adversaire principal de François Hollande, à même de l’obliger, dit- elle,  à dissoudre l’Assemblée nationale. 
Meeting du FN du 1er mai 2014 

Pour ce faire, il lui faut rassembler son camp et au delà, éviter, surtout,  que l’europhobie dont elle fait preuve ne la desserve en encourageant l’abstention. Pourquoi ses partisans iraient-ils voter pour une institution qu’ils combattent?  Quelle pouvait être la meilleure méthode pour montrer que le Front restait le Front, et que ses fondamentaux ne changeaient pas, même si elle adoptait une attitude plus policée ? Celle de participer, mardi dernier, aux côtés de son père au meeting  qui s’est tenu à Marseille et de cautionner son discours.

Jean-Marie Le Pen égal à lui-même

Père et fille à Marseille

Jean-Marie Le Pen, égal à lui-même n’a pas déçu : devant trois milles personnes, alors qu’à Paris, sa fille, n’avait pas réussi à remplir une salle de mille places, il s’est lancé dans une diatribe, contre l’Europe, «il faut fermer les frontières», contre l’immigration «La France est livrée à une immigration massive, qui risque de produire un véritable remplacement des populations si nous n’arrivons pas assez tôt pour mettre un terme à la politique de décadence menée depuis des décennies» Devant un groupe de journalistes il a déclaré :  «Monseigneur Ebola peut régler çà en trois mois» ; il s’agit d’un virus mortel qui a fait déjà des victimes en Afrique et en Asie et contre lequel il n’y a pas de thérapie. S’agit-il d’un dérapage lui a-t-on demandé ?    
Malade du virus Ebola en Guinée
      
«Non, a-t-il précisé, cette phrase n’a pas de portée particulière, c’est une observation». Il a d’ailleurs assumé son observation en prenant pour exemple la grippe espagnole qui en 1919 avait fait, en moins d’un an, plus de morts que les cinq années de la première guerre mondiale. Un virus comme solution à une démographie qui serait galopante. Marine Le Pen n’a dit mot.
Le masque est tombé, le vrai visage de Marine Le Pen est apparu ;  le FN, avec le père ou  avec la fille, reste identique  à lui même : un parti d’extrême-droite, xénophobe et raciste. Dimanche prochain, il faut que vous alliez voter pour barrer la route aux extrêmes, aux europhobes dont les idées dangereuses pour la démocratie gagnent du terrain. Ne vous abstenez pas, votez pour ceux qui veulent continuer à construire  l’Europe.  


1 commentaire:

kravi a dit…

Voilà bien longtemps que le masque du Front national est tombé, et les gesticulations de la fille ne trompent plus que les naïfs qui croient encore que "les ennemis de mes ennemis sont mes amis".
À présent, il serait temps que les masques camouflant la dangerosité de l'extrême gauche -- son antisémitisme honteux paré des oripeaux de l'antisionisme --tombent à leur tour.