ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 18 décembre 2016

Slate : les problèmes économiques d'Israël mettent le pays en danger




SLATE : LES PROBLÈMES ÉCONOMIQUES D'ISRAËL METTENT LE PAYS EN DANGER

Par Jacques BENILLOUCHE

                        La baisse induite des budgets de l’État influe sur l’industrie militaire parce qu’elle entraîne des réductions dans les investissements pour la production d’armes.



            Deux nouvelles importantes, publiées le même jour, ont plombé l’ambiance en Israël car elles relativisent la bonne santé de l’économie israélienne. Le bureau central israélien des statistiques annonce que le déficit de la balance commerciale a atteint 7,5 milliards d’euros contre 1,1 milliard d’euros l’an dernier par suite d’une baisse de 15% des exportations. 


Elie Elalouf


          Par ailleurs, le dernier rapport de l’Institut national des assurances sociales révèle que 20% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté à savoir 1.217.900 personnes dont 764.200 enfants. Les pauvres sont devenus plus pauvres. Sur les 36 pays de l’OCDE, Israël figure désormais à la dernière place, en termes de niveau de pauvreté et d'inégalité, loin derrière les États-Unis, la Turquie et le Mexique. Cette pauvreté, qui augmente en particulier dans le secteur arabe, est liée à une augmentation du coût de la vie de 3,3%.
            Elie Elalouf, expert dans les questions de pauvreté, et l’homme qui avait boosté la liste de l’ancien Likoud Moshé Kahlon aux élections législatives, en drainant avec lui des électeurs séfarades défavorisés, vient de reconnaître sa déception :

«Israël : pile, c’est la start-up nation, face, c’est la misère».

Lire la suite en cliquant sur le lien :

 http://www.slate.fr/story/131729/sante-economique-israel

1 commentaire:

Spira a dit…

Si la pauvreté augmente chez les Arabes et les Haredim, c'est leur choix. Soit ils veulent augmenter leur niveau de vie, et ils se mettent, comme les autres, au travail. Soit ils se contentent de ce qu'ils one et ce n'est pas à la gauche de s'en occuper. Liberté! Liberté à chacun de choisir sa vie. Que souhaitez vous ? Inonder les religieux et les arabes d'argent public (argent prélevé sur les contribuables). Pour aller vers où ? Une société à la française avec ses 35 pct de transfers sociaux qui favorisent l'oisiveté de toute une partie de la population au dépens des autres. Israël a choisi la liberté. La France a choisi le collectivisme. On voit où les gens sont les plus heureux.

Cordialement

Pierre Spira

PS:A quand une étude du taux de pauvreté hors Haredim et Arabes ? À quand une étude sur le taux de richesse et son effet bénéfique sur toute l'économie d'un pays (Monaco ou Gaza ? La Suisse ou le Yémen ? Israël ou la Jordanie ?)