ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 11 décembre 2016

Slate : Netanyahou, l'intransigeant



SLATE : NETANYAHOU, L'INTRANSIGEANT

Par Jacques BENILLOUCHE

L'immobilisme du Fatah et la victoire de Trump galvanisent la droite israélienne. En position de force, Benyamin Netanyahou refuse de participer à la conférence sur le Proche-Orient organisée par Paris. Partisan de négociation directe avec les Palestiniens, il joue en réalité la montre pour ne faire aucune concession et avancer ses pions.


Les faits donnent raison à Benjamin Netanyahou. Il n’a jamais été dans une position aussi puissante que depuis ces dernières semaines : le Fatah, parti du président Abbas, sombre dans l’immobilisme, l’élection de Donald Trump galvanise la droite et l’extrême droite au pouvoir en Israël et le changement de gouvernance à Paris semble éliminer la gauche qui a toujours fait preuve d’activisme pro-palestinien.




Le Fatah a ouvert, le 20 novembre 2016, son congrès à Ramallah, le premier depuis sept ans. Cette réunion a été révélatrice du conflit entre deux clans symbolisés par deux générations de Palestiniens, celui de Mahmoud Abbas qui, à 81 ans, s’accroche encore à son fauteuil et celui de Mohamed Dahlan, qui représente la relève. Le président a raté l’occasion d’impulser quelques changements pour renouveler les cadres et surtout pour insuffler une nouvelle politique au sein des Palestiniens. Le logiciel politique n’a pas changé d’un iota depuis 1967 puisque les Palestiniens exigent toujours le retour aux frontières de 1948 et surtout le retour des réfugiés arabes qui sont des conditions toujours rejetées par les Israéliens.

Lire la suite en cliquant sur le lien :


Aucun commentaire: