ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 28 mars 2016

Les islamistes ont encore frappé par Gérard AKOUN



LES ISLAMISTES ONT ENCORE FRAPPÉ

Par Gérard AKOUN

            
Molenbeek

          Après Madrid, après  Londres, après Paris, par deux fois, avant-hier c’était  au tour de Bruxelles d’être la victime du terrorisme islamiste. Ces assassins y ont semé la mort en se faisant exploser  dans l’aéroport de Bruxelles-National à Zaventem  et en déposant une valise piégée dans un wagon du métro. Les morts se comptent par dizaines, les blessés par centaines. Ce n’était pas seulement la capitale de la Belgique qui était visée mais aussi celle de l’union Européenne. La station de métro, Maelbeek  prise pour cible, dessert en effet le quartier des institutions européennes, mais aussi des ministères et le parlement belge.



            L’émotion, est forte en Belgique, sincère et émouvante en Europe, mais aussi dans le reste du monde. Des manifestations de solidarité ont lieu dans de nombreux pays, à  Paris, par exemple, la Tour Eiffel  a brillé cette nuit aux couleurs de la Belgique, c’est chaleureux, mais cela peut  paraître  dérisoire tant que l’on n’aura pas trouvé la parade pour contrer l’action des djihadistes.
            Nous sommes en guerre nous disent le président de la République, le premier ministre, le ministre de l’intérieur, oui nous sommes en guerre contre l’islamisme radical, qui veut détruire nos valeurs, notre mode de vie. Cet ennemi se trouve à l’extérieur, au Moyen-Orient, en Afrique où nous le combattons militairement, mais il se trouve aussi à l’intérieur au sein même de notre population, au sein de la population d’origine musulmane ou convertie à l’islam. C’est une très petite minorité et loin de moi l’idée de considérer que tous les musulmans sont des terroristes en puissance, qu’ils constitueraient une cinquième colonne, l’ennemi intérieur en quelque sorte, ce serait stupide, pour au moins deux raisons : la première, la grande majorité des musulmans condamnent le terrorisme dont ils sont souvent les principales victimes comme on a pu le voir  en Algérie et dans maints pays musulmans, la seconde serait de provoquer, comme le voudraient les islamistes,  des guerres civiles dans les pays européens dans lesquels résident des minorités musulmanes importantes.

            Ce piège, les djihadistes le tendent aussi aux musulmans, ils veulent les contraindre à les soutenir. Ce qui s’est passé à Bruxelles en est une illustration, Salah Abdeslam, un des responsables des attentats de Paris du 13 novembre a échappé, pendant quatre mois, aux forces de l’ordre qui le traquaient, en se cachant  à Molenpeek alors qu’on le croyait en Syrie. Il savait qu’il pouvait demeurer en toute sécurité, dans ce quartier peuplé à 40% par des musulmans dont beaucoup, sans doute  ne partageaient ni ses idées ni son combat mais ne le dénonceraient pas par solidarité religieuse ou ethnique.  

            En gardant le silence sur sa présence,  les musulmans  de ce quartier se sont faits les complices de cet assassin. Si, pour le bien de tous, nous voulons nous débarrasser de cette engeance,  les terroristes  doivent savoir  qu’ils ne trouveront  ni aide, ni assistance de la part de leurs coreligionnaires et ceux là doivent le clamer haut et fort. Si nous voulons vivre ensemble en France, en  Europe, nous devons refuser et l’amalgame, et le silence.

            Nous sommes en guerre, nous disent nos dirigeants, mais dans une guerre asymétrique, nous nous battons contre Daesh en Afrique, au Moyen-Orient, sur le territoire national, tantôt  contre une armée, tantôt contre  des groupes terroristes contre un ennemi qui se joue  des frontières existantes, il veut les détruire, un ennemi capable d’utiliser les technologies les plus modernes, les plus sophistiquées mais aussi la barbarie la plus sanglante, les attentats suicide, les décapitations pour arriver à ses fins, la renaissance du Califat, l’application de la charia pour gouverner. 
Le Shabak ou FBI israélien

            Nous devons combattre ce nouveau  totalitarisme mais si nous voulons  le vaincre et l’éradiquer, tout en gardant nos libertés démocratiques, nous devons changer de logiciel, nous avons besoin de plus d’Europe avec une politique des frontières commune, la création d’un FBI européen, la création  d’une défense commune. Cette  guerre sera longue, nous ne pouvons rester divisés,  chacun veillant, jalousement, sur son pré carré.

4 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Un magistrat belge expliquait à l'Obs la semaine dernière : "Les El Bakraoui n'avaient pas du tout le profil d'islamistes radicaux, plutôt celui de personnes issues du grand banditisme, prêts à tout pour de l'argent..."
D'accord, ils ont tué, mais le "pas d'amalgame" est sauf !

Marianne ARNAUD a dit…

Et puisque les commentateurs n'ont pas l'air de vouloir se bousculer, j'ajouterai : ne jamais oublier, devant tous ces cadavres d'Européens, de bien préciser - comme le fait monsieur Akoun - que les musulmans sont "les principales victimes".

Véronique ALLOUCHE a dit…

Vous trouvez que La grande majorité des musulmans condamnent le terrorisme? Comme chacun a pu le constater, ils sont effectivement très nombreux à descendre dans la rue pour dire non! On l'a vu à la grande manifestation de Paris après les attentats de janvier, et ce malgré tous les efforts de BFM qui cherchait désespérément un musulman dans la foule et qui finalement admettait du bout des lèvres qu'ils n'étaient pas pléthore.
Quant aux "terroristes qui doivent savoir qu’ils ne trouveront ni aide, ni assistance de la part de leurs coreligionnaires", il semble évident que ce n'est pas le cas de Salah Abdeslam qui a profité d'une protection certaine pendant 4 mois.
Arrêtez monsieur Akoun et bien d'autres journalistes de brandir le "pas d'amalgame", le "loin de moi l'idée" en faisant croire qu'il s'agit d'une "très petite communauté" agissante. Arrêtez de dédouaner sans cesse les musulmans de peur d'être taxé de raciste.
Veronique Allouche

Janie Cheraki a dit…

Oui! Nous devons impérativement être
UNIS !LA SEULE RELIGION QUI DOIT PRIMER
EST L'AMOUR ET NON LA HAINE ET LE PARTAGE SANS AUCUNE DIVISION !