ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 4 décembre 2015

Tous piégés par Gérard AKOUN



TOUS PIÉGÉS

Par Gérard AKOUN

            

          Dimanche prochain, 6 décembre, se déroulera le premier tour des élections régionales. Nous irons aux urnes pour élire les conseillers régionaux qui dirigeront les 13 nouvelles régions qui composeront la France. C’est une élection importante, dans la mesure où les nouveaux élus auront en charge, entre autre, l’emploi, le logement, les transports, les crèches, les lycées et collèges et la culture. 
          Chacune des listes, en compétition, chaque parti vous aura adressé un  programme spécifique pour la région dans laquelle vous résidez,  mais je suis persuadé que les électeurs qui iront accomplir leur devoir  de citoyen, dimanche prochain, le feront sans avoir pris connaissance de ces différents programmes.



            Je vous disais que c’était une élection importante, mais elle va se dérouler dans des conditions particulières, l’état d’urgence a été décrété à la suite des horribles massacres du 13 novembre 2015 qui ont suivi, de moins d’un an, ceux de Charlie hebdo et de l’hyper cacher de la porte de Vincennes, commis les uns comme les autres par des islamistes radicalisés. La sécurité et la justice ne sont pas du ressort des régions, ces fonctions régaliennes sont du domaine de l’État mais nos concitoyens ne font pas la différence. Ils considèrent que l’État doit les protéger, assurer leur sécurité et celle de leurs enfants. Ils veulent comprendre où sont les failles, dans le renseignement, dans les contrôles qui ont permis à ces assassins de perpétrer leurs forfaits sans qu’aucun signal d’alarme  n’ait retenti. Ils demandent des comptes à ceux qui les gouvernent et il est fort a craindre  que le parti socialiste et ses alliés, vont payer la note dans cette élection régionale, même si leur gestion des régions préexistantes à ce nouveau scrutin, ils en dirigeaient 21 sur 22, n’était guère critiquable.
            Vous avez pu constater par vous-même, qu’en dehors du matériel électoral, que vous recevez par la poste et qui contient les professions de foi des candidats et donc leur programme pour la région, mais qui les lit encore ? Les débats tournent autour de la sécurité, des migrants, du terrorisme, des frontières, de la guerre contre les djihadistes et bien entendu de l’entre deux tours. Pendant longtemps, les élections se sont jouées à deux, droite / gauche, bloc de droite/ bloc de gauche, mais avec la montée du Front National la partie se joue à trois. 

          Cette organisation est créditée dans des sondages récents de scores supérieurs à 30 % qui lui permettraient de se maintenir dans plusieurs régions. Elle est par ailleurs, donnée gagnante avec Marine dans la région Nord-Pas-de-Calais et avec Marion Maréchal-Le Pen en Provence Alpes Côte d’Azur. Et peut-être encore dans une troisième région si le parti socialiste et les républicains ne peuvent se mettre d’accord pour qu’un des deux seulement affronte le candidat d’extrême droite au deuxième tour.
            Le Front National a profité de la crise de confiance  des classes populaires envers les élites de droite comme de gauche qui n’ont pas réussi à juguler la crise économique, pour s’attacher un électorat populaire. La xénophobie et le racisme qui sous-tendent ses propositions programmatiques, restent ses principaux points d’attraction. Les attentats que nous avons subis, que nous pouvons encore subir, en les exacerbant, lui permettent d’élargir son électorat au sein de la droite et même de la gauche. Si Marine se contrôle, évite les dérapages, dédiabolisation oblige, elle ne déclarera pas par exemple contrairement à sa nièce qu’aussitôt élue, elle supprimerait, «les subventions aux plannings familiaux parce que ce sont des associations politisées qui véhiculent une banalisation de l’avortement» elle dira «ce n’est pas dans les projets du Front National»
            Mais sur l’identité française l’une et l’autre en rajoutent au cours de leurs meetings, Marine Le Pen a déclaré en Corse : «pour mériter la nationalité française, il faut parler français, manger français, vivre français». Marion Marechal-Le Pen a déclaré à Toulon : «nous ne sommes pas une terre d’islam, et si des Français peuvent être de confession musulmane, c’est à la condition de se plier aux mœurs et au mode de vie que l’influence grecque, romaine, et 16 siècles de chrétienté ont façonné». 

          Et les Juifs ? Je croyais, un peu naïvement, à force d’entendre parler de civilisation judéo-chrétienne que les Juifs aussi  avaient mis la main à la pâte, mais non ! Pas dans la France des  Le Pen. Et pourtant, des Juifs pourraient être tentés de voter pour le Front National parce qu’il est anti arabe, ils oublieraient et ce serait grave, que le racisme n’est pas sélectif et que le Front National reste un parti d’extrême droite, raciste. Chacun votera comme il l’entend mais je crois qu’il ne faudra pas oublier, en mettant son bulletin dans l’urne que si Marine Le Pen a réussi à faire rentrer son parti dans la République, elle n’en a pas fait un parti républicain.

                                                        

1 commentaire:

Véronique ALLOUCHE a dit…

On apprend aujourd'hui que l'Algérie entame une procédure afin que la mosquée de Paris devienne sa propriété. Elle se base sur une loi française stipulant qu'«un pays étranger qui finance une association de droit français peut, passés 15 ans, prétendre à la propriété de cette entité, ce qui est le cas pour la Grande mosquée de Paris».
Les français apprécieront.
Une nouvelle pareille à 3 jours des élections, Marine le Pen n'a pas trop de soucis à se faire....
D'accord avec votre titre "tous piégés"....et j'ajoute, pour longtemps.
Bien cordialement