ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 12 décembre 2015

SLATE : Face aux électeurs juifs, la dédiabolisation du FN



SLATE : FACE AUX ÉLECTEURS JUIFS LA DÉDIABOLISATION DE FAÇADE DU FN

Par Jacques BENILLOUCHE
            Marine Le Pen a affirmé sa volonté de rompre avec l'antisémitisme originel de son parti, s'attirant ainsi les faveurs d'une partie de la communauté.

Marine Le Pen et l'ambassadeur d'Israël près de l'Onu, Ron Prosor, le 3 novembre 2011.

            Lorsque, contre toute attente, j’avais été le premier journaliste israélien à franchir en 2006 la porte du «Paquebot», l’ancien quartier général du FN à Saint-Cloud, les dirigeants s’étaient étonnés que j’aie demandé à interroger la fille plutôt que le père. Marine Le Pen, encore débutante politiquement à l’époque, se cherchait une place entre un Jean-Marie Le Pen omniprésent et des prétendants qui lorgnaient la place de calife. 


Le Paquebot à Saint-Cloud

          J’avais senti, sans trop y croire alors, que Marine le Pen représentait l’avenir du parti. Elle avait accepté sans hésitation, non seulement d’être interviewée par un Juif, mais d’être enregistrée pour éviter, en ce qui me concerne, toute accusation de mauvaise transcription de ses propos.

            J’avoue qu’elle avait acquis rapidement les techniques médiatiques car, après une heure d’entretien, je n’avais pas eu l’impression d’avoir été en face d’une ogresse. Elle gardait une assurance certaine dans ses propos et savait manier le verbe avec pondération sans jamais, malgré quelques questions difficiles, perdre son sang-froid. Elle avait gardé, tout au long de notre entretien, sa courtoisie, qui avait justement attiré ma méfiance. Dès ma première question sur l'antisémitisme, elle avait immédiatement condamné l’image, déformée selon elle, d’un parti qualifié d’antisémite, de raciste et de xénophobe. Son objectif était de pointer du doigt la diabolisation dont le FN était l’objet.

Lire la suite de l"article en cliquant sur le lien :


3 commentaires:

Bernard NIVAL a dit…

Il serait temps de mettre fin à toutes les tambouilles politiciennes autour du FN . S'il s'agit effectivement d'un parti fascisant ou même néo-nazi mettant en danger la République ,il doit être interdit immédiatement .Et qu'on en finisse avec toutes ces manigances .Tout le monde sait que le père était à la fois un pétainiste et un nostalgique de l'Algérie française.Quant aux autres ,chacun les jugera selon le degré de paranoïa auquel les médias auront pu le faire parvenir .L'électorat frontiste lui ,c'est l'électorat ouvrier communiste des années 50/60 sans les cadres Juifs et Résistants du PCF.

Robert de P. a dit…

C'est un vrai bonheur de lire votre article.
Je connais Mme le Pen qui une femme charmante par
L'intermédiaire de ses enfants et de mes petits enfants.
Je vote pas FN mais tous ses arguments ne sont pas à rejeter
en bloc. C'est une nationaliste pur et dure.
Nous avons actuellement que des refoulés de la politique
genre Sarkozy.
Par ailleurs, le travail interne mené par Mr Hollande et son équipe
jamais la droite n'aurait osée mener les actions de la gauche.
Je vous souhaite cher Mr Benillouche, l'expression de mes sentiments
respectueux.

Mickael a dit…

Bonjour ,j`ai apprécié votre article sur Marine le pen ,bonne journée et Hodech Tov
Mickael