ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 17 décembre 2015

NKM à l'échafaud politique



NKM À L’ÉCHAFAUD POLITIQUE

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

            

          Les Républicains ne sont pas véritablement ma tasse de thé politique. J’ai même conscience, je l’avoue, d’exagérer mes critiques à l’encontre, non pas du parti qui est respectable, mais de son chef. Je ne comprends pas en effet comment les militants peuvent être totalement intoxiqués, pour ne pas dire envoûtés, par un homme qui fait accepter tous ses excès au nom de l’efficacité politique et toutes les casseroles judiciaires qu'il traîne derrière lui. 



        Par deux fois il a montré son machisme en écartant, comme le font les dictateurs, ceux qui lui résistent. Il n’y a plus de débat possible au parti et aucune tête ne doit dépasser. Ce fut d’abord Nadine Morano qui a été sacrifiée sur l’autel de l’intérêt électoral. En revanche on ne comprend pas la sanction qui est tombée sur NKM (Nathalie Kosciusko-Morizet) qui apparaît à mes yeux de plus en plus en plus sympathique. J’aime bien les personnalités politiques qui résistent à l’attitude générale de soumission au «leader maximo».
            Et pourtant elle avait raison sur la stratégie politique que son parti devait adopter. Les résultats ont montré qu’elle avait un meilleur flair politique que Nicolas Sarkozy. Selon la vice-présidente des Républicains, «si la gauche avait appliqué la stratégie du «ni retrait-ni fusion», les candidats LR auraient été battus par le Front national». Si les socialistes s’étaient entêtés et s’ils avaient maintenu leurs candidats, deux régions seraient aujourd’hui aux mains de la famille le Pen. 


          NKM avait été la seule, avec le centriste Jean-Pierre Raffarin, à refuser la décision de son chef tandis que tous les autres dirigeants politiques du parti, le doigt sur la couture du pantalon, n’ont pas bronché et ont préféré laisser conduire à l’échafaud politique la seule militante qui avait eu raison contre tous. Ils avaient trop peur pour leur poste et pour leur prochaine investiture. Mais on ne s’oppose à Dieu impunément. Pourtant Xavier Bertrand et Christian Estrosi ont eu l’honneur d’admettre, en public et dans une déclaration officielle, qu’ils doivent leur élection aux socialistes qui se sont retirés.

            Mais Sarkozy n’aime pas qu’on s’oppose à lui et encore moins qu'on laisse entendre que si le parti avait gagné les régionales, lui avait perdu. Alors il punit parce que NKM a eu l’audace de déclarer : «Quand on organise un débat au bureau politique, soit c’est un vrai débat et dans ce cas-là on peut voter contre la ligne officielle, soit il n’y a qu’une tête, c’est un faux débat, c’est un plébiscite, mais ça ne s’appelle pas un débat et d’ailleurs je crois que ça ne s’appelle plus un parti politique»
          Alors la sanction est tombée. Elle a été vidée par le bureau politique des Républicains. Nathalie Kosciusko-Morizet a attaqué la décision de Nicolas Sarkozy. «Je trouve curieux, au moment où on lance un débat sur la ligne, d'évincer ceux qui ne sont pas d'accord. Penser que le parti se renforce en s'épurant, c'est une vieille idée stalinienne. Moi je crois au contraire que le parti se réforme en débattant. Hier le FN a fait son plus haut score, ça mérite un débat. Moi, je n'échange pas mes convictions contre une place».
video
Vidéo filmée par Denis Kassel

            N.K.M (Nathalie Kosciusko-Morizet), était venue en visite en Israël en tant que ministre et a répondu à une question en présence de l’ancien ambassadeur Christophe Bigot. Cela sera une grande perte pour son parti car elle a de sérieux atouts, surtout techniques, et en particulier sa jeunesse. Elle vient d’une famille qui a allié à la fois le gaullisme mais aussi le communisme ce qui lui a donné une certaine sensibilité sociale. Son père François Kosciusko-Morizet était maire de Sèvres (Hauts-de-Seine). Son grand-père Jacques Kosciusko-Morizet fut ambassadeur de France de 1957 à 1978. Son arrière-grand-père André Morizet, fut membre fondateur du Parti communiste français et sénateur de la Seine de 1927 à 1942.
Jacques Kosciusko-Morizet accueille la file du président à Washington

            Certains attribuent à son ascendance juive les réticences à son égard de certains extrémistes à droite du parti. En effet elle a une filiation avec Salomon Kosciuszko (1821-1917), marchand juif né à Suwalki en Pologne et arrivé en France au cours de la Monarchie de Juillet. N.K.M a collectionné les honneurs universitaires. Diplômée de l’École polytechnique (X-1992) et membre du Corps des ingénieurs du génie rural et des eaux et forêts, elle a  complété sa formation par une maîtrise en administration des affaires (MBA) du Collège des ingénieurs en 1997 [1].

            Elle symbolise l’évolution d’un parti dont le renouvellement est demandé par les adhérents. Elle constate aujourd’hui que les blocages et les barrages viennent de ses amis plutôt que de ses adversaires parce qu’elle a eu le courage de bousculer les habitudes du landerneau politique.


[1]  Le Collège des ingénieurs en France, en Italie et en Allemagne propose à des jeunes ingénieurs diplômés ou des jeunes scientifiques de niveau Master 2 du monde entier, une formation de dix mois sanctionnée par un diplôme de MBA, incluant une mission de consultant-junior au sein d'une entreprise. La totalité des frais de formation est prise en charge par le Collège des Ingénieurs et les participants reçoivent tous un salaire du CDI. Le Collège est situé au 215 Boulevard Saint-germain à Paris.

4 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Loin de moi l'idée de vous dire ce que je pense de NKM. A-t-on déjà vu qui que ce soit détourner un amoureux en ayant un discours de raison sur l'élue de son coeur ?
Permettez-moi cependant deux petites précisions :

- NKM, pour les militants Républicains, est très souvent considérée comme une "erreur de casting". Elle avait été sacrée deuxième personnage du parti dans l'objectif de faire de l'ombre à Laurent Wauquiez - le petit jeune qui monte, qui monte - qui lui, n'a pas eu besoin des voix du PS pour être élu à la présidence de la région Rhône-Alpes-Auvergne. (indice de légitimité 14,98).

- NKM n'a jamais caché son ambition de se présenter à la primaire de la droite. C'est donc en opposante à Sarkozy, en vue de l'élection présidentielle, qu'elle s'est présentée devant les media, après le second tour des Régionales. Nous verrons bien si, à cette occasion, elle saura déplacer les foules en sa faveur. Il n'est que d'attendre !

Très cordialement.

Georges KABI a dit…

Sarko me rappelle un autre homme politique qui use des memes methodes: Bibi!
C'est vrai que NKM aurait pu donner un coup de balai a poussiere dans ce parti. Peut-on lui conseiller de s'occuper de sa famille et de ses enfants et de laisser tomber la politique?

Bernard NIVAL a dit…

Le nabot ,idole des rombières de Nice et de l'Ouest parisien ,aboie mais Nathalie poursuivra son chemin et je lui vois un bel avenir dans une France rajeunie.

André M. a dit…

-En utilisant un vers de Racine :
" Leur haine pour Sarko n'est point encore éteinte "

- NKM se démarque de Sarko pour se positionner à son avantage : si Sarko gagne, il sera fou de joie de la reprendre car elle lui résiste politiquement et elle lui plait.Si Juppé gagne il la prendra sûrement et en tout cas, elle sera candidate en 2022

- La primaire des Républicains c'est avant tout le choix des militants et Juppé est pour eux trop au centre. Mais si il y a 3 millions de votants ce sera Juppé qui portera l'estocade à Hollande

- Ce qui est sûr , c'est qu'il reste moins que 18 mois avant que le candidat du PS ne soit désigné . Hollande a dit que s'il n'inversait pas la courbe du chômage pas , il ne se représenterait pas.
Il ne peut pas y arriver alors il va charger Valls d'engager 300.000 nouveaux fonctionnaires ou stagiaires en formation qui vont ruiner davantage le pays et le tour sera joué ...

- les Français ne veulent pas de FH : échec économique , insécurité grandissante et déferlement des musulmans agressifs . Cop 21 : personne n'est dupe d'un accord sur des souhaits que personne ne respectera. Et d'ailleurs, la côte du Président n'a pas enregistré la moindre hausse.