ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 30 août 2015

SLATE : L'AUTORITÉ PALESTINIENNE À L'HEURE DES GRANDES MANŒUVRES



SLATE : L'AUTORITÉ PALESTINIENNE À L'HEURE DES GRANDES MANŒUVRES

Par Jacques BENILLOUCHE


Mahmoud Abbas ne veut pas donner l’impression d’une stagnation politique de son mouvement et cherche à reprendre la main avant qu’il ne soit écarté du pouvoir par ses concurrents du Hamas ou par ses anciens plus proches collaborateurs.



Il ne se passe pas une journée sans qu’un changement ne soit annoncé au sein de la direction palestinienne de Cisjordanie. En fin diplomate, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, consolide son pouvoir et élimine les concurrents qui pourraient lui faire de l’ombre. Il a choisi la méthode douce pour parvenir à ses fins mais la concurrence est rude, surtout de la part du Hamas, qui fait un retour sur la scène politique.



Tout a commencé le 1er juillet lorsque, à l’occasion d'une réunion à huis clos, Mahmoud Abbas a limogé le numéro deux et secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine, Yasser Abed Rabbo. Il a pris le risque de s’attaquer à une grande personnalité: Yasser Abed Rabbo avait créé en 1968 le Front démocratique pour la libération de la Palestine et avait occupé le poste de ministre de la Culture et de l’Information de 1994 à 2001 sous Yasser Arafat. Il avait eu le tort de vouloir réunifier le peuple palestinien en négociant avec le Hamas et le Djihad islamique leur intégration à l’OLP. L’ancien compagnon de Yasser Arafat a été mis à l’écart parce qu’il avait accusé son président de «contrôler toutes les institutions sécuritaires, politiques et économiques et de remplacer le pouvoir législatif par des décrets présidentiels». Il avait par ailleurs suspecté de corruption toute la direction palestinienne.
Lire la suite sur Slate.fr en cliquant sur le lien :



Aucun commentaire: