ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 5 août 2015

L’OBJECTIF CACHÉ DES TERRORISTES JUIFS



L’OBJECTIF CACHÉ DES TERRORISTES JUIFS

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

     
          La question se pose de savoir si les attentats contre les Palestiniens ne sont pas télécommandés par des officines d’extrême-droite pour saboter les négociations secrètes qui se déroulent avec le Fatah d’une part et avec le Hamas d’autre part. Nombreux sont ceux qui n’arrivent jamais à se résoudre à accepter l’idée même que des ennemis peuvent engager un dialogue. Ils persistent à croire que la guerre peut tout résoudre alors que l’Histoire a montré  que les pires ennemis réussissent toujours à trouver un terrain d’entente pacifique. Les extrémistes, d’un côté comme de l’autre, utilisent les mêmes armes de la violence pour attirer l’attention, quitte à détruire des familles et pire, des enfants. Mais il ne peut y avoir aucune excuse à la barbarie même si l’un des bords en use et en abuse. Le pays qui accepte les dérives se condamne lui-même à terme.
Appuyer sur la suite pour voir la vidéo de manifestations arabes


Crime abominable


      Tsahal est à la recherche des terroristes juifs accusés d’être les instigateurs de l’incendie d’une maison en causant la mort d’un bébé en pleine nuit. Nous connaissons les affres de la douleur. Nous avons tous éprouvé une colère indicible après l’assassinat de nos trois jeunes juifs près de Hébron. C’était impardonnable et les auteurs de ce crime abominable ont été qualifiés de bêtes assoiffés de sang car ils ont été capables de tuer des innocents de sang-froid. La vengeance était sur les lèvres de chacun de nous ; chacun préconisant sa propre voie sans pourtant y croire vraiment : instituer la peine de mort, engager la destruction du village des assassins, procéder au bombardement massif de Gaza sinon à son éradication.
      Mais c’était sous le coup d’une chaude colère. La violence n’est pas dans notre culture, dans la culture juive. Même à la fin de la tyrannie nazie qui a laissé quelques milliers de Juifs survivants des camps, la mise en place d'une vengeance implacable fut souhaitée mais elle a été difficilement appliquée. Cependant quelques survivants de la Shoah avaient maintenu leurs principes en décidant de ne pas s’attaquer indistinctement à des innocents mais de pourchasser les tortionnaires, les vrais coupables. 
Les vengeurs

       Plusieurs exécutions furent effectuées par le groupe des «Vengeurs» mais l’impact fut réduit car les Juifs se sentaient mal dans la peau d’assassins de sang-froid. Plus près de nous, le gouvernement israélien avait décidé l’éradication des terroristes qui avaient abattu les athlètes de Munich. Cela a pris plusieurs années mais tous furent trouvés et exécutés sans que jamais les Israéliens ne se soient pris à des civils palestiniens de manière aveugle, ni même à des athlètes arabes pour venger ceux qui étaient tombés sous les balles des terroristes.

Des homosexuels et des Arabes


   Or des inconscients messianiques ont décidé, l’un identifié de viser des homosexuels et les autres masqués de brûler une habitation en pleine nuit à la manière des barbares palestiniens qu’on condamnait hier. Œil pour œil et le monde finira aveugle avait dit Gandhi! Le capital de sympathie accumulé par Israël a été dilapidé en quelques heures.
   On imagine mal comment un Juif a pu porter des coups de couteau mortels à ses semblables, sauf à être considéré comme une bête ou un fou de Dieu. On imagine mal comment on peut mettre le feu en pleine nuit à une habitation occupée par des innocents qui ont eu le seul tort d’être arabes. Ce n'est pas par mansuétude pour les Arabes que ce crime est condamnable mais par pragmatisme car il risque d’entraîner un nouveau cycle d’assassinat-répression et de mettre en danger tous nos enfants. Quoi de plus simple en effet que de tuer un jeune innocent dans la rue, sur le chemin de l’école ou du supermarché.



   Les dirigeants nationalistes juifs qui ont suscité et cautionné cet acte portent un coup fatal à la sécurité dans le pays car dorénavant tout adolescent juif isolé deviendra une cible pour ceux qui voudraient se venger. Il faudra donc s’attendre à d’autres jours sombres dans le pays. La vengeance ne doit s’appliquer qu’aux seuls commanditaires des assassinats et non contre des cibles innocentes. La morale juive ne peut admettre des crimes de haine d’une telle ampleur et d’une telle inefficacité. Certes, la vengeance est un signe de souffrance et d’impuissance mais comme disait Confucius : «Celui qui recherche la vengeance devrait commencer… par creuser deux tombes.»


   Mais à bien réfléchir il semble que l’objectif des terroristes, quels qu’ils soient, est de saboter les discussions secrètes qui pourraient mener à un accord avec les Arabes. Unis face à un Iran nucléaire, Israël et l’Arabie saoudite se rencontrent souvent depuis 2014. Ainsi l'ancien général saoudien, Anwar Majed Eshki, s’est affiché ouvertement aux côtés du nouveau directeur du ministère israélien des Affaires étrangères, Dore Gold, le 4 juin 2015 au Council on Foreign Relations, à Washington. Cette rencontre n’est pas la première, il y en a eu cinq déjà en Inde, en Italie et en République tchèque pour discuter des moyens à mettre en œuvre pour contrer les mollahs dès lors qu’ils seront débarrassés des sanctions internationales.

Négociations secrètes

   Sur le plan palestinien, des rumeurs persistantes font état de négociations secrètes entre Israël et l’Autorité palestinienne. Bien qu’elles soient niées par Saeb Erekat : «il semble que les négociations vont se résumer dans le futur à une continuation des constructions dans les implantations, on verra cela uniquement dans les faits sur le terrain et aucun accord ne sera signé. La signification de ces lois est claire, on se prépare à l’annexion des implantations».
   Mais de sérieux progrès ont été faits dans les négociations secrètes avec le Hamas. Selon les informations diffusées par les services de renseignements égyptiens, le mouvement Hamas cherche à conclure une trêve de 10 ans. Israël y trouve bien sûr son intérêt car, si le Hamas accepte les termes d’un accord bilatéral, il sera inévitablement désarmé et aura, par ailleurs, l’obligation de faire respecter le cessez-le-feu en contrôlant et en désarmant tous les partis djihadistes à Gaza.


   Le Hamas a déjà fait un pas en se rendant à Canossa pour rompre ses liens avec l’Iran. Khaled Mechaal, s’est rendu en Arabie saoudite le 16 juillet avec une importante délégation pour mettre fin à l’isolement de son organisation. Les Saoudiens semblent prêts à remplacer l’Iran en tant que principal bailleur de fonds. Ils cherchent à relancer une initiative de paix arabe pour obtenir la fin du blocus et la reconstruction de Gaza. Pour cela ils jouent les bons offices entre Israéliens et Palestiniens.
   Le ministre de l’intérieur, Sylvain Shalom, a hérité de la responsabilité des négociations avec l’Autorité palestinienne. Il a déclaré : «Nous avons besoin de reprendre les négociations avec les Palestiniens, même si nous ne voyons pas la lumière au bout du tunnel». Sylvain Shalom et Saeb Erekat se sont rencontrés en Jordanie, fin juillet, sous l’égide des Européens et sans que les États-Unis soient informés. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas avaient approuvé ces pourparlers. La réunion qui a eu lieu à Amman, en présence du ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Judeh,  a eu pour but de jeter les jalons d’une discussion plus approfondie.


   Les organisations israéliennes nationalistes voient d’un mauvais œil ces gesticulations diplomatiques et craignent qu’elles aboutissent, au moins, à l’ouverture de négociations avec à la clef l'évacuation d'une partie de la Cisjordanie et la création d'un Etat palestinien. Pour saboter toute tentative de dialogue, ils poussent leurs jeunes militants à agir pour semer des troubles en Cisjordanie et pour briser toute velléité d’échanges politiques. Cela n’a pas tardé. La mort dans un incendie d’Ali Saad Dawabsha, un enfant palestinien de 18 mois, a immédiatement déclenché des manifestations et des affrontements en Cisjordanie et à Gaza, le 31 juillet, au cours desquels deux jeunes Palestiniens ont été tués.


   Israéliens intégristes et Palestiniens se retrouvent ainsi sur le terrain qu’ils affectionnent, à savoir la confrontation. L’Histoire se répète sans que les leçons du passé ne soient assimilées.


Vidéo des manifestations arabes du 31 juillet


7 commentaires:

Anonyme a dit…

Encore une fois, rien ne prouve que le meurtre de Doura soit le fait de jeunes juifs. D'après les premiers éléments de l'enquête, un cocktail Molotov aurait été jeté d'une voiture traversant le village. Mais alors comment expliquer le graffiti trouvé sur la maison et comportant le mot "Nékama" (vengeance, en hébreu) surmonté d'une étoile de David. Comment peut-on à la fois traverser un village en voiture (pour jeter une bouteille incendiaire) et écrire en même temps un mot sur un mot, ce qui prend au moins 20 secondes, et qui ne peut se faire en roulant ? Par ailleurs, un expert en graphologie hébraïque devraiT s'interroger sur la manière dont la lettre "kouf" du mot Nékama a été écrite. Elle présente une courbe inversée dans sa partie supérieure qui ne correspond pas à la manière dont la graphie de cette lettre est enseignée dans les écoles. Par ailleurs, l'appel immédiat du Djihad Islamique et du Hamas à désigner tout israélien comme une cible légitime peut accréditer la thèse de la provocation soigneusement préparée. J'ai confiance dans le savoir-faire des enquêteurs du Shin Beth qui sauront mettre la main sur le vrais auteurs de cet attentat. En attendant, cessons d'accuser sans preuves et gardons-nous de toute conclusion hâtive.

Claude a dit…

... En attendant, il nous faut admettre que les juifs orthodoxes et extrémistes qui bénéficient d'un tas de "cadeaux" qui ne sont même pas accordés à nos jeunes qui combattent et défendent notre nation au prix de leur vie, auraient pu faire le djihad tout en portant la kippa !
Quand donc le gouvernement se désolidarisera de ces "fous" qui sèment le désordre jusqu'à l'intérieur de notre propre pays, où l'on voit un extrémiste "papilloté" poignarder un pauvre homosexuel ? C'est scandaleux ! J'ai honte !!
... Quand Bibi ???
Claude

Véronique ALLOUCHE a dit…

@Anonyme... Le bien nommé...
Que de crimes commis au nom de la Bible, du Coran et aujourd'hui de la Thora, sans compter par ailleurs les religions laïques telles le communisme ou le fascisme....
Vous insinuez la thèse de la provocation arabe pour le crime commis à Doura.
En admettant l'hypothèse douteuse que cela fut, que dites-vous de l'assassinat commis envers les homosexuels et dont l'auteur est bel et bien un extrémiste juif religieux? Quelle excuse lui trouvez-vous? En fait la question qui se pose, et qui est universelle s'agissant des obscurantistes est d'après moi celle-ci: Dois-je cesser de vivre parce que je ne pense pas comme vous?
Comme le chantait Brassens : mourir pour des idées.... Mais de mort lente...
Cordialement
Véronique Allouche

Claude a dit…

... Pourquoi "l'anonyme" ne signe-t-il pas ???
... Ferait-il partie de la "fange" de notre société ?
Claude

Reuven a dit…

Jacques, voici un film sur la vengance des juifs apres la seconde guerre mondiale, énormement de nazis ont été assassiné de sang froid.
http://www.dailymotion.com/video/xks0c1_vengeance-des-juifs-apres-guerre-les-dossiers-secrets-du-nazisme_webcam

andre a dit…

Quelques tarés agissant comme des débiles profonds sous l'emprise de la haine et, en raison des menaces et des attentats , ne font pas une armée de comploteurs réunie pour ruiner toute chance d'aboutissement à des pourparlers et des prises de contact qui n'ont jamais cessé.
Je crois que cet article passe à côté du vrai problème : celui du sentiment d'impunité des israéliens installés dans les blocs de peuplement et qui n'entendent pas en partir.

Marianne ARNAUD a dit…

"S'il n'y a pas de différence entre les antagonistes, c'est parce que la violence les efface toutes."

René Girard - La violence et le sacré