ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 12 août 2015

SLATE : PARIS-TEL AVIV, L'IMPOSSIBLE COOPÉRATION



SLATE : PARIS-TEL AVIV, L'IMPOSSIBLE COOPÉRATION

Par Jacques BENILLOUCHE

Avant la controverse autour de l'opération «Tel Aviv sur Seine», la récente visite d'Anne Hidalgo en Israël avait été perturbée et critiquée par des militants nationalistes. Le symbole des relations tendues entre la France et Israël.

La polémique autour de la décision d'Anne Hidalgo d'accueillir à Paris Plages, le 13 août, l'événement «Tel Aviv sur Seine» est un bon symbole des tensions politiques franco-israéliennes, alimentées par la radicalisation à droite de la communauté francophone en Israël (et, par contrecoup, de celle des Juifs de France) comme par les réactions virulentes de la gauche radicale et des pro-Palestiniens.



La mairie de Paris a toujours développé des relations apaisées avec Israël. Connu pour ses sympathies pro-juives, sinon sionistes, puisqu’il avait conseillé à Lionel Jospin de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël, le prédécesseur d'Anne Hidalgo, Bertrand Delanoë, y avait obtenu un accueil chaleureux en juin 2013. Lors de son voyage, il s’était exprimé de manière emphatique: «L’État d’Israël est né d’un deuil comme aucun peuple au monde n’en avait jamais connu. Ce peuple, en voulant bâtir sur la terre de son histoire ancestrale, un petit pays où il lui fût permis de parler sa langue, de planter ses arbres et de prier son dieu, a écrit, tout simplement, une nouvelle page du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.»


Lire la suite en cliquant sur le lien :





10 commentaires:

Michel JEFROYKIN a dit…

Je vais vous choquer,vous les juifs de France.Paris Plage.
Très concrètement nous les Israéliens ont en fait peu de cas
pour ne pas dire qu'on en à rien à foutre.
Que l'Europe n'ai toujours pas compris le danger du monde arabe,nous qui le ressassons depuis 1948,n'est pas notre problème.Ce n'est pas cet épi phénomène qui va nous faire changer.En soit sur ce plan il est comme le BDS contre-productif.Il peut accélérer l'Alya de France.
Un ami qui passe ses vacances au fin fond de la Douce France
m'a confirmé que " notre Français " n'en a rien à foutre de cette joute
politique.Microcosme Médias-Parisianisme.
En tant qu’israélien la solution demain,c'est un afflux massif de la communauté sur les berges de la Seine.Karagil ( com d'hab ) il n'en sera rien.A titre plus personnel,ces 300 à un milliard de posts sur le sujet m'indigeste.Autant que les " Je Suis .." devenus ridicules et sans objets.
Plus aucun sens politique à force d’être galvauder.

CLAUDE a dit…

... Je crains le pire demain !!
... Et si les pro palestiniens organisaient un "Israël-plages" à Gaza, où nous serions cordialement invités, à condition toutefois de pouvoir nous baigner en toute sécurité, sans qu'il ne soit imposé une ceinture de sauvetage bourrée d'explosif !! Et où l'on pourrait déguster chez nos voisins les marchands de merguez, des sandwiches kacher, comme ils peuvent trouver des repas halal dans toutes les cantines françaises...
... C'était juste un petit moment de rêve !!!!
Claude

Elizabeth GARREAULT a dit…

Un petit bémol quand même sur les mots un peu tièdes et complaisants envers le maire de Tel Aviv.
Un article de Haaretz offre un autre son de cloche qui ne manque pas d'intérêt.
http://www.courrierinternational.com/article/2012/07/19/tel-aviv-sans-nuit-blanche

Emmanuel DOUBCHAK a dit…

Rien à ajouter, la politique dans toute sa splendeur spectacle et sa vacuité publicitaire...

Véronique ALLOUCHE a dit…

La polémique a été initiée par Danielle Simonet, conseillère à la mairie de Paris du Parti de Gauche (Mélenchon).
Aucun rapport avec ce que vous insinuez, vos accusations accablantes de la "radicalisation à droite de la communauté juive francophone en Israel et en france", ce qui reste à prouver, ne sont pas ceux-là qui ont provoqué la controverse.
Mais bien l'extrême gauche qui a fomenté cette pitoyable affaire,comme par hasard quelques jours seulement avant son avènement. Les réseaux sociaux sont inondés de propos antisémites. Les hommes politiques les plus modérés montent au créneau et viennent défendre cette journée en dissociant Tel Aviv du reste d'Israël.
Enfin et comme vous le dites du bout des lèvres, ce sont bien la gauche radicale et les pro-palestiniens qui alimentent copieusement ce débat nauséabond.
J'approuve Manuel Valls qui déclare aujourd'hui :"halte au déferlement de bêtise".
Cordialement
Véronique Allouche

Véronique ALLOUCHE a dit…

@Michel JEFROYKIN
Moi juive de France Paris-plage et israélienne par mon alliah, suis choquée par vos propos car un juif d'où qu'il soit, en a "a foutre" (selon votre élégante expression), de cette polémique qui raisonne bien évidemment aussi en Israël.
Nous vivons en Israël. Très bien. Mais Israël n'est pas le village d'Asterix. Il se passe des choses ailleurs aussi pour lesquelles on est en droit, et même en devoir de s'intéresser.
Présentement il s'agit je vous le rappelle, de Tel-aviv, et un juif ne peut rester indifférent à cette polémique outrancière.
Pour votre information, demain manifestation devant l'ambassade française à Tel-Aviv. Vous y êtes convié.
Véronique Allouche

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Je ne doute pas une minute des bonnes intentions de madame Hidalgo, maire de Paris, qui, en toute bonne foi, a voulu organiser une échange culturel, populaire et festif entre la ville de Tel-Aviv et Paris. Je comprends qu'elle n'ait pas voulu céder aux menaces de certains extrémistes, y compris de son propre Conseil municipal, en annulant le projet.
En revanche, devant cette manifestation qui, nous dit-on, va mobiliser 500 policiers et gendarmes pour assurer la sécurité des participants, on ne peut que s'étonner que madame Hidalgo n'ait pas interrompu ses vacances en Espagne, pour être présente dans sa ville, au cas où les choses déraperaient comme on l'a vu l'an dernier à Sarcelles après la manifestation de soutien au peuple palestinien.

Bruno LEVY a dit…

ce que des expressions comme "radicalisation à droite de la communauté francophone en Israël (et, par contrecoup, de celle des Juifs de France) " peuvent eêre irréaliste. Non désolé ragir aux exces antisémtites de la gauche ne rend pas les personnes a droite radiclament. Mon impression est que tout phrase ou on parle de radicalisation à droite est uen phrase dans lequel son auteur essaye de se donner une position de superirité morale. C'est d'un convenu

Nadine VERED a dit…

Je regrette que cette initiative sympathique de Paris plages déchaîne des déferlements de haine anti-israélienne. Je doute fort que ce soit, comme dit dans l'article, la faute des jeunes juifs français extrémistes de droite. Ils ont au moins le mérite de vouloir défendre leurs coreligionnaires, et a mon avis, malheureusement, dans un futur proche, la communauté juive française aura besoin de toutes les bonnes volontés pour la défendre.Et je suis d'accord avec Bruno Levy, les francophones d'Israel ne se radicalisent pas tous a droite.

jhanon a dit…

400m reduit a 200m en guise d’honnorer Tel Aviv nous avons eu le droit a un camp retranché gardé heureusement par une division de CRS fort dignent et fort efficaces. Neanmoins immédiatement derrière heureux la plèbe de ceux qui voulaient se faire du Juif grondait. Encouragées par l'extrême gauche a hurler les pires mensonges ignorant tout des faits locaux du moyen orient et de l’histoire.
Les centaines de familles venus fêter ce moment de fraternité se sont crues aux pires moments de la France de la collaboration. Rien d’organise ni fallafel ni rien de la magie de cette ville fabuleuse. Il ne manquait que les barbelés rappelant le sinistre camp de Drancy, avec melanchon comme responsable du camp.
Ce qui ma le plus choque c’est que je n’y ai vu aucun homme d’etat de gauche comme de droite venir participer a ce qui aurait pu être une vraie fête digne de ce nom. Je comprends que beaucoup de familles terrorisés ne soient pas venu y participer. La France de Hollande vient de nous administrer un magistral coup de pied au derrière. Partons avant que cela ne dégénère en un gigantesque pogrom. La France c’est salie malgré la protection massive qu’elle nous a octroyée.