ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 31 août 2013

SLATE - SYRIE: EN ISRAËL, LA RUE PANIQUE, PAS LE GOUVERNEMENT



SLATE - SYRIE: EN ISRAËL, LA RUE PANIQUE, PAS LE GOUVERNEMENT

Par Jacques BENILLOUCHE

          
          Alors que le gouvernement et l’armée israéliens font preuve d’un calme à toute épreuve à l'approche des probables frappes, les attaques chimiques de la semaine dernière ont alarmé de nombreux habitants. Les masques à gaz s'arrachent.

Cohue lors de la distribution de masques à Jérusalem

Alors que le gouvernement et l’armée israéliens font preuve d’un calme à toute épreuve à l'approche des probables frappes en Syrie, certains citoyens semblent pris de panique, à Jérusalem en particulier. La population arabe s’est sentie tout à coup concernée par le risque que faisait courir la Syrie au pays.

          Les documents pour retirer des masques à gaz avaient été distribués il y a trois ans déjà mais peu d’Israéliens avaient estimé nécessaire de se déplacer dans les bureaux de poste pour les retirer gratuitement. Pour les uns, le risque était limité. Pour d’autres, plus philosophes, s’il fallait s’en servir, c’est que la situation aurait atteint un point de non-retour avec la destruction inéluctable de l’État d’Israël puisque l’armée n’aurait pas pu s’opposer à quelques missiles chargés de gaz. Le scénario leur parait irréaliste.

Lire la suite en cliquant sur le lien :




1 commentaire:

Jean TAIEB a dit…

60 % des américains ne veulent pas d'intervention militaire en SYRIE. Pareil pour les français qui devraient demander la démission de son président et de FABIUSCON pour essayer d'entrainer nos soldats dans la guerre. l'ITALIE ne participera pas à ce massacre sans des preuves irréfutables et l'ANGLETERRE se défile alors que l'ARABIE saoudite fait des offres alléchantes à POUTINE pour qu'il n'intervient pas si les USA frappent la SYRIE. D'autre part, des sources militaires américains pensent que la présence de troupes au sol sera nécessaire en SYRIE pour finir le travail et que 1500 à 5000 marines et GIS seront blessés ou tués lors de combats avec les différentes factions antioccidentales au MO