ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 26 août 2013

LE PAROXYSME DE LA HAINE COMMUNAUTAIRE




LE PAROXYSME DE LA HAINE COMMUNAUTAIRE

Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

            
         
           Il est difficile de comprendre que des humains qui croient au même Dieu, au même livre le Coran, aux mêmes sources la Bible et aux mêmes préceptes humains, puissent parvenir à des extrémités aussi horribles en pratiquant des attentats aveugles sur des civils innocents. Des hommes contre des hommes ; des musulmans contre des musulmans. Les bêtes feraient preuve de plus d’humanité dans ce monde qui a perdu ses valeurs. La terreur a frappé deux mosquées sunnites à Tripoli, au Liban, lors de la prière du vendredi. 



Deux attentats à la voiture piégée ont dévasté en même temps une mosquée sunnite des classes populaires et une autre fréquentée par les responsables politiques et les notables de la ville rallumant les conflits interminables entre Bab el-Tebbané et Jabal Mohsen. Le bilan est particulièrement lourd avec 42 personnes tuées et plusieurs centaines de blessées.

L’héritage de Mahomet  
  

         Parce que le Prophète Mahomet est mort en 632 sans avoir désigné de successeur,  ses adeptes se déchirent son héritage en se haïssant et en accusant l’autre d’être hérétique, donc coupable méritant la mort. C’est déjà le cas en Irak où chaque mois on compte près de mille tués aux abords des écoles et à l’heure de pointe. Qu’il s’agisse du Hezbollah ou d’Al-Qaeda, les auteurs, dans une lâcheté incompréhensible, ne visent pas des militaires ou des milices mais des civils qui paient le prix des conflits entre sectes. La population du Liban comprend 27% de sunnites, 17% de chiites et 7% de druzes.  Mais chaque communauté veut prendre le dessus sur l'autre même au prix de massacres.
Mon équipe de paix

            Il s’agit bien d’une guerre inter-confessionnelle qui reprend entre les sunnites et la minorité chiite conduite par les miliciens du Hezbollah. Certains groupes, à forte capacité de nuisance, axent leur stratégie sur le malheur au Liban au nom de leurs convictions religieuses sinon de leur sectarisme. Al-Qaeda, de plus en plus infiltré parmi les rebelles syriens, ne voit son avenir que dans les troubles au Liban pour récolter les dividendes de son combat contre Bachar Al-Assad. 
          Mais il faut voir la main de l’Iran chiite qui ne prospère que dans le chaos parce qu’il n’accepte pas que les occidentaux persistent à vouloir faire sauter le régime de Damas. L’Iran refuse que le pouvoir politique revienne à la majorité sunnite associée aux chrétiens. Alors les mollahs tentent, depuis plusieurs années, de susciter un coup d’Etat chiite grâce à une stratégie qui passe par des attentats meurtriers comme si l’horreur en Syrie devait faire écho.

Inhumanité


Cette guerre confessionnelle avait déjà commencé et se perpétue en Irak où les 700 à 1.000 morts actuels par mois ne semblent pas préoccuper l’opinion internationale dès lors où il s'agit d'une guerre où les musulmans s’entretuent. Les iraniens et leurs vassaux irakiens sont-ils exemptés d’humanité ? Ils donnent l’impression qu’ils ne pourront jamais refreiner leur envie de destructions et de meurtres et qu’ils ne pourront jamais se passer d’un arbitre international pour les séparer. Mais les occidentaux se désintéressent de la sécurité des populations civiles et, par désillusion, ils ont fini par laisser les adeptes de la Kalachnikov régler leur conflit religieux, entre eux, dans le sang. En revanche ils ne ratent jamais l'occasion de fustiger Israël.

Un frisson nous parcourt à l’idée du sort qui serait réservé à Israël si, par malheur, des extrémistes islamistes viendraient à prendre le dessus dans la région avec le seul langage de la force et de l’horreur, comme dialectique politique. Si les musulmans se déchirent ainsi avec une telle violence teintée d’inhumanité, nul ne saurait évaluer le traitement auquel seraient soumis les juifs impies par définition et coupables par naissance. 
Colonel Safwan

Nous comprenons à présent les druzes israéliens, et en particulier leur colonel Safwan que nous avions interviewé, qui persistent à se protéger dans leurs montagnes à l’abri de leur forteresse. Ils savent comment les musulmans traitent ceux qui ne sont pas de leur bord et ils ne peuvent faire confiance qu’à eux-mêmes parce que la vindicte à leur égard est héréditaire. Alors, ils préfèrent l’alliance avec les juifs plutôt que celle avec leurs coreligionnaires musulmans.

La culture d'hostilité arabe et la volonté de domination chiite imposées à la population sunnite resteront le ferment de la haine entre ces deux communautés. Les terroristes d’Al-Qaeda qui exploitent le soutien des sunnites, d’une part, et les alliés de l’Iran d’autre part, continuent à fomenter des attentats quitte à déclencher une guerre civile avec pour conséquence les atrocités et le nettoyage ethnique. Israël n’est à l’abri de cette haine communautaire que parce qu’il a les moyens militaires de s’opposer à certaines hordes barbares. Mais on ne peut se réjouir de ces morts arabes qui s’amoncellent, au fil des jours, dans les rues du Liban et de Syrie même s’il s’agit de nos ennemis irréductibles. Israël ne pourra rester indéfiniment à l'abri de ces conflits ethniques.

9 commentaires:

Huguette BOKOBZA a dit…

Tu frémis Jacques en pensant à ce qui pourrait arriver à Israël si ,qu'à D.ieu ne plaise ,des extrémistes prenaient le pouvoir dans la région...comme tu as raison ! Les massacres syriens n'ont pas éveillé la conscience du monde dit civilisé qui se contente de les commenter....alors Israël et les Juifs ....

Max SITBON a dit…

Huguette tu vas te faire traiter d'islamophobe, et en France de nos jours avec le MRAP, la LDH. Le CCIF, le CFCM, SOS Racisme. les Verts, et meme le PS, ça ne pardonne pas.

sitbon guy a dit…

"Les bêtes feraient preuve de plus d'humanité", écris-tu. Un jour je te raconterai les guerres de religion en Europe (16e, 17e S) comme je les ai apprises dans Mallet et Isaac. Je te raconterai la guerre des juifs. Je te raconterai la révolution culturelle en Chine et d'autres exploits de "l'humanité". La religion, c'est de la politique sous un autre nom, m'a enseigné mon instituteur à Monastir. Je t'écris de Tunis, où, à mon premier mot, tout le monde reconnait ma religion, où on m'appelle Hadj, où on s'écarte dans les bousculades des manifs pour m'épargner. Bien à toi, Guy Sitbon.

kravi a dit…

Cette girouette druze de Joumblat vient d'accuser Israël du massacre des chiites à Beyrouth il y a une semaine. Que l'attentat de Tripoli est venu " venger ". Mais c'était sans aucun doute possible une nouvelle exaction israélienne.
Heureux les Druzes en Israël.
Et pauvres libanais à nouveau en pré-guerre civile grâce au Hezbollah et à al-Qaïda, sous les yeux de l'Occident, trop affairé à critiquer Israël et à lui vouloir dicter sa conduite, pour s'intéresser à ces cavaliers de l'apocalypse.

Betty ERNOTTE a dit…

En aucun cas, les Israéliens ne peuvent se permettre de perdre une guerre. Au cas où cela devrait arriver... l'histoire de MASSADA devra se perpétuer car de toute façon, les Israéliens de toutes religions confondues seront massacrés.

andre a dit…

Guy Sitbon n'a pas tort et ce qui se passe en Syrie est égal à ce qui s'est passé entre catholiques et albigeois . La cruauté des hommes est sans limites et les nazis tuant tous les juifs , c'est la même horreur . Mais Guy ne devrait pas prendre le sort particulier qu'il a en Tunisie pour celui qui serait réservé aux autres juifs par les salafistes et leur vitrine politique Ennahda .
André MAMOU

邓大平 עמנואל דובשק Emmanuel Doubchak a dit…

La chimérique Oumma dont rêvent tant de musulmans est aussi peu historique que le Jésus que l'église a peint des siècles durant. Dès l'origine, les ferments étaient là pour donner naissance à des guerres intestines. Les Guerres de Religion sont des guerres tout court et effectivement, ce qui est triste, c'est que l'Humanité toute entière ici est complice, coupable actrice ou et spectatrice. Et on a l'impression d'une course à la folie que les mécanismes politiques et diplomatiques semblent incapable d'arrêter. Trop de silences devant l'insupportable et tant de bla bla contre les "fauteurs de troubles" de service que représentent les Juifs dont la légitimité à exister et à se défendre a servi à cacher la nudité du système international. Les cartels des gaz sont des nations montantes et veulent une redistribution des cartes, le prix à payer semble énorme, pour eux comme pour tous, qui les arrêtera et à quel coût ?

Max SEMORY a dit…

ATTENTION DE NE PAS DERIVER... "SI ISRAEL DEVAIT PERDRE UNE GUERRE.." N'EST PAS UNE OPTION ENVISAGEABLE ET IL EST MALSAIN ET DANGEREUX DE L'ENVISAGER.
ISRAEL NE SE REJOUIT NULLEMENT DES MILLIERS DE MORTS EN SYRIE, AU LIBAN OU EN IRAK MAIS CE N'EST PAS SA GUERRE.
ISRAEL RESTE VIGILANT ET A APPRIS A NE PLUS FAIRE CONFIANCE AUX AUTRES MAIS SEULEMENT A SOI-MEME.
TOUT LE RESTE N'EST QUE PURE COGITATION MALSAINE ET DANGEREUSE

Marianne ARNAUD a dit…


Cher monsieur Benillouche,

Ce qui choque beucoup de Français, chaque fois qu'un des ces attentats sauvages est perpétré, c'est le silence des autorités religieuses musulmanes comme le CFCM. C'est comme s'ils refusaient de condamner ces actes d'une barbarie inouïe sans se soucier le moins du monde de l'impact désastreux que cela peut avoir sur les foules dont ils sont la caution morale.
Pourtant il serait facile de rappeler que la plupart des pays arabes ont chassé leurs Juifs alors que 1,6 millions d'Arabes musulmans sont citoyens israéliens à part entière.
Et si on ne voit pas d'Arabes israéliens quitter Israël pour s'installer dans un pays arabe, combien sont-ils les Palestiniens qui chaque jour viennent travailler en Israël ?

Très cordialement.