ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 3 août 2013

LE DISCRÉDIT DES JUIFS ULTRA-ORTHODOXES EN ISRAËL



LE DISCRÉDIT DES JUIFS ULTRA-ORTHODOXES EN ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


          Évidemment après l’article sur l’élection des Grands rabbins d’Israël intitulé : «ségrégation, népotisme et antisionisme», ce texte donnera l’impression d'un certain acharnement contre une catégorie minoritaire de juifs religieux signalée à la vindicte populaire. Mais ici, il s’agit uniquement de rapporter des faits, sans jugement de valeur, pour démontrer que les religieux sont des hommes normaux, avec leurs défauts et leurs faiblesses, et qu’ils ne sont pas au-dessus des lois, mêmes divines. Il ne s'agit pas de rumeurs mais d'actes avérés qui choquent même les plus fanatiques partisans des religieux.


Shtetel en Pologne


En quelques jours, les juifs ultra-orthodoxes ont fait parler d'eux en Israël à l'occasion de trois évènements qui les ont mis à la Une de l’actualité. Leur comportement était déjà sujet à controverse dans le monde laïc car ils maintiennent des traditions anachroniques héritées du temps des shtetels de Pologne, en marquant leur deuil de la destruction du Temple avec le caftan noir, les papillotes et le schtreimel, chapeau de fourrure symbole du froid des pays de l’Est. Ils donnent l’impression que leur montre s’est bloqué au 19ème siècle et que la création de l’État d’Israël n’a rien changé dans leur conception de la vie.

Ils se distinguent des juifs sionistes religieux qui portent discrètement une kippa tricotée et des tenues civiles et qui, en bons citoyens, participent à tous les rouages économiques et politiques du pays, font leur service militaire et s'adonnent à des études religieuses tout en ayant une activité professionnelle rémunérée. Certains d’entre eux représentent souvent l’élite moderne militaire. 


Propos racistes


David Lau


Une tradition héritée de la diaspora consacre une division entre juifs séfarades ou orientaux et juifs ashkénazes ou occidentaux, sans grande différence dans les traditions et la liturgie. Mais les seconds, s’estimant plus cultivés, plus évolués et héritiers de la réelle tradition juive, avaient créé une véritable ségrégation entre deux communautés qui s’évitaient. Le mixage a pourtant réussi en Europe où les différences ethniques ont boosté un peuple qui s’était décomposé avec le drame de la Shoah. 
Mais en Israël la différence demeure et elle se traduit par l’élection de deux grands rabbins représentant chacune des deux communautés.  Les élus David Lau et Yitzhak Yossef, issus d’une lignée de grands rabbins, ont  laissé se propager l’impression d’un népotisme au sein du Grand rabbinat.

Mais déjà un premier scandale a éclaté mettant en cause le nouveau grand rabbin ashkénaze, David Lau à l’occasion d’une remarque faite sur les joueurs de basket-ball. Pour tenter de convaincre les jeunes qu’ils devraient étudier la Torah plutôt que de regarder les matches à la télévision, il a tenu des propos racistes, enregistrés à son insu : «Qui se soucie de savoir si des cushim (terme péjoratif pour nègres) de Tel Aviv ont battu des cushim grecs?»

La députée d’origine éthiopienne, Pnina Tamano-Shata, s’est empressée de s’élever contre cette déclaration inappropriée : «Naftali Bennett (chef du parti religieux sioniste), avait raison. Le Grand rabbinat doit changer. C’est incompréhensible qu’un rabbin de sa stature tienne des propos aussi racistes. C’est une situation bien triste quand un homme qui se considère comme digne de servir comme grand rabbin d’Israël s’exprime de manière raciste».
Pnina Tamano-Shata

Cette déclaration a donné de l’eau au moulin des laïcs qui estiment que la responsabilité morale, intellectuelle et culturelle des rabbins devraient les mettre au-dessus de la critique et surtout qu’il serait temps qu’ils cessent d’intervenir dans tous les aspects de la vie des israéliens depuis le mariage jusqu’à leur façon de manger.



Ségrégation dans les autobus

           

            Le 31 juillet 2013, une confrontation violente a eu lieu à Beit Shemesh entre des ultraorthodoxes et une passagère qui avait refusé de s’asseoir à l’arrière du bus alors que les hommes barbus se plaignaient d'avoir à la côtoyer. Les manifestants ont utilisé les marteaux de secours pour briser les vitres de trois autobus afin de marquer leur désapprobation quant à la présence d'une femme à leurs côtés. Quatre hommes en tenue noire ont décidé de bloquer la circulation des autobus après les avoir détériorés avec toute sorte d’objets contendants. 

            Ce n’est pas la première fois que des incidents ont lieu dans cette ville puisque quelques semaines auparavant, un groupe de religieux s’était attaqué à une gamine de 8 ans, Naama Margolis, en lui crachant à la figure sous prétexte qu’elle allait à l’école en tenue impudique. La tradition orthodoxe impose en effet aux femmes, et même aux gamines, de se couvrir les cheveux et de porter une robe longue jusqu’aux chevilles.

            La confrontation avec ces extrémistes avait connu son paroxysme en 2012 lorsqu’une femme Tanya Rosenblit, la «Rosa Parks israélienne», avait refusé les injonctions d’un ultraorthodoxe qui voulait la renvoyer à l’arrière du bus, réservé d’après lui aux femmes. Elle s’était opposée à cet ordre, contre nature selon elle, tandis que quelques illuminés empêchaient le bus de démarrer. Elle avait tenu bon, ce qui lui valut les honneurs de la presse et de toutes les femmes du pays. 



Espion iranien




            Mais autrement plus grave est l’arrestation d’un espion iranien de la communauté des  Neturei Karta (en judéo-araméen «les gardiens de la cité»). Ces juifs ultraorthodoxes, représentant 15.000 personnes vivant dans un quartier pauvre de Jérusalem, sont radicalement antisionistes et prônent le démantèlement de l’État d’Israël. Ils considèrent que l’État juif fut détruit par la volonté divine et que seul le Messie pourra le rétablir. Toute tentative humaine de recréer un État juif avant la venue du Messie est donc une attaque contre la volonté divine car ils ont une conception extrêmement stricte de l’application de la halakha (la loi religieuse juive orthodoxe).

Les membres de Naturei Karta, ouvertement pro-palestiniens, agissent en conséquence.  En 1994, le rabbin Moshe Hirsch, avait été nommé ministre des Affaires juives du gouvernement palestinien par Yasser Arafat puis était devenu membre régulier du Conseil national palestinien. La branche internationale des Neturei Karta s’était affichée aux côtés de personnalités controversées, en particulier le président Ahmadinejad à Téhéran et le mouvement radical français de Kémi Séba animé par l’antisémite Dieudonné.

Le 1er août 2013, le Shin Bet, service de sécurité intérieure israélien, a révélé qu’un juif de cette communauté avait été inculpé à Jérusalem de tentative d'espionnage au profit de l'Iran. Il est soupçonné d'avoir pris contact avec l'ambassade d'Iran à Berlin en 2011 pour proposer ses services et transmettre des informations sensibles. Des échanges de mails ont eu lieu sans que l’on sache l’étendue des données transmises. Lors de son interrogatoire, le détenu a dit avoir agi par haine d'Israël et pour obtenir de l'argent. L'identité de l’espion n'a pas été révélée mais il a été inculpé de «contact avec un agent étranger et de tentative de trahison».


Ces différents évènements pourraient pousser le parti Yesh Atid de Yaïr Lapid à relancer son programme antireligieux. Il avait fait toute sa campagne électorale sur la nécessité de lois astreignant les ultraorthodoxes au service militaire et minimisant leur poids dans les institutions civiles du pays.  A force de figurer dans les faits divers, les ultra-orthodoxes finiront par se décrédibiliser.   

11 commentaires:

Roland VANDER EECKEN a dit…

il est temps de mettre fin à cette dérive théocratique digne de l'Iran.

David BOWMAN a dit…

Les Neturei Karta sont des traîtres. Qu'ils dégagent d'Israël puisque ça leur est si pénible d'y vivre. Ça fera 15.000 places supplémentaires pour les futurs olim.

Betty ERNOTTE a dit…

Je me demande ce que :Les membres de Naturei Karta,font en Israël . Ils seraient bien mieux chez les arabes. Là ils seront dans leur élément.

Vince a dit…

Bonjour Jacques,

L'appellation de "juif orthodoxe" me trouble. En France, le Consistoire représente le judaïsme orthodoxe. Or, tous les grands rabbins de France sont sionistes et ont souvent des diplômes de haut niveau en ce qui concerne les études profanes.
Ne vouliez vous pas dire "ultra-orthodoxes" ?

Sinon, le reste de l'article est très bon.
J'ai juste un doute quand au racisme de Mr Lau, cela me semble être un boutade, certes de mauvais goût, mais une boutade.

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Vince

Vous avez raison. Il s'agit uniquement d'ultra-orthodoxes dans mon article et j'ai procédé aux modifications pour enlever tout doute.

Quant au Grand rabbin Lau, au poste qu'il occupe, il doit savoir qu'il y a des plaisanteries de mauvais goût.

Merci pour votre commentaire

邓大平 עמנואל דובשק Emmanuel Doubchak a dit…

Les dénaturei qarta, qui disent que la qarta sionita delenda est sont chez eux en Israël, mais être chez soi dans un pays pluraliste, ne veut pas dire en exclure les autres. Ils font penser à ces Imams de banlieue en quête de désintégration, voulant imposer leur modèle hyper-ultra minoritaire aux autres. Or, s'ils ne peuvent être considérés comme des traîtres, vu qu'ils ne se reconnaissent pas dans l'état d’Israël, ils n'ont d'autre choix que de se savoir minoritaires et soumis aux lois de la majorité. Leur flirt avec les ennemis du judaïsme en font par contre des traîtres au Judaïsme dont ils se revendiquent, alors prendre un marocain/maroquin de l'autorité palestinienne pour les Affaires Juives, ça fait beaucoup plus collabo qu'autre chose. Sans les renvoyer il faut absolument, comme le dit l'expression hébraïque leur montrer d'où le "fish pisht".

Jean Smia a dit…

Si le 18éme siècle fut celui des lumières, le 21éme est indiscutablement celui de l’obscurantisme.
Cette surenchère quant à la plus hermétique fermeture d’esprit que nous prônent ces Judaïstes, Islamistes et autres Christianistes, nous sert de tremplin et d'alibi, à nous qui écrivons ici, au même type de surenchère quant à celui qui pavoisera le plus grand esprit de tolérance.
Tant que nous nous bornerons à réagir à leurs propos tout en leur laissant le privilège de décider de nos sujets de discussions, ils existeront et seront assurés de beaux jours devant eux.
Car ces palabres nous éloignent de la gestion de la République ( RES PUBLICA= chose publique), la religion étant du domaine de la chose personnelle et privée.
La réciprocité est un principe de justice intangible et universel: donc si la religion veut intervenir dans ce qui concerne la République, alors la République doit s'immiscer dans la religion et créer des lois auxquelles les cultes devront obéir. Les punitions seront de ce monde, la punition de ceux qui auront créé ces lois interviendra dans l'autre monde, et uniquement au cas où elles seront jugées comme inadéquates par le Grand Juge..
Quant aux plaisanteries de mauvais goût des ces pitres empapillotés, elles sont de la même essence que celle de l'autre pitre au « Durafourcrématoire ».

David N a dit…

Bonjour Mr Bennilouche,
Je lis tous les articles de votre blog depuis plusieurs mois et j'en apprécie beaucoup la qualité. Cependant, je vous trouve particulièrement très critique par rapport au monde "très religieux". Ce sont des gens qui ne vivent que pour la thora et souvent dans l'extreme pauvreté. Croyez bien qu'ils ont fait ce choix au prix de beaucoup de sacrifices (matériels) Je ne suis pas forcément en accord avec leur mode de vie mais je considère en tant que juif français croyant et pratiquant que leurs prières et leur étude quotidienne protége Israël.
Avez vous déjà visité une grande Yeshiva à Jérusalem ? Avez vous déjà pu voir la ferveur avec laquelle les étudiants étudient la thora ? C'est d'une intensité impressionnante.
Personnellement, je pense que la seule véritable chose qui fait de nous des juifs, c'est le fait de posséder la thora ! C'est uniquement elle qui nous a gardé durant ces millénaires. Le juif n'apparait dans l'histoire qu'a partir du don de la thora. Ne jetez pas trop vite la pierre à ceux qui l'aiment et veulent en connaître tous ses secrets au prix de leur vie matérielle.

Attention, je suis d'accord avec vous pour dire que certains comportements agressifs (que vous décrivez) sont intolérables mais vous ne pouvez pas pointer du doigt toute une partie de la population d'Israel (20% je crois) à cause de quelques imbéciles.

Mr Benillouche : Etudiez vous de temps en temps une Michna ou une Guemara (même en français) ? Pour comprendre l'autre il faut aller vers lui ...

J'espère sincèrement que vous répondrez à mes questions ?

Et merci encore pour vos analyses sur le proche orient qui sont toujours d'une grande clairvoyance.

Très cordialement

David N

David N a dit…

Pour rester dans les faits Mr Benillouche : Je reviens d'un voyage en Israël et dans le quartier tres religieux de Mea Shearim à Jerusalem, aucune jeune fille n'avait la tête couverte.

Très cordialement.

David N

Jacques BENILLOUCHE a dit…

Cher David N.

Je suis effectivement très critique non pas avec les « très religieux » mais avec les ultraorthodoxes. Je condamne le fait qu’ils ne participent pas à la vie de la société israélienne et que, bien souvent, ils condamnent l’existence même de l’Etat d'israël.

Je côtoie les religieux « modernes » tous les jours. Je pense que l’on peut mener l’étude de la Torah en parallèle avec une activité professionnelle. Mon gendre et mon fils y parviennent et plus loin de nous, mes trois neveux au Canada ont réussi dans la vie religieuse tout en ayant un métier de haut niveau ; l’un est d’ailleurs rabbin de communauté tout en exerçant un métier dans la finance. Vous avez compris que je suis contre le parasitisme qui pousse des jeunes à passer un temps stérile dans une yeshiva à plein temps.

Je pense avoir de la culture juive sans être un expert. A notre époque et pour peu qu’on s’en donne la peine, il est facile d’aborder les textes sans avoir besoin d’être un rav qui pour certains en savent moins que moi. Comme l’a dit le rabbin Amsallem en Israël, une poignée d’étudiants de yéshivot peut atteindre les sommets, les autres restent dans la moyenne.

Je lis beaucoup, les textes religieux et les textes profanes, car c’est une condition pour rédiger des articles de qualité. Mais je n’ai pas besoin que l’on prie pour moi. Je n’aime pas déléguer ce genre de mission qui relève du choix personnel.

En Israël où nous sommes encerclés d’ennemis, je ne pense pas que la Torah suffise pour nous défendre. Les sionistes religieux l’ont compris et ils manient les textes aussi bien que les fusils. C’est la critique que je fais aux ultraorthodoxes qui pensent qu’ils peuvent se protéger des terroristes en brandissant à leurs faces un livre sacré.

Merci de votre commentaire.

Issak a dit…

je ne vais pas en rajouter une couche , mais l'election de ces deux rabbins ne met pas israel en valeur.
c'est un doux melange entre politique et kodesh, ou les personnalités des rabbins ne comptent pas, c'est uniquement leur representation politique qui a fait l'election.
israel a signé en bas de la page pour dix ans. avec cela on est bien parti....