LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

jeudi 21 novembre 2019

RT : La décision américaine concernant la légitimité des implantations


Télévision RT-FRANCE

LA DÉCISION AMÉRICAINE CONCERNANT LA LÉGITIMITÉ DES IMPLANTATIONS

Jacques BENILLOUCHE face à Michèle SIBONY
            


          Issue d'une famille juive marocaine traditionaliste, Michèle Sibony a vécu en Israël où elle a fait des études de lettres et de cinéma dans les années 1972-1977, à l’université de Haïfa. Elle y a maintenu des contacts étroits avec ce pays, avec ses amies féministes militantes contre «l’occupation», et les mouvements pacifistes. Elle est aussi membre du bureau de l’Alternative Information Center (Jérusalem Beit Sahour).


            Elle a été vice-présidente de l’Union juive française pour la paix (UJFP à ne pas confondre avec l'UPJF : union des patrons juifs de France) qu'elle a rejointe lors de la deuxième Intifada. L’UJFP, affiliée à l'Union Juive Internationale pour la Paix (UJIP), fondée en 1982 sur le plan international, est une organisation laïque progressiste qui «lutte avant tout pour l'application du droit international en Israël-Palestine et soutient les mouvements israéliens et palestiniens allant dans ce sens». 
       Ce sont des organisations qui soutiennent inconditionnellement les Palestiniens, quels que soient leurs actes et leur politique, et qui ont tendance à prendre des positions antisémites car la frontière entre antisémitisme et antisionisme est poreuse.  Ce sont de grands adeptes de BDS.

Partie/1



Partie/2


4 commentaires:

bliahphilippe a dit…

Voilà le cas classique du débat biaisé à la TV française s'agissant de débattre sur Israel : on place d'un coté un idéologue forcené militant de gauche, voire d'extreme gauche plus propalestinien que les palestiniens eux-memes, les encourageant dans leur deni -faudrait-il encore souligner que l'UJP est une création du Parti Communiste violement anti-israelien utilisant comme cache sexe de sa haine une poignée insignifiante d'alterjuifs faisant honte au peuple juif-et d'un autre coté une personne modérée placée dans une situation difficile créée par l'histoire , qui souhaite des arrangements dans le cadre d'une négociation qu'il souhaite pragmatique.
En resumé l'un est présent pour combattre sans la moindre concession et le second pour discuter dun arrangement hypothétique. Le débat est fausse dans sa nature, ou alors il faut placer face a ce genre de personnages des nationalistes purs et durs au ton accusatoire pour contrer l'autre. Les arguments en ce sens ne manquent pas à cet egard!
Car sinon le résultat est écrit d'avance dans sa logique occidentale : -"Vous voulez vous couper d'eux en leur donnant une fraction de territoire, donc vous ne les voulez pas dans le cadre d'un état binational, démocratique profitant à tous les citoyens donc vous étes pour l'apartheid, donc vous étes racistes".
Raisonnement implacable face à un prétendu "humanitaire universaliste" surfant sur l'air du temps de la france d'aujourd'hui , lequel fait semblant d'ignorer que l'objectif des palestiniens et pas que ceux de Gaza reste in fine l'éradication d'Israel imaginant que le temps et la démographie jouent pour eux.
Cette observation a été à juste titre soulevée par Jacques Benillouche lorsqu'il a fait remarquer qu'Arafat a refusé 98% des territoires proposés par Ehoud Barak...
Mais encore fallait-il tirer devant les téléspectateurs français les conséquences de ce refus persistant par son successeur Abou Mazhhen fut-il en cravate plus fin et plus diplomatique, le but poursuivi n'étant aucunement celui d'un accord "pragmatique" unilatéral souhaité par des israéliens qui voudraient bien, mais ne peuvent pas dans la réalité de ce qu'est le "partenaire" révé de leur imagination frustrée.

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Je ne connaissais pas madame Sibony, aussi n'en dirais-je rien, si ce n'est qu'il me paraît assez facile de s'en prendre à Israël au moment où les États-Unis se désengagent du Moyen Orient, comme si cette "enclave occidentale en terre orientale", pouvait survivre sans alliés locaux !
Personne ne peut douter de la survie d'Israël, mais tout le monde se demande si la solution des deux États pourra exister et quand ?
Et pour l'instant, comme l'explique Nicolas Gauthier sur Boulevard Voltaire : Israël est plus seul que jamais :

https://www.bvoltaire.fr/israel-plus-seul-que-jamais/

Très cordialement.

Jacques BENILLOUCHE a dit…

Mon propos est d’intéresser les non-juifs à avoir une autre vision d’Israël car les médias à l’étranger sont nombreux à être négatifs. Mais un langage trop nationaliste, trop militant, voire agressif, détourne les téléspectateurs des thèses israéliennes.
Si l’on peut insuffler même une seule vérité, alors c’est un pas de plus vers le doute chez ceux qui n’aiment pas Israël ou qui ne le connaissent pas. RT est une chaine à grande audience financée par Poutine lui-même et nous devons marquer notre présence car elle est plus payante en terme d’image que de parler sur I24.

2 nids a dit…

Israel a souvent ,dans l'histoire, était seul...à part quelques Justes parmi les Nations, qui ont été du "bon coté de la barque", les autres...et de plus au sein des Juifs, nous pouvons avoir des traitres, difficile à comprendre..comment peut-on allait contre soi-même..?
Je ne suis pas sur que ce"débat" sur RT Poutine ou I24 change grand chose à ceux qui veulent du mal à un pays démocratique, ISRAEL, et les mêmes qui veulent que les Nations continuent à subventionner des Arabes, (incapables de ce gérer eux mêmes)pas de pétrole, pas de gaz, pas de minéraux rares, que de la surpopulation dans cette enclave de "cis Jordanie" est il pensable qu'un Etat soit viable dans ces conditions...je ne le crois pas
Vous êtes Humain et intelligent Mr. Jacques, c'est déjà çà le message le plus important.."la seule vérité"