ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mercredi 6 novembre 2013

OPÉRATION CARROUSEL CONTRE DES JUIFS FRANÇAIS



OPÉRATION CARROUSEL CONTRE DES JUIFS FRANÇAIS

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


Police et Interpol en Israël


On commence à en savoir un peu plus sur le raid de la police israélienne contre des Juifs français installés à Herzliya Pituah. En fait, il y a plusieurs mois que les policiers français enquêtent en Israël sur des nouveaux immigrants venus de France, après avoir acquis la certitude qu’ils étaient impliqués dans une fraude internationale.





Enquête minutieuse




Ces policiers en civil, aidés de policiers israéliens, ont participé à des enquêtes approfondies grâce à des conversations enregistrées dans des cafés et des restaurants de luxe. Ils ont été autorisés à mettre sur écoutes téléphoniques certains suspects et sous surveillance plusieurs villas. Des policiers israéliens et français ont procédé aux perquisitions qui ne sont pas les premières qui ont eu lieu. La loi israélienne autorise la police à coopérer avec les forces de police étrangères pour effectuer la surveillance, la mise sur écoute et les interrogatoires sous réserve du dépôt d’une demande officielle et de l'approbation du gouvernement israélien.
Villas d'Herzlya

Des riches immigrants ont déjà été inquiétés, il y a quelques mois, après avoir été soupçonnés d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent. Les documents saisis alors ont permis cette deuxième vague d’arrestations. Ainsi 22 millions des 60 millions qui appartenaient à un Français et qui se trouvaient dans sa banque ont été saisis en Israël. Selon un enquêteur français, les maisons ont subi une fouille complète, avec saisie de documents, en laissant derrière eux «le chaos total».  En fait il s’agissait d’une enquête qui avait des ramifications dans le monde entier, en Europe en particulier, et qui ne concernait pas uniquement la fraude à la taxe carbone.



Sociétés éphémères




Cette opération d’Interpol, baptisée «carrousel», concernait aussi bien des Français, des Britanniques et d’autres étrangers qui avaient constitué des grandes entreprises d’import-export fictives qui s’envoyaient mutuellement des factures à différents de taux de TVA, selon le pays, mais qui ne payaient que la TVA la plus basse en empochant la différence. La fraude à la TVA carrousel permet à des sociétés éphémères, voire à des sociétés-écrans, d'abuser du système communautaire.  Elle consiste à créer dans différents États membres des sociétés qui réalisent entre elles des opérations fictives de revente à perte en se faisant à chaque fois rembourser les trop-perçus de TVA.

Ainsi par exemple si une société achète un bien pour 10.000 euros elle est censée payer à son fournisseur une tva de 1.960 euros. Si le bien est revendu à perte à 8.000 euros, la tva exigée n’est que de 1.568 euros. Donc la société d’origine  réclame au Trésor la différence de 392 euros trop payée qui lui est automatiquement remboursée. Les sommes facturées en jeu étaient tellement élevées que le Trésor a été contraint de rembourser des sommes faramineuses. En fait il n’y avait aucun mouvement réel de fonds puisque les sociétés étaient fictives. Avant que les administrations fiscales des différents pays se soient aperçues de la supercherie, les sociétés fraudeuses ont disparu et les trop-perçus de TVA ont été détournés.

Les fausses factures concernaient des téléphones mobiles, des ordinateurs, des achats de quotas d’émission de carbone négociés sur le marché allemand et autres biens. Des centaines d’entreprises ont été créées pour obtenir la même demande de remboursement de la même TVA.

Aucune tolérance

Les autorités israéliennes ont longtemps été réticentes à laisser des policiers étrangers enquêter en Israël sur ses citoyens alors que les faits étaient commis à l’étranger. Mais Israël refuse à présent de devenir un paradis fiscal sans foi ni loi, ni un repère d’escrocs.  Il a autorisé cette opération contre les Français pour envoyer un message aux Juifs du monde que l’argent sale ne pourra plus entrer sans contrôle, que le blanchiment d’argent est proscrit et que des fonds suspects pourront dorénavant être saisis et transférés au pays d’origine. 
Le gouvernement israélien tient à ce que les Juifs étrangers comprennent qu’ils ne seront plus à l’abri de la justice internationale et qu’aucune tolérance ne sera acceptée. C'est un tremblement de terre qui attend tous ceux qui ont trouvé refuge en Israël après diverses escroqueries à l'étranger. Certains habitants des villes d'Herzlya, Ashdod, Raanana et Netanya tremblent déjà. 


3 commentaires:

Michel LEVY a dit…

Ben, c'est un coup de main donné à François Hollande, je trouve très bien cette opération de moralisation. Israël ne doit pas être le refuge des gens sans scrupules. Ces mêmes personnes n'hésiteraient sûrement pas non plus à voler l'état israélien par la suite.

Jean CORCOS a dit…

Bravo aux autorités israéliennes qui ont enfin permis cette opération "mains propres" ... et heureux de cette coopération entre les polices des deux pays.

Jean Smia a dit…

Il était temps...........
Quand les assassins de Lee Zitouni seront envoyés etres jugés en Israel ?