ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 8 novembre 2013

IGNOMINIEUX Par Gérard AKOUN



IGNOMINIEUX

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM

Christiane Taubira

«La guenon mange ta banane» a crié à Madame Taubira, la garde des Sceaux,  une enfant  de douze ans, en agitant une banane. Elle participait,  accompagnée de ses parents, à une manifestation contre le mariage pour tous, à Angers,  le 25 Octobre. Cette gamine a été certainement manipulée par ces parents mais quelques minutes auparavant,  un courageux abbé avait scandé «y a bon banania ! Y a pas bon Taubira !»

Cliquer sur la suite pour écouter l'émission


video

Accrochée aux branches

L'ex candidate Anne-Sophie Leclere


C’aurait pu être un acte isolé, mais quelques jours plus tôt on avait pu voir à la télévision, sur la page Facebook d’une candidate Front National, tête de liste  aux prochaines élections municipales, deux portraits  de Madame Taubira dont l’un était celui d’une guenon. La candidate, qui ne l’est plus, expliquait tranquillement  qu’elle «préférait la voir accrochée aux branches  que l’avoir au gouvernement». Des jets de bananes sur les pelouses des stades, des injures accompagnées le plus souvent de cris d’animaux, à l’encontre de joueurs de couleur sur les terrains de football, étaient, restent le fait de voyous, de hooligans. 

Ce n’est pas un phénomène propre à la France, il en est de même dans la plupart des stades européens. On n’a pas suffisamment sévi contre leurs auteurs.  Nous n’avons pas été assez attentifs à cette escalade des propos racistes, à cette banalisation des insultes concernant la couleur, l’origine, la religion. On nous expliquait  que c’était courant dans les cours de récréation de s’insulter, mais que cela ne portait pas à conséquence, les injures restaient amicales et tant qu’on ne se battait pas …  On se trompait lourdement. La crise économique, s’aggravant, la parole, le geste raciste  sont passés des stades, des cours de récréation à l’arène publique.
Christiane Taubira envoie un baiser aux opposants au mariage homosexuel le 24 octobre à Angers.

Madame Taubira a précisé dans une interview parue hier dans le journal Libération  que depuis qu’elle avait été nommée Garde des Sceaux, l’opposition à la politique gouvernementale se manifestait à son égard sous forme d’injures racistes.  «Gorille, macaque, guenon, y a bon banania» sont criés par des manifestants ou écrits, y compris par des élus sur les sites internet. Elle considère «que les attaques qu’elle subit sont plus que de simples dérapages…il s’agit très clairement d’inhibitions qui disparaissent, de digues qui tombent, ce sont des attaques au cœur de la République». La  xénophobie, le racisme n’ont pu se manifester ouvertement pendant de nombreuses années dans la société française, mais ils étaient toujours là, et  le vieux racisme que l’on croyait  disparu  à jamais a ressurgi.

En toute impunité


Il lui  fallait des conditions favorables pour réapparaître, la crise économique, la mondialisation, les lui fournissent : l’augmentation des inégalités, le chômage de longue durée, la désespérance qui l’accompagne, le repli identitaire  ont toujours mis en danger la démocratie. Il faut ajouter un instrument moderne, Internet qui permet de faire circuler l’information mais aussi, en toute impunité, les  informations les plus nauséabondes.  Il lui fallait un vecteur, un pôle d’attraction, respectueux en apparence de la démocratie, c’est le Front National de Marine Le Pen. La fille  de Jean-Marie a réussi à rafraichir la devanture de son fonds de commerce ; mieux encore, elle a fait disparaitre tout ce qui sentait le soufre.

Ceux qui voteraient pour ce parti ne se sentiraient plus dans la transgression, ils défendent des valeurs ! Mais, heureusement pour nous, elle  ne pouvait pas vider son arrière- boutique, elle aurait perdu les militants purs et durs.  Ils sont toujours là, ils nous éclairent  sur la vraie nature du Front National, comme le démontre la mésaventure de cette candidate à la mairie de St Alban en Haute Garonne. Elle avait été séduite, comme elle le raconte dans l’hebdomadaire «La Voix Du Midi»,  par la volonté de changement de Marine Le Pen et son objectif de rassembler «tous les Français».
Nadia Portheault
 

Mais sur le terrain c’est la douche froide. Nadia Portheault, c’est son nom de femme mariée,  prend conscience «qu’il y a un décalage entre le discours de Marine et celui de la base militante» elle voulait être candidate sous son nom de jeune fille «Djelida» un nom algérien. On le lui a vivement déconseillé, son prénom était déjà presque un handicap. Un cadre FN de la région lui aurait soufflé «toi et tes enfants vous êtes bons pour le four». Un autre «faut tuer tous les arabes»  Elle et son mari ont rendu leurs cartes.

Communauté juive passive

Dirigeants juifs avec le Maire de Paris et l'ambassadeur d'Israël

La communauté juive a eu à subir les injures racistes, les exactions, les assassinats de Toulouse  en provenance non pas de l’extrême-droite  mais d’islamistes. Il ne lui faudrait pas croire, pour autant, que la vague de xénophobie  qui suivrait une victoire de l’extrême-droite lui épargnerait le sort dévolu aux Noirs,  aux Arabes et aux autres minorités. Ceux qui seraient tentés par un soutien au Front National devraient y réfléchir à deux fois. Il ne faut pas oublier les expériences du passé même si l’histoire ne se répète pas. Madame  Taubira s’étonne «qu’il n’y a pas eu de belle et haute voix qui  se soit levée pour alerter sur la dérive de la société française». Je regrette, quant à moi, qu’elle n’ait pas jailli du sein de notre communauté.

5 commentaires:

邓大平 עמנואל דובשק Emmanuel Doubchak a dit…

Ce sont toutes les communautés qui se comportent comme les trois singes:
Je vois pas, j'entends pas, je parle pas.

La démocratie ne peut mourir que lorsque les démocrates dorment.

AMMONRUSQ a dit…

Entièrement de ton avis Emmanuel, le problème c'est que beaucoup de communautés ne veulent pas faire de vagues, alors on laisse faire.
A bientôt mon ami.

Marianne ARNAUD a dit…


Dans son interview au journal Libération, madame Taubira, affirme "la société française est en train de se délabrer". C'est vrai !

Mais ce n'est ni du fait de cette stupide candidate aux municipales qui l'a comparée à un singe - et qui a immédiatement été exclue du FN - et encore moins du fait de cette gamine de 12 ans "manipulée par ses parents", qui lui a lancé des peaux de banane, mais bien du fait de la politique que Hollande met en place depuis 18 mois avec la complicité de madame Taubira, qui favorise le communautarisme qui met à bas la cohésion sociale de la France, en imposant ce "changement de civilisation" dont les Français, dans leur grande majorité, ne veulent pas.

Qu'on me comprenne bien, je ne dis pas qu'il n'existe pas de racistes en France. Je suis même sûre qu'il en existe à droite comme à gauche.
Que monsieur Akoun se serve de cette réalité pour faire une diatribe contre le FN, on peut l'admettre. Mais alors, qu'il nous explique pourquoi, lorsqu'en son temps, Sarkozy avait lui aussi été comparé à un singe, cela n'avait suscité aucune polémique dans les media.

Et pour aller jusqu'au bout de ce raisonnement, je dirai qu'on a bien l'impression que l'on veut nous interdire de nous opposer à la politique mortifère pour la France de madame Taubira, au prétexte qu'elle a la peau noire.

Que les Juifs français, qui sont un modèle d'assimilation au peuple français, ne soient pas tombés dans ce piège grossier est tout à leur honneur.

schlomo a dit…

Un certain nombres, parmi les Juifs en France comme en Europe, tiraient la sonnette d’alarme depuis plus d’une quinzaine d’années, si ce n’est davantage, sur le fait que « l’antisionisme » qui cherchait à donner une façade d’honorabilité aux pulsions haineuses contre les Juifs, ne servait qu’à faire passer de l’antijudaïsme en fraude et qu’il n’est qu’un moyen interlope de l’anti Judaïsme. Et que la haine du Juif n’a pas changé de nature, mais seulement de présentation : elle demeure génocidaire.
Quand nous disions que les attaques contre les Juifs agissaient, comme toujours dans l’histoire, comme un « dosimètre social » qui (nous) signale le degré élevé de toxicité contextuelle, conséquence de l’involution sociale et culturelle et de régression des mentalités, et qu’une fois cette digue levée, c’est à toutes les autres différences et les minorités que les racistes et xénophobes de tout poil s’en prendraient.
Or, tous ceux qui ne regardent l’évolution des mœurs politiques que d’un seul œil pour ne focaliser « que » sur l’extrême droite tout en faisant preuve d’une tolérance criminelle envers les attaques venant de gauche ou de l’extrême gauche (BDS, « antisionistes ») contre les Juifs, ou ceux assimilés comme tels (ex. Sarkozy), ceux-là sont co-responsables de la situation actuelle. Mais il est déjà presque trop tard.
Or, Gérard AKOUN, pour suivre ses chroniques, n’a pas toujours été clair sur ces questions depuis le début des années 2000 et même avant, préférant dans une vision binaire des choses stigmatiser les Juifs debout ou patriotes comme étant de droite, voire d’extrême droite. Or, aujourd’hui nous récoltons les conséquences de toutes ces erreurs d’appréciation.

Anonyme a dit…

Madame Taubira, ministre de la justice, se plaint du racisme dont elle est victime, en tant que femme de couleur. Mais que son gouvernement a-t-il fait contre les propos racistes antisémites de Dieudonne ? Et les islamistes qui traitent régulièrement les juifs de singes et de porcs ? Ça n'a jamais gêné Madame taubira, dont la couleur de peau n'importe peu, mais dont la politique laxiste est mauvaise.
On a le sentiment qu'il y a un bon antiracisme dans la gauche : s’élever contre les propos anti arabes et anti noir,-et un mauvais racisme : s’élever contre les propos antisémites.