ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

jeudi 16 août 2012

SLATE : DES BRUITS DE BOTTES ISRAÉLIENNES POUR PRESSER OBAMA SUR L'IRAN


SLATE : DES BRUITS DE BOTTES ISRAÉLIENNES POUR PRESSER OBAMA SUR L'IRAN

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps


       Une guerre contre l'Iran est imminente, préviennent certains responsables israéliens.

Manifestation, le 12 août, à Tel-Aviv, devant le ministère de la Défense, contre la possibilité d'une attaque sur l'Iran.

       En Israël, certains n’hésitent pas à comparer la situation actuelle à celle qui prévalait durant la période précédant la Guerre de Six-Jours en 1967. L’argument matraqué en permanence consiste à prétendre que si l’Iran obtient des armes nucléaires, la situation dans la région sera totalement modifiée, pas seulement pour l’État juif mais aussi pour tous les pays modérés. Cette menace serait de plus en plus précise.

Lire la suite en cliquant sur le lien :


3 commentaires:

Guy SITBON a dit…

Je poste un commentaire à ton papier pour te dire mille fois d'accord avec toi. La campagne israélienne sur l'Iran n'est pas dirigée contre Téhéran mais contre Obama. Une vaste majorité des israéliens sont Républicains, Netanyahu encore plus. Ils cherchent à mettre leur adversaire électoral en difficulté. Rien de plus.
Cette affaire décrédibilise la parole de Jérusalem qui devient un gouvernement moyen-oriental comme les autres. Ça ressemble à du Ahmadinejad ou du Nasser. C'est pas sérieux. La bonne nouvelle c'est que les ashkés s'arabisent à grands pas. Bonne nouvelle?

Bien à toi,

Jean Smia a dit…

D’après ce que j'ai lu, l'arme nucléaire n'est pas opérationnelle contre Israël car son territoire est bien trop petit et le nombre de victimes collatérales non juives serait de loin supérieur à l'holocauste désiré. ( les radiations ne s’arrêtent pas aux frontières)
C'est ainsi qu'en voyant évoluer les choses, j'ai le sentiment que ce qui pourrait décider Israël à agir militairement dans les mois ou les semaines qui viennent, c'est la prise en compte des éléments suivants :
1/ Le prochain gouvernement de la Syrie sera-t-il allié à l'Iran? Sans perdre de vue une probabilité de partition de la Syrie. (avec donc, comme en Irak, un territoire sous contrôle Iranien)
2/ Les prochaines manifestations en Égypte auront des motifs économiques. L'augmentation produits alimentaires de bases et l'inévitable lenteur d'une éventuelle reprise de l'activité touristique font qu'on n'envisage aucun schéma économique crédible qui éviterait un appauvrissement de sa population. (Et ils n'ont pas fait leur révolution pour devenir plus pauvres.) Ce qui ne laissera d'autres options au gouvernement en place que d'accuser Israël de sa ruine afin de mobiliser une majorité vers une déflagration.
3/ Le Liban se retrouve face au spectre connu de guerre civile et, en cas d'imminence du danger ne pourra que tenter de retrouver une unité nationale en mobilisant contre Israël.
4/ Les velléités de leadership de l'Iran le conduisent à manœuvrer de toute urgence pour diriger une coalition pour agresser Israël, d'autant plus urgente que son étouffement économique devient criant.
Israël se doit d'agir pour tenter de briser une séquence qui paraît inéluctable. Il me semble qu'il y a de vrais spécialistes qui bossent sur la question.
Cependant, nous, sur ce blog, avons pour principale préoccupation l'avenir d'Israël. Mais Israël, étant bien trop petit sur la carte du monde pour susciter autant de dépense d'énergies, et comme aux échecs, il me semble qu'il y a un autre projet, une autre cible et d'autres pays en danger.
Les autres pays en dangers sont tous les riches territoires du golfe y compris l’Arabie Saoudite.
La plupart de ces pays ont constaté que l'Iran dépense beaucoup pour les « chiitiser » , certains ont aussi remarqué que, par opposition, Israël n'a jamais eu l'intention de les judaïser. Ce qui, malgré leurs réticences épidermiques, leur donne à réfléchir, en cas de conflit, sur d'éventuelles alliances.
Mais cet autre projet qui nous serait masqué par notre inquiétude sur l'avenir d'Israël, est celui-ci : la destruction d’Israël ne serait qu'une étape vers la « chiitisation » des pays du golfe, donc vers l'appropriation de leurs richesses qui donnera les moyens politiques et financiers pour que plus rien ne s'oppose à l’avènement d'un califat de la superficie de l'empire Ottoman.
Mais cet empire, sera-t-il sunnite ou chiite ?
Serait-ce le principal moteur de ces soulèvements et autres « mouvements de liberté » actuels?
Les « Allah ou akbar » que l'on entend à chaque coup de feu tiré ne sont-ils pas une présomption supplémentaire de cette possibilité? Quand on se bat pour sa liberté on crie : « vive la liberté!» ou « mort au tyran!» ou un autre slogan mais celui-ci en quoi fait-il référence à un désir de libération refoulé? Personne ne les avait jamais empêché d'aller à la moquée, non?
C'est ainsi qu'il m’apparaît que de se positionner au centre des préoccupations du monde pourrait conduire à des erreurs de comportement et d'appréciation, même si, pour toutes nos mères, nous étions LE centre de la planète.

Hubert NATAF a dit…

Il y a des implications dangereuses comme mentionner que l'action d'Israël va avec les élections américaines. Les américains ont une tradition de non-intervention et se retrouvent, à contre-coeur, impliques depuis la 2eme guerre dans tous les conflits et ajouter aux conséquences d'une riposte israélienne pendant l'élection présidentielle sera plus que désastreux