Après l’affichage du premier article, le chargement des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

samedi 6 avril 2013

BIEN CURIEUSE CETTE HISTOIRE CAHUZAC ! Par Jean SMIA



BIEN CURIEUSE CETTE HISTOIRE CAHUZAC !

Par Jean SMIA
 copyright © Temps et Contretemps



    La hargne bien-pensante des médias a eu, il y quelques jours, la peau du docteur Costa. Avez-vous entendu des regrets ou des excuses provenant de ces diffamateurs professionnels ? Bien à propos, ce Cahuzac vient donner du grain à moudre à ces petits saints offusqués. 
     Oublié le docteur Costa qui s'est suicidé après la mort par crise cardiaque d'un candidat au cours d'une épreuve sans danger. Il avait fait convenablement son travail, mais les journalistes l'ont soupçonné de laxisme, malgré tous les témoignages des candidats précédents et des professionnels. Or tout ceci m'apparaît comme trop bien orchestré.




Accusation insoutenable




Si on se rappelle bien, Nicolas Sarkozy avait fait savoir, il y a quelques mois, qu'il ne reviendra en politique que si «on» le lui demandait. Or un juge dénommé Gentil vient, bien à propos, de lui signifier une mise en examen pour abus de faiblesse, tout en sachant pertinemment que la fille de Mme Bettencourt avait, bien après la visite supposée de Sarkozy, demandé un jugement pour mettre sa mère sous tutelle. Suivent des rapports médicaux et jugements qui ont affirmé que Mme Bettencourt avait, à cette date, toutes ses facultés. Donc la justice avait confirmé qu'il n'y avait pas de signe de faiblesse mentale chez Mme Bettencourt plusieurs mois après que Nicolas Sarkozy lui ait rendu visite. Cela le juge Gentil ne pouvait l'ignorer et c'est ce qui rend cette mise en accusation irrémédiablement insoutenable.

Ce juge Gentil, a-t-il été manipulé ou est-il un acteur conscient de cette mise en scène ? Car, aussi curieux que cela puisse paraître, le scénario de cette mise en accusation de Sarkozy est similaire au scénario de sa mise en accusation dans «Clearsteam» : «on» l'accuse de quelque chose dont il est facilement prouvable qu'il n'y est pour rien, puis, il ressort de là avec l'auréole de la victime de «méchants» opposants qui veulent sa perte... vous savez : ceux de l'anti France.


Unanimité


Le traité Sanhedrin, qui parle de l'organisation des tribunaux rabbiniques, précise : «Lorsqu'un tribunal déclare la culpabilité d'un accusé à l'unanimité, ce tribunal doit l'acquitter». La logique veut en effet que, privé du droit de la défense, cet accusé  devient de facto irresponsable. S’il n’y a pas un seul qui s'abstienne ou qui doute, alors l'accusé doit être acquitté. Je ne connais pas ce Cahuzac et à priori, il n'appartient pas à un parti qui pourrait me le rendre sympathique. Mais pour l'instant, je ne vois que des accusateurs qui semblent tous détenir un diplôme de parfait citoyen. Parmi tous ces accusateurs, sait-on combien d’entre eux ont eux-mêmes trompé le fisc ou omis de déclarer quelque chose ces 20 dernières années ? Détiennent-ils tous un quitus fiscal ?

Avait-on demandé à Cahuzac, avant qu'il n'entre au gouvernement si, dans les vingt années qui précèdent, il n'avait pas triché avec ses revenus ? A-t-on posé cette question aux autres membres de tous nos gouvernements précédents et actuels ? Comment et pourquoi un enregistrement, vieux de 10 ans, avec sa dégradation de qualité d'écoute, a-t-il pu être conservé et sorti juste au moment où Sarkozy est mis en accusation ?

Certains, lorsqu'on leur montre la lune du doigt, ne regardent que le doigt alors qu'ils devraient se demander pourquoi on veut leur faire regarder la lune.

Aucun commentaire: