LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

vendredi 8 octobre 2021

Aux Etats-Unis, les sionistes ne sont pas ceux qu'on croit par Francis MORITZ

 


AUX ÉTATS-UNIS, LES SIONISTES NE SONT PAS CEUX QU’ON IMAGINE

Par Francis MORITZ

                          

 

Face à face entre Q-anon reborn christians et la police

Aux États Unis de Joe Biden, les sionistes ont changé. Les craquements qui apparaissent au sein du parti Démocrate et les changements au sein des Chrétiens sionistes d’hier, nous interrogent sur qui soutient vraiment Israël. Sont-ce les communautés juives ? S’agit-il des Chrétiens évangélistes, qui ont fait les beaux jours de Donald Trump et sa lune de miel avec Jérusalem et son premier ministre, ou les reborn christians ?  En mélangeant religion et politique, les Chrétiens sionistes contribuent à transformer le conflit entre Israéliens et Palestiniens en une lutte pour la vérité religieuse.



Chrétiens évangélistes pendant le Trumpisme


Tout n’est pas simple dans la société américaine juive et non juive. Auparavant, le soutien des Évangélistes était considéré comme indéfectible, y compris leur capacité réelle d’influencer la relation avec Israël. On observe une évolution durable et commune dans l’attitude des Démocrates et des jeunes Juifs envers Israël, qui passent progressivement d’un soutien inconditionnel dans le passé à un soutien conditionnel actuellement.

Si l'on met de côté les Républicains évangélistes, qui constituent 10% de la population et 23% du parti Républicain, de nombreuses différences entre les Républicains et le reste du pays sont gommées sur les questions liées à Israël et diminuent encore à l'égard de l'islam et des musulmans. En particulier, il s'avère qu'Israël n'est pas tant un problème pour le parti Républicain qu'un problème pour les Républicains évangélistes en particulier. A tort on regroupe par facilité les Évangélistes et les Born again/ chrétiens nés à nouveau. Or, il y a des différences. Tandis que ceux qui s'identifient comme évangélistes en grande majorité s'identifient également comme Born again/chrétiens nés de nouveau, l'inverse n'est pas vrai ; seule la moitié des Born again/chrétiens nés à nouveau s'identifient également comme évangélistes. Dans l'ensemble, 13% des Américains s'identifient comme évangélistes et 11% comme chrétiens nés de nouveau, non évangélistes. Actuellement on constate un renversement de tendance : les jeunes évangélistes soutiennent beaucoup moins Israël que les plus âgés. Le soutien des jeunes évangélistes à Israël est divisé par deux depuis 2018. Symétriquement le soutien aux Palestiniens qui était très faible dans le bénéficie de ce changement d’attitude des groupes chrétiens, est désormais ascendant.

La pérennité du soutien évangéliste «indéfectible» que la droite israélienne a cultivé depuis des années et qui s'est avéré réel sous l'administration Trump est mise en question. L’ancien ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Ron Dermer, estimait qu’Israël aurait dû consacrer plus d’énergie à resserrer ses liens avec les Évangélistes américains «enthousiastes» plutôt qu’avec les Juifs américains.  Critiquant Dermer, l'ancien consul général d'Israël à New York, Dani Dayan, déclarait en revanche, que «notre ambassade a investi l’essentiel de son énergie dans les relations avec les Conservateurs, les Républicains, les Évangélistes et uniquement une certaine catégorie de Juifs. On comprend qu’il s’agissait surtout des grands donateurs ou personnages supposés influents.

Ron Dermer


On constate un changement substantiel et inhabituel. Si la droite israélienne fonde ses espoirs sur les Évangélistes en tant qu'épine dorsale du soutien américain de l'État juif, ancré dans un récit biblique au-delà des normes internationales - comme sous le Trumpisme - les tendances parmi les jeunes évangélistes soulèvent des questions sur la trajectoire du soutien évangéliste religieux à Israël. Désormais les plus jeunes s'intéressent à la justice sociale qu’ils associent au sort des Palestiniens. Ce qui devient un motif déterminant dans leur changement de position qui est amplifié par l’éclosion de Black Lives matter. Ces tendances parmi les jeunes évangélistes remettent en question la poursuite à l’identique de leur soutien dans l’avenir.

Parallèlement à ce changement réel, on voit se confirmer au sein de l’aile gauche progressiste du parti Démocrate une tendance très active à manifester ses différences, Comme parmi les Chrétiens sionistes, on voit se produire une cassure entre Juifs partisans d’Israël et Juifs résolument partisans d’une solution à deux États selon les thèses dites progressistes. Le représentant démocrate au congrès Andy Levin, des sénateurs et ses soutiens parmi des organisations diverses ont lancé son projet de Two states solution act, qui semble être en écho avec les propos du président Biden «la solution à deux États est le meilleur moyen d'assurer… l'avenir d'Israël en tant qu'État juif et démocratique vivant en paix aux côtés d'un État palestinien viable, souverain et démocratique» sans donner aucune indication sur ce qu’il proposera si cette solution devait voir le jour.

On appréciera que ces Démocrates progressistes veuillent faire d’Israël un État démocratique et patrie du peuple juif mais selon les conditions fixées par eux. Voici les grandes lignes du projet dévoilé le 23 septembre 2021 dans leur communiqué de presse : Le projet de loi décrit le financement nécessaire pour promouvoir la diplomatie et la consolidation de la paix entre Israël et les territoires palestiniens occupés, et définit comment l'assistance sécuritaire américaine à Israël ne peut pas être utilisée pour l'occupation ou l'annexion, une position que la plupart des électeurs juifs américains soutiennent, comme le font d'autres Américains.

Le démocrate Andy Levin présente son projet de solution à deux états


Andy Levin «La nécessité de parvenir à une solution à deux États est plus urgente que jamais. Alors que nous entrons dans cette nouvelle année dans le calendrier juif, nous devons également entrer dans un nouveau chapitre, celui dans lequel l'avenir d'Israël en tant qu'État démocratique et patrie du peuple juif est assuré et les aspirations des Palestiniens à un État peuvent être satisfaites. Nous ne pouvons plus prétendre de manière crédible soutenir une solution à deux États sans prendre des mesures pour en faire une. Ce projet de loi rétablit le rôle de l'Amérique en aidant les parties à avancer sur la voie de la paix et de la coexistence».

Dans un entretien avec le président égyptien al Sissi, Jake Sullivan conseiller de Joe Biden à la sécurité nationale déclare que le président est favorable à cette solution et le fait savoir, pendant que la vice-Présidente Kamala Harris ne désapprouve pas une étudiante qui qualifie Israël de génocidaire alors que la presse reçoit la vidéo. On voit bien que les États Unis avancent leurs pions. L’installation d’un consulat à Jérusalem-est corrobore leur volonté de transgresser ce qui n’était pas imaginable.

Visite du conseiller à la sécurité  nationale Jake Sullivan au président al’Sissi


Où s’arrêtera l’Amérique ? Que peut faire Israël dans cette configuration et quelle sera la position du gouvernement si les pressions se font plus fortes ?  Sera-t-il prêt et soudé pour agir ? Y’a-t-il un plan B ? Ou alors s’agit-il d’une stratégie du président pour garder le contrôle de son aile gauche, tout en sachant que ce projet échouera. Au vu de la politique étrangère on peut s’interroger.

Une explication pourrait être une décision de laisser le champ libre à Jérusalem car l’Amérique semble beaucoup plus concernée par son offensive en indopacifique pour contrer la Chine. La réponse pourra être donnée si et quand le Congrès et le Sénat auront approuvé toutes les requêtes de Jérusalem en matière militaire et financière. Dans le cas contraire, selon la formule consacrée, Israël aurait du souci à se faire.

 

11 commentaires:

Unknown a dit…

La solution a deux Etats est probablement infaisable, et les torts sont partages equitblement.
D'un cote, la naissance et l'expansion du sionisme messianique, de l'autre l'essai de realisation d'un plan genocidaire.
M.Moritz, vous nous avez presente un tableau assez effrayant. Cela voudrait-il dire que l'admnistration americaine actuelle est entrain de chercher une voie acceptable par ses citoyens de se debarasser d'Israel?

Francis Moritz a dit…

Merci Monsieur Kabi pour votre lecture. Loin de vouloir sciemment présenter un tableau effrayant, j'essaye d'analyser les faits. La position Américaine est ambivalente. Quand un président et son conseiller martèlent pratiquement cette solution, quand on voit la proposition de certains démocrates vouloir lui donner force de loi, quand l'opinion, seulement pour partie, évolue de même, on y perçoit des signaux.On a vu avec quelle indifférence et cynisme, l'affaire des sous marins a été réglée avec " l'allié de Paris". Alors America is back peut nous rappeler le fameux " je vous ai compris" du général de Gaulle à Alger, je ne fait pas de comparaison. Chacun comprendra ce qu'il voudra.Tant qu'Israel est considéré et traité en allié, tout ira bien. Si d'allié elle retrograde à partenaire, alors on aurait matière à se poser les bonnes questions.

Anonyme a dit…

Merci de votre reponse. Ce qui me scandalise, c'est que les USA ont quasiment etruit les industries d'armement d'Israel. Nous inventons des armes ou des systemes et eux ils les fabriquent et nous les renvoient selon leurs propres desiderarata, tout cela sous la forme de l'"aide americaine a Israel" alors qu'il ne s'agit que de financer l'industrie americaine d'armement.
Et ce n'est pas seulement de l'armement, mais de tout ce que Tsahal a besoin pour fonctionner y compris les chaussettes et les sous-vetemens des troufions fabriques en Chine apres commmande americaine.

Marianne ARNAUD a dit…


Vous écrivez : « …Israël aurait du souci à se faire… », je ne voudrais pas être désagréable mais je vous fais remarquer que, quoi qu’il en soit, il vous restera toujours les oranges de Jaffa :



https://www.youtube.com/watch?v=kmJqkpw6voA



Très amicalement.

Georges a dit…

Il n'y a plus d'oranges de Jaffa, il y a surtout du beton. Il est impossible d'achter de la confiture d'oranges. J'en ai trouve au supermarche "Made in Bulgaria" quand on sait que pas un seul oranger pousse dans ce pays !!!

Ingrid Israël-Anderhuber a dit…

Excusez-moi, Francis Moritz. Vous parlez ici, vous employez ici, plusieurs fois, les termes de «reborn christians» ou «born again» ou «chrétiens nés à ou de nouveau». De quoi s’agit-il exactement pour vous ? Serait-il possible d’avoir quelques explications à ce sujet ?

Francis Moritz a dit…

Merci Mme Israël-Anderhuber de poser la question. Je n'ai pas choisi ce terme mais je me réfère aux appellations des diverses communautés et leur choix, en fonction de leurs références bibliques, christiques, spirituelles, comme la Bible évidemment, l'historicité, la création, parmi d'autres . Essentiellement il s'agit d'un des groupes existant aux Etats Unis, qui en compte un certain nombres. Je cite les principaux : Essentiellement protestants, ensuite se précisent des différences - que je n'ai pas l'intention d'aborder - entre leur interprétation des Ecritures: Protestants traditionnels conservateurs, baptistes, Mennonites, Méthodistes, Pentecôtistes, réformistes qui ont par exemple adopté le slogan "Sola scriptura" la Bible seulement ( les écritures) Certains des groupes vivent leur foi sans l'extérioriser, tandis que d'autres ont choisi une voie qui mélange politique et religion. Ce qui les conduit à partager des théories conspirationnistes QàNon. En substance tous les protestants ne sont pas Evangélistes ( au sens américain du terme) tous les évangélistes ne sont pas membres du groupe des Born again, mais ces derniers en font partie.

georges a dit…

Ces divereses tendances se rencontrent dans le monde entier Un recent sondage a mis au jour le fait que les Evangelistes sont plus nombreux que les Catholiques au Bresil!!!
Mais ces diverses interpretations des Ecrits "saints" ne sont pas exclusifs aux Protestants americains ou autres. Cela existe aussi parmi les Juifs , ou le nombre de tendances se compte par centaines. Il en est de meme en Islam, suertout chiite (il y a aujourd'hui 98 chiismes differents). Je suppose qu'il en est de meme parmi les croyances de l'Asie du Sud-est.
Ces divisions creent obligatoirement des tensions souvent sanglantes.

Ingrid Israël-Anderhuber a dit…

A Francis Moritz,
Merci pour votre réponse.
Vous me dites ici : «...d'autres ont choisi une voie qui MELANGE politique et religion. Ce qui les conduit à partager des théories conspirationnistes QàNon.» ou encore, dans votre article, «En MELANGEANT religion et politique, les Chrétiens sionistes contribuent à transformer le conflit entre Israéliens et Palestiniens en une lutte pour la vérité religieuse».
Or cette «voie qui MELANGE politique et religion» et conduit, d’après vous, aux «théories conspirationnistes QàNon» (qu’est-ce ?), est tout à fait NORMALE puisque imputable à la particularité, à la spécificité d’Israël : son LIEN avec Dieu qui lui a donné notamment la terre d’Israël SOUS CONDITIONS. Je répète : SOUS CONDITIONS. Ce qui signifie que Dieu a quand même son mot à dire dans la politique israélienne, et il le dira, ce mot, en son temps. Vous ne pouvez pas évacuer Dieu de l’affaire comme ça vous plaît. C’est pourquoi aussi le conflit palestinien, dû à la présence du Dôme du Rocher, haut-lieu RELIGIEUX de l’islam, ne peut être réglé humainement - et s’il vous arrivait un jour de penser que tout baigne parce qu’enfin paix (humaine) il y a, eh bien, ce serait vous leurrer -.
Par conséquent, ce ne sont pas les «Chrétiens sionistes» qui, «en MELANGEANT religion et politique», alimenteraient ce conflit ou contribueraient à le transformer en une lutte pour la vérité religieuse, mais bien LE LIEN entre Israël et le «RELIGIEUX» dont le conflit palestinien est une répercussion POLITIQUE, A CAUSE de l’antagonisme RELIGIEUX perpétuel existant entre Dieu, Dieu de la Bible, Dieu d’Israël, et le dieu de l’islam.
La Bible est là pour nous éclairer à ce sujet. Donc envisager et parler à l’infini d’une solution à deux états, de toute manière vouée d’avance à l’échec, c’est comme souffler dans un violon quand on sait que la vérité biblique est la seule qui permettrait à Israël de s’en sortir, SI Israël voulait bien en tenir compte…

ingrid Israël-Anderhuber a dit…

À Francis Moritz.
Concernant la NOUVELLE NAISSANCE, j’ai été chercher dans la Bible. Or il faut savoir que c’est une notion JUIVE à l’origine. Voici ce que la Bible nous en dit :
(On se trouve à Jérusalem, il y a environ 2000 ans)
«Il y avait parmi les Pharisiens un chef des Juifs, nommé Nicodème ; il vint de nuit auprès de Jésus (Yeshoua) et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur [enseignant] venu de la part de Dieu ; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. Jésus lui répondit : En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne NAÎT DE NOUVEAU, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il RENAÎTRE quand il est vieux ? Peut-il une seconde fois entrer dans le sein de sa mère et NAÎTRE ? Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne NAÎT d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est Né de la chair est chair, et ce qui est Né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit : il faut que vous RENAISSIEZ. (…) Nicodème reprit la parole : Comment cela peut-il se faire ? Jésus répondit : Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas cela !» (Evangile - héb. Besora - selon Yohanan-Jean chap. 3)

Alors de quoi s’agit-il exactement puisque la suite de la conversation ne nous est pas rapportée dans les Ecritures ? Il serait quand même important d’approfondir la chose sachant qu’il y va de notre éternité.

Dans la Bible, il est écrit : «Jésus enseignant dans la synagogue de Capernaüm dit : C'est l'Esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et Vie.» (Evangile selon Jean 6, 63). Par ailleurs, Shaul-Paul dit : «Ainsi la FOI vient de ce que l’on entend, et ce que l’on entend est la parole du Messie.» (Romains 10, 17). Les paroles de Jésus, porteuses de vie par l’Esprit, produisent donc la FOI.

A partir de là, on peut aisément comprendre le principe de la NOUVELLE NAISSANCE illustrée notamment au moyen de la parabole suivante : «Jésus parla à la foule et dit : Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin (…) Une autre partie tomba dans les endroits pierreux (...) Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. Les disciples s'approchèrent (...) Jésus leur dit : Vous donc, écoutez, voici ce que signifie cette parabole : LA SEMENCE c’est LA PAROLE DE DIEU. Lorsqu'un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son COEUR...» (Evangile selon Levi-Matthieu 13)

Cette parabole parle d’elle-même. Les terrains représentent le coeur humain, la semence représente l’enseignement biblique (Genèse à Apocalypse). C’est une illustration du principe de la NOUVELLE NAISSANCE : à un moment ou un autre de la lecture de la Bible, ou de l’écoute d’une prédication biblique, une parole, un verset, un passage, telle une semence va soudain PENETRER dans le coeur en l’impactant de sorte à créer un déclic, une illumination, qu’on peut appeler bibliquement une «révélation». C’est le début (ou CONCEPTION) de la vie spirituelle qui, à terme, quand elle est nourrie régulièrement dans son environnement SPIRITUEL, produit la NOUVELLE NAISSANCE qui se développe en partie de la même manière que la PREMIERE NAISSANCE, celle de la chair...
Voilà donc brièvement sur cette notion biblique JUIVE.

Jésus dit : «Ce qui est NE de la chair est chair, et ce qui est NE de l’Esprit est esprit», c’est pourquoi «Il FAUT que vous RENAISSIEZ.» Jésus s’adresse d’abord aux JUIFS. Et c’est seulement après sa mort et sa résurrection que ses disciples, TOUS JUIFS à l’origine, ont propagé le message messianique parmi les nations, dont la NOUVELLE NAISSANCE. D’où cette fameuse appellation des «REBORN christians» ou «BORN AGAIN».
Maintenant, ce qui est intéressant...

ingrid Israël-Anderhuber a dit…

À Francis Moritz (suite et fin) :
Ce qui est intéressant ici, en y réfléchissant, c’est que cette parabole du semeur et des terrains peut être utilisée comme un TEST pour tester l’état de notre coeur. Car cette parabole est un véritable détecteur de vérité sur la santé SPIRITUELLE du coeur humain. Vraiment. En effet dans cette parabole Jésus met en relief 4 terrains, c’est-à-dire classe les gens dans 4 catégories de personnes. Donc, après lecture intégrale de cette parabole (environ une quinzaine de lignes), et en s’analysant soi-même avec vérité et sans complaisance, on peut savoir exactement dans quelle catégorie de personnes on entre, et donc prendre conscience de ce qu’il en est précisément de l’état de notre coeur. C’est important dans la mesure où, au cas où on ne serait pas un bon terrain, eh bien, on puisse faire ce qu’il faut pour changer tant qu’il en est encore temps.

TEST à faire par exemple sur internet (Bible en ligne gratuite) comme un CHECK-UP spirituel :
- Moteur de recherche : Bible – Evangile de Jésus selon Marc, chap. 4, v. 3 et suivants ; ou Bible - Evangile de Jésus selon Matthieu, chap. 13, v. 3 et suivants ; ou encore Bible - Evangile de Jésus selon Luc, chap. 8, v. 5 et suivants ;
- Puis lire la première partie de la parabole JUSQU’A «Et Jésus dit : «Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende.» - Vous saurez en même temps si vos oreilles vous servent bien à entendre ;
- Choisir ensuite un des 4 terrains qui semble correspondre le mieux à votre attitude face aux Ecritures ;
- Lire ensuite la deuxième partie de la parabole, c’est-à-dire à partir du moment où les disciples de Jésus, qui apparemment n’avaient pas compris grand-chose, lui ont demandé des explications (diagnostic posé par Jésus) ;
- Réfléchir aux explications de Jésus se rapportant au terrain que vous aurez choisi, ce qui vous permettra de savoir exactement ce qu’il en est de l’état de votre santé SPIRITUELLE cardiaque ;
- Dernière étape : faire éventuellement le nécessaire selon la prescription «médicale» biblique pour changer les choses et ainsi se donner toutes les chances de pouvoir parvenir à la NOUVELLE NAISSANCE sans laquelle nul ne peut entrer dans le royaume de Dieu car «ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit», le CONTACT entre la parole de Dieu et le coeur étant la condition de base nécessaire...

Nota bene :
* Evangile (grec) signifie Bonne Nouvelle (hébreu :BESORA). Shaul-Paul dit : «Car je n'ai point honte de l'Evangile : c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif PREMIEREMENT, puis du Grec, parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit : Le juste vivra par la foi.» (Lettre aux Romains, chap.1, v. 16-17) ;
* Cette parabole se trouve dans les 3 Evangiles cités précédemment, à vous de choisir, peut-être en fonction de ceci : Marc et Matthieu sont JUIFS, Luc est Grec.

Le TEST de notre coeur par cette parabole est un parfait révélateur de qui nous sommes en réalité, il est instructif, formateur, et surtout parfaitement inoffensif pour qui craindrait d’y perdre par exemple son identité. Pas de crainte à avoir. Mais peut-être profiter de ce temps de chabat qui se profile au bout de cette journée pour accorder un peu de temps à Dieu pour le connaître, lui et les choses concernant son royaume...