Après l’affichage du premier article, le chargement des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

mardi 20 novembre 2012

SLATE : A GAZA, LES FRAPPES «CHIRURGICALES» LE SONT-ELLES VRAIMENT?


SLATE : A GAZA, LES FRAPPES «CHIRURGICALES» LE SONT-ELLES VRAIMENT ?
Par Jacques BENILLOUCHE

Les frappes ne sont jamais aussi précises que l'armée israélienne le dit et le Hamas a placé les centres de commandement et de stockage d'armement dans les zones civiles pour gagner la bataille de la propagande. Une guerre asymétrique qu'Israël ne peut pas gagner.

 

Au sixième jour de l’offensive israélienne sur Gaza, lundi 19 novembre, les bombardements par air et par mer avaient fait au moins 18 morts, dont deux femmes et un enfant. La veille, la journée avait été plus meurtrière avec la mort de neuf membres d'une même famille dans une frappe aérienne qui a détruit un immeuble de trois étages du quartier de Nasser au nord de la ville de Gaza.
Comment expliquer ces nombreuses victimes civiles collatérales, quand dans le même temps, l’élimination du chef militaire Ahmad Djabari, la semaine dernière, montrait que sa voiture avait été touchée par un missile avec une précision d’horloger, alors qu’il roulait en pleine ville? Comment se fait-il que les «frappes chirurgicales» de l’armée israélienne puissent d’un côté réduire un véhicule en cendres sans occasionner de mort de civils et d’un autre détruire des batteries de roquettes des combattants islamistes en décimant une famille? Bavures? Erreur de tirs? Erreur de cibles?

Lire la suite en cliquant sur le lien :

http://www.slate.fr/story/65135/gaza-civils-frappes-victimes-bavures
 

Aucun commentaire: