Je n’ai jamais été un militant. Persuadé que tôt ou tard je pouvais être sommé de penser et d’agir contre ma raison, je n’ai formellement adhéré à aucun groupement. En outre, si j’avais fait partie d’un mouvement quelconque, révolutionnaire ou nationaliste, par exemple, j’aurais été de ces militants qui continuent la lutte après la victoire.

Albert MEMMI

LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

mercredi 17 avril 2019

L'étrange naufrage de l'intelligence politique par Maxime TANDONNET




Par Maxime TANDONNET
Copyright © Temps et Contretemps




Voilà une idée qui m’est chère, fruit d’une expérience dans les coulisses du pouvoir. La tare suprême des dirigeants français, (en général, mais bien évidemment pas tous) est le mépris de l’intelligence ou de l’instinct populaire. Ce n’est pas de la démagogie. Je ne prétends pas que le peuple porte la «vox dei» ni qu’il a toujours raison par définition. Il peut se tromper lourdement et subir mille influences. Toutefois, l’expérience monte qu’il existe une intuition collective par laquelle le peuple, ou l’opinion, ressent fort bien le fond des choses.




Et je ne parviens pas à comprendre l’aveuglement des dirigeants français à cet égard. A la suite de l’élection présidentielle de 2017, dans un immense élan d’euphorie (l’état de grâce), la France politico-médiatique s’est emballée sur le thème du «nouveau monde» qui avait remplacé l’ancien. Puis lui a succédé un matraquage obsessionnel sur celui de «la transformation de la France». Enfin, une belle histoire sur l’affrontement titanesque du «bien progressiste» contre «le mal populiste» a pris le pas sur la légende précédente.
En parallèle, les drames se sont accumulés (Benalla, provocations verbales et gestuelles, polémiques), aboutissant à la crise de l’autorité et à la révolte des Gilets jaunes. Alors, nouveau récit, nouvelle histoire : on a fait un «Grand Débat» et désormais, depuis celui-ci, le message officiel est que, depuis ce Grand Débat, «plus rien ne sera jamais comme avant» : retour au mythe du nouveau monde.
Des «annonces» extraordinaires sont annoncées. Mais comment des esprits pourvus d’une intelligence, même moyenne, même médiocre, peuvent-ils imaginer une demi-seconde que ces manœuvres sont de nature à convaincre la grande masse des Français ? Comment peuvent-ils penser que les gens sont assez stupides pour s’en satisfaire ? Et que cela va marcher… Voilà qui est incompréhensible et dénote, me semble-t-il, par-delà les belles écoles et les beaux diplômes, par delà les succès en tout genre, une profonde déconnexion de la réalité, inintelligence du monde et des hommes, pour ne pas dire une véritable déficience intellectuelle.

1 commentaire:

2 nids a dit…

Tout est dit..Amen..la soupe Caroline..!
On continue comme si de rien était...
ce matin un pauvre petzouille a utilisé un hélicoptère pour faire du vent dans son domaine viticole afin d'augmenter la température ambiante et éviter le gel..
vous remarquerez, que certain ont des "privilèges" et peuvent continuer à polluer comme ils le désirent...les pesticides dans les vignes ont été aspergées, les engrais chimiques dans les prairies...génial les mêmes qui reçoivent mainte subventions alors pourquoi se gêner..