ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 17 septembre 2016

Les Juifs de BOSNIE



LES JUIFS DE BOSNIE-HERZÉGOVINE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps



Dernier volet de notre tournée des Balkans à travers la mer Adriatique, l’histoire des Juifs de Bosnie qui est liée à celle des Juifs de Serbie, au moins en raison de leur communauté de destin.
La Bosnie fut sous domination ottomane. Les premiers Juifs arrivèrent d'Espagne et du Portugal entre 1492 et 1497, fuyant l’Inquisition. Le Sultan Bayezid II de l'Empire ottoman avait accueilli tous les Juifs qui furent en mesure d'atteindre ses territoires. Ils ont commencé à arriver en nombre vers le 16ème siècle, principalement à Sarajevo. Les premiers Juifs ashkénazes ne sont arrivés de Hongrie qu’en 1686 lorsque les Ottomans furent expulsés de Hongrie. 


Sultan Bayezid II
L'Empire austro-hongrois avait ensuite conquis la Bosnie-Herzégovine en 1878 en apportant des capitaux, des entreprises, des techniques et des méthodes européennes. De nombreux professionnels, dont des Juifs ashkénazes diplômés et des intellectuels, étaient alors arrivés avec les Austro-Hongrois. Les Juifs séfarades ont continué de leur côté à se livrer à leurs domaines traditionnels, principalement le commerce et l'artisanat étranger.


La Première Guerre mondiale a vu l'effondrement de l'Empire austro-hongrois et l’intégration de la Bosnie-Herzégovine au Royaume de Yougoslavie. Dans le recensement de 1921, le Ladino représentait la langue maternelle de 10.000 des 70.000 habitants de Sarajevo. En 1926, il y avait 13.000 Juifs en Bosnie-Herzégovine. La communauté juive y avait prospéré, vivant côte à côte avec ses voisins musulmans et chrétiens de Bosnie, au sein de l'un des plus grands centres européens pour séfarades Juifs hors d'Espagne.
SynagogueVelika Avlija

Les Juifs de Bosnie ont été généralement bien traités dans l'Empire ottoman et ont été reconnus par la loi comme des non-musulmans. En dépit de certaines restrictions, les communautés juives de l'Empire ont prospéré. Les Juifs avaient obtenu une autonomie importante, avec divers droits, y compris le droit d'acheter de l’immobilier, de construire des synagogues et de faire du commerce dans l'Empire ottoman. Les Juifs, ainsi que les autres sujets non-musulmans de l'Empire, ne souffraient d'aucune inégalité en vertu de la loi ottomane édictée en 1856.
Synagogue Sarajevo

Les Juifs construisirent deux synagogues à Sarajevo. La première synagogue séfarade, également connue sous le nom de Velika Avlija, avait été construite dans la ville en 1581 avec des dons turcs. Le bâtiment a brûlé deux fois en 1679 et 1778 mais a été reconstruit à chaque fois. Il sert maintenant de musée juif.

À côté, se trouve la nouvelle synagogue (Novi Hram) servant de galerie d'art appartenant à la communauté juive de Sarajevo. La magnifique synagogue sépharade de 1932 (Il Kal Grande), reconnue parmi les synagogues les plus grandes et les plus décorées des Balkans, a été détruite par les nazis en 1941.
La synagogue ashkénaze de Sarajevo

Construite en 1902 dans un style néo-mauresque sur des plans de l'architecte Karel Pařík, la deuxième synagogue de Sarajevo, nom donné à la synagogue ashkénaze de la ville, la seule en activité aujourd'hui, est inscrite sur la liste des monuments nationaux de Bosnie-Herzégovine. Elle a été construite par les Juifs ashkénazes arrivés à Sarajevo avec l'Empire austro-hongrois à la fin du 19ème siècle. La synagogue a d'énormes arches avec des décorations richement peintes. Le plafond a été décoré d’une étoile à dix branches. Aujourd'hui, du fait de la petite taille de la communauté juive locale, les offices religieux se tiennent dans la zone réservée aux femmes, à l'étage supérieur. La Ménorah à l'entrée du bâtiment fut posée afin de célébrer l'anniversaire des 400 ans d'installation des Juifs en Bosnie-Herzégovine.
En 1940, il y avait environ 14.000 Juifs en Bosnie-Herzégovine, et 10.000 dans Sarajevo. Avec l'invasion de la Yougoslavie en avril 1941 par les nazis et leurs alliés, la Bosnie-Herzégovine subit le régime de l'État indépendant de Croatie, un État marionnette nazi dirigé par les Oustachis (Ustaše), notoirement antisémites. D’ailleurs ils ne perdirent pas de temps pour anticiper les méthodes nazies en persécutant les non-Croates tels que les Serbes, les Juifs et les Tsiganes. Les persécutions commencèrent immédiatement contre les Juifs. Le 16 avril 1941, les quatre synagogues de Sarajevo furent détruites par les nazis. Entre août et novembre 1941, la plupart des Juifs de Bosnie furent enfermés dans des camps de concentration créés par l’État croate et 10.000 d’entre eux au moins furent exterminés.  

La communauté juive avait été originale dans sa combinaison unique de traditions orientales et occidentales. Les populations juives séfarades et ashkénazes coexistaient pacifiquement avec leurs voisins chrétiens et musulmans à Sarajevo et ailleurs en Bosnie-Herzégovine. À son apogée, la communauté juive de Bosnie comptait entre 14.000 et 22.000 membres en 1941. Parmi eux, 12.000 à 14.000 vécurent à Sarajevo en représentant 20% de la population de la ville. 
La Shoah et la guerre civile des années 1990 n'ont laissé qu'environ 1.000 à 1.500 Juifs, avec près de 700 qui vivent dans et autour de Sarajevo. La page juive pour la Bosnie est à présent tournée alors qu'elle avait été le symbole d'une coexistence entre religions.

1 commentaire:

Amellal Ibrahim a dit…

Merci pour cet article que j'attendais mais ... il y a un "baby-boom" en ce moment parmi les Juifs de Bosnie :

http://america.aljazeera.com/articles/2015/4/26/jews-sarajevo-baby-boom.html

Tout n'est pas perdu !