ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

vendredi 10 juin 2016

Réflexions sur le Ramadan en France



RÉFLEXIONS SUR LE RAMADAN EN FRANCE

Par Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

       
Ramadan face à la grande mosquée de Paris

          En reportage à Paris, je n’ai pas souvenance d’avoir vu les medias se polariser avec autant de sollicitude sur les questions du Ramadan en France. Cette nouveauté sacrifie à la mode actuelle qui consiste à s’intéresser à tout ce qui touche à l’islam en France. Les journaux nationaux titrent sur le Ramadan qui touche une population de cinq millions d’individus. Pour Slate, «dans les médias, le ramadan n'est plus ce corps étranger qu'il faut traiter» 




Atteinte à la laïcité



            Pour un pays qui se dit laïc, faire les gros titres sur une religion minoritaire confirme la place de plus en plus prépondérante que prennent les imams dans le paysage français. La caution tacite, qui en découle, consolide les tenants d’une religion qui cherche à s’implanter en force en imposant ses dogmes et ses restrictions. Il est question de Halal partout, dans les supermarchés, dans les restaurants, dans les compagnies d’aviation et dans les cantines. Les entreprises abondent dans le même sens en acceptant la modification des horaires de travail adaptés pour satisfaire la pratique religieuse.
Discours 18 février 1960

            Mon premier souvenir brûlant de Ramadan date du 18 février 1960 lorsque le Président Bourguiba avait choqué les Tunisiens dans un discours historique sur ce thème. Il avait appelé son peuple à placer la valeur travail au-dessus de toutes les autres valeurs, y compris les valeurs religieuses, parce que son pays ne pouvait souffrir d’une diminution de la productivité pendant un mois. Il était parti en guerre contre le jeûne durant le mois de Ramadan, considérant qu’il a des conséquences désastreuses sur l’économie : «Chaque fois où il était difficile de concilier le temporel au devoir de jeûne, le Prophète Mohamed privilégiait la logique de l’État»
          Il s’était alors opposé à des siècles de traditions idéologiques qui ont poussé l'islam à prôner la seule soumission à un Dieu dont les hommes, ses serviteurs, n’avaient plus de libre arbitre. En 1964, il avait osé un geste inouï à la télévision. En plein Ramadan, il avait bu ostensiblement un verre de jus de fruit, en expliquant que ce n’est pas un défi à la religion, mais aux anachronismes qui empêchent les pays musulmans de réussir l'indispensable mutation technologique.
Loi de 1905

            Venant au lendemain du débat en France sur le port du voile ou de la burqa, on ne peut que s’étonner de la publicité faite à cette religion comme si l’on voulait se dédouaner du vote politique à l’Assemblée. Pourtant la loi du 9 décembre 1905, qui sépare les Églises et l’État, est claire puisqu’elle enracine dans les institutions le libre exercice des cultes à condition de dissocier la citoyenneté de l’appartenance religieuse. La loi stipule qu’aucune religion ne saurait imposer ses principes comme normes d’organisation de la société car quand la laïcité, garante d’un destin commun est menacée, alors la société française se fissure dans son unité.

Progression programmée de l’islamisme


video
L'imam de Brest s'adressant à des enfants

            Les mêmes, qui s’élèvent contre l’application stricte de la Charia dans certains pays arabes, favorisent une publicité déplacée susceptible d´encourager l’extrémisme islamique et de contrôler la vie des musulmans européens. Certains imams n’hésitent plus à maudire et insulter l’Occident dans les prêches qu’ils font dans les mosquées françaises tout en appelant de leurs vœux la destruction des pays où ils vivent. On ne peut s’étonner alors que les islamistes aient pris le contrôle de la vie politique, religieuse, sociale et culturelle en exerçant une influence sur les minorités musulmanes des pays occidentaux. Ils se sont renforcés et ils ont resserré leur emprise sur le cœur même de leur communauté.
            La tolérance des Occidentaux envers les musulmans pour ce qui est de la liberté religieuse en général se développe alors que nous constatons un renouveau des conversions à l’islam, de la part de Chrétiens et même, de manière minoritaire de la part de certains Juifs illuminés. Cette publicité médiatique, favorisée par les grands medias, tend à prouver que les islamistes sont devenus de plus en plus présents, certains diront agressifs, parce qu’ils ont compris que l’Occident cédait à leurs exigences en les traitant avec tolérance. Ils ont donc ainsi réussi à gagner du terrain et une popularité qui camouflent une certaine arrogance. C'est peut-être dans le cours des choses. L’islam conquérant est en marche dans une Europe pratiquement soumise.

5 commentaires:

Georges KABI a dit…

Le chiffre de 5 millions de Musulmans en France est une estimation officielle du Ministere de l'Interieur emise il y a de cela une quinzaine d'annees. Il est bien connu que l'Islam est en perte de vitesse et donc d'accroissement en France, la preuve est dans le fait qu'ils sont restes 5 millions durant 15 ans. Un imam francais avait declare il y a quelques mois que les Musulmans francais representaient environ 20 millions de personnes. On peut pretendre que les Musulmans ont une imagination debridee, mais la verite se trouve quelque part au milieu, d'ou l'interet de tous les milieux economiques, professionnels, sociaux, syndicaux et politiques de s'attirer leur bienveillance surtout a la veille des elections.
Il y a toutefois des points encourageants: l'Islam en France est encore minoritaire et doit donc trouver et trouve souvent des modus vivendi. De plus, l'Islam trouve aussi des Musulmans qui peuvent se permettre de vivre en toute laicite, et si c'est vrai dans les pays musulmans, c'est a fortiori encore plus vrai en France et en Europe.

Véronique ALLOUCHE a dit…

La tradition française doit-elle s'effacer devant le communautarisme? Les valeurs laïques et républicaines ne seraient-ils plus que de vains mots dans une France en mouvance démographique? Le premier qui dit la vérité doit être exécuté. Alain Finkielkraut fut l'un de ceux-là a dénoncer les dangers grandissants de l'islam en France. Il fut "exécuté" par la plupart des médias qui considèrent comme "un brûlot" son ouvrage : "L'identité malheureuse" dans lequel il explique les bouleversements de la France et de l'Europe depuis quelques dizaines d'années. Faut-il pour autant conclure que la France est soumise? Si les acteurs politiques sont de moins en moins crédibles, alors il reste les hommes de terrain tels les philosophes et les professeurs pour restaurer ce qui fit la grandeur de la France: sa laïcité. J'empreinte à Robert Casanova ces quelques vers:
"Les guerres de religions entraînent l'intolérance et comme elles furent légion dans notre histoire de France, il ne faudrait donc pas encore recommencer ce qu'autrefois cette loi sut faire, enfin, cesser."
Bien cordialement

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Si tout ce qui touche à l'islam en France n'était qu'une "mode", comme vous l'écrivez. S'il ne s'agissait que "d'atteintes à la laïcité" à grands coups de hallal dans les supermachés ou dans les cantines, ce ne serait pas grand chose en comparaison de ce qu'on nous prépare dans les écoles privées musulmanes sous contrat avec l'État, sous la mainmise des Frères musulmans, comme cet excellent lycée Averroès de Lille. Ainsi Mohamed Louizi qui a milité pendant quinze ans au sein des Frères musulmans, écrit : "L'objectif c'est bien de créer une rupture entre la République "méchante" et la jeunesse musulmane afin que celle-ci ne croie pas au projet républicain." On ne saurait mieux dire. Mais il explique aussi que cette rupture passe par une instrumentalisation de la question palestinienne, et s'appuie sur "un projet sur vingt ans", correspondant parfaitement à "la stratégie d'entrisme" des Frères musulmans.
Le pire est donc encore devant nous !

Très cordialement.

jean SMIA a dit…

Les joueurs de Foot musulmans: ils ont une dérogation pendant le Ramadan ou ils doivent jouer sans boire ni manger ?

Bernard MEYER a dit…

@Jean Smia
C'est peut être pour cette simple raison que le sélectionneur aucunement raciste mais pragmatique a préféré mettre aux postes des 2 joueurs évincés deux autres d'égales valeurs aux ventres pleins.
Bernard Meyer