ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 28 mars 2017

Audrey Azoulay à l'Unesco par Alain PIERRET



AUDREY  AZOULAY  À  L’UNESCO

Par Alain PIERRET
Ancien ambassadeur de France

            

          Ministre de la Culture, Audrey Azoulay vient de confirmer qu’elle souhaitait prendre en octobre la succession d’Irina Bokova à la tête de l’Unesco (Le Monde du 23 mars). Pour elle, «la France a une légitimité culturelle». On aimerait la suivre. Hélas, à en juger par son appréciation sur les résolutions que cette institution a adoptées en octobre dernier, Madame Azoulay manifeste une inculture stupéfiante. 


Irina Bokova

          À son interlocuteur qui souhaitait connaître sa position à propos des Lieux saints de Jérusalem, elle répondit qu’il y a eu deux résolutions, dont «une qui était déséquilibrée et sur laquelle la France s’est abstenue». Reconnaissant ainsi une absence d’égalité sur le problème soumis à notre examen, nous n’aurions pas dû donner à ce texte ce qui apparaît comme un accord implicite. Ce qu’ont logiquement fait l’Allemagne et la Grande-Bretagne.
            Madame Azoulay entend «s’appuyer sur la culture pour lutter contre les fractures», assure que «l’Unesco peut aider à rétablir ce dialogue autour du respect de l’autre, du respect vis-à-vis de son histoire». Comment notre ministre de la Culture peut-elle ignorer à ce point l’Histoire et ne considérer la religion musulmane comme seule légataire de Jérusalem ? Rejeter ses propres racines juives est son problème. Pour ma part cependant, chrétien héritier des traditions et des convictions de ceux que Jean-Paul II appelait nos «frères aînés», je ne peux accepter cette fausse interprétation.
Helsinki 1972, au centre Alain Pierret, conseiller spécial de l’ambassadeur Gérard André pour la CSCE

            Directeur des Nations Unies et des Organisations Internationales (NUOI), j’ai assumé la responsabilité de la France sur les dossiers de l’Unesco entre janvier 1983 et avril 1986 (avant de rejoindre Israël, comme ambassadeur de France). J’y ai notamment vécu le retrait des États-Unis fin 1984, puis un Brexit avant l’heure.
Sainte - Sophie a été choisie comme site du patrimoine mondial par l' UNESCO en 1985.

            À la conférence générale de l’Unesco tenue à Sofia en octobre-novembre 1985, je contraignis notre ambassadrice auprès de l’institution à retirer notre parrainage à une résolution sur Jérusalem – déjà ! – que nos services étaient prêts à accepter. Excédée par d’autres instructions que je lui avais transmises, Gisèle Halimi débarqua au Quai d’Orsay et se précipita chez Roland Dumas. Elle repartit sans avoir obtenu gain de cause.


            J’ai pratiqué pendant quinze ans la négociation multilatérale, à NUOI, à la conférence de Helsinki sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE) où les décisions se prenaient par consensus, à la retraite enfin à la tête du Comité interministériel assurant nos relations avec la FAO. Cette expérience me conduit à considérer que Madame Azoulay n’est pas qualifiée pour diriger cette prestigieuse institution. 

3 commentaires:

Georges KABI a dit…

Audrey Azoulay est une personnalite politque francaise de religion juive et dont son pere a eu des fonctions importantes dans le Makhzen marocain. Pour se faire elire, elle doit absolument faire oublier qu'elle est juive. Pour cela, il y a plusieurs solutions: la premiere, celle qu'elle a choisi, est de soutenir la politique francaise a l'UNESCO. Serai-ce suffisant? Je ne pense pas, mais elle peut aussi se convertir a l'Islam et dans ce cas, elle sera sure d'etre elue. En conclusion, Audrey Azoulay "pete plus haut que son cul" et ne sera pas la prochaine directrice generale de l'UNESCO, et tant mieux d'ailleurs. A sa place, j'aurais suggere Esther Benbassa.

MIRO 55 a dit…

En ces jours à L'UNESCROC on a plus besoin de ministres de culture maraîchère que de culture intellectuelle... Dixit Ste Sophie site mondial de l'UNESCROC en 1995 ......22ans plus tard la Turquie en fait la plus belle MOSQUÉE....

De grâce déraciner cette Unescroc et la vraiment ce sera le plus grand service rendu à l'humanité.et qui sera gratifié du PRIX NOBEL DE LA MORALITÉ

Jean-Claude BENSOUSSAN a dit…

La semaine dernière nous avons célébré, en Israel et dans le monde, la semaine de la francophonie.
Nous n'avons pas entendu à cette occasion Madame la Ministre '' souhaiter '' l'intégration d'Israel au sein de ce club très hermétique.

Depuis plusieurs mois Israel est accusé injustement d'apartheid.Que devrait on dire de ce club qui refuse obstinément l'adhésion d'Israel ???

Madame la Ministre aura t elle le courage et l'intelligence de s'adresser à cette institution comme la fait Nikki Haley , la nouvelle ambassadrice des Etats Unis à l'ONU , pour dire que désormais les choses vont changer , qu'elles vont changer à l'ONU,mais aussi à l'UNESCO et au sein de la FRANCOPHONIE , et dans notre cas demander que les pays arabes cessent de bloquer l'intégration d'Israel au sein de la francophonie , cessent l'apartheid envers Israel ?
Jean-Claude BENSOUSSAN - Ashdod