ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

lundi 14 avril 2014

LES JUIFS, LES MUSULMANS ET LES THÉORIES DU COMPLOT Par Jean CORCOS



LES JUIFS, LES MUSULMANS ET LES THÉORIES DU COMPLOT

Par Jean CORCOS

copyright © Temps et Contretemps


Rudy Reichstadt

Pour mon émission du 6 avril dernier, nous avons abordé un sujet vraiment angoissant car il participe à la montée inquiétante de l'antisémitisme : les «théories du complot». Pour les partisans de ces théories, il s'agit d'interpréter tous les événements selon un plan orchestré secrètement par un groupe malveillant, une conspiration démoniaque visant à détenir un pouvoir absolu en coulisses, en manœuvrant les gouvernements, les médias, les élites qui ne seraient que des marionnettes.

Élément du billet de 1 dollar américain figurant l'Œil de la Providence, ce symbole a pu être invoqué comme preuve d'un complot mondial maçonnique 

          Seulement, nous savons bien hélas, qu'à chaque fois que cette interprétation délirante du monde réel a eu du succès, cela s’est fait en désignant un bouc émissaire particulier, et très souvent les Juifs. Au Moyen-âge, on a expliqué la grande peste en disant qu'ils empoisonnaient des puits ; puis il y a eu les fameux Protocoles des Sages de Sion, on sait où cela nous a menés. Mon invité était Rudy Reichstadt, un des meilleurs spécialistes du sujet, puisqu'il a créé en 2007 un site de référence qui a pour nom  «Conspiracywatch» [1]. Il écrit pour plusieurs revues et sites web comme Prochoix, L'Arche, Rue 89, Le meilleur des mondes.

Centralité des Juifs

video
Interview sur le Juif Imaginaire

Je lui ai d'abord demandé comment il expliquait cette centralité des Juifs et d'Israël dans ces théories du complot. Pour lui, si cet État plutôt qu’un autre focalise sur lui autant de fantasmes et de délires, c’est tout simplement parce que c’est l’État des Juifs. Dans un livre de 1980, Le Juif imaginaire, Alain Finkielkraut aborde ce sujet. Il nous dit que le Juif est insaisissable et que c’est précisément ce que lui reproche l’antisémite. Il est insaisissable à trois titres. 
D’abord en raison de la Diaspora ; il existe des minorités juives sous toutes les latitudes, ce qui permet de donner une base objective à l’argument antisémite selon lequel les Juifs ont un projet de domination mondiale. Ensuite en raison du fait qu’il n’existe pas de race juive, le Juif se dérobe à toute reconnaissance, ce qui est, là encore, source de paranoïa. Enfin parce que l’identité juive échappe à toute assignation, elle est ambiguë, c’est une religion, mais pas seulement, c’est un peuple, mais pas seulement, etc…

Deuxième question posée, est-ce que le 11 septembre 2001 et les guerres qui ont suivi,  y compris celle d'Irak qui relevait d'une manipulation par l'administration Bush, n'ont pas été un tournant en faisant croire à énormément de monde à un coup de la CIA ou du Mossad ? Rudy Reichstadt a rappelé que les conspirationnistes du 11 Septembre n’ont pas attendu le déclenchement de la guerre en Irak pour se mettre à délirer ; ils ont commencé dès le jour des attentats. Le 11 septembre est indubitablement une date symbolique. Cependant, il croit que ce à quoi nous assistons aujourd’hui ne serait pas possible sans Internet. Internet agit comme une caisse de résonance mais aussi comme un accélérateur de théories du complot.

Conspiration et antisémitisme

Dessin conspirationniste antisémite et antimaçonnique, montrant la France catholique conduite par les Juifs et les francs-maçons

Je lui ai demandé si tout discours complotiste, quel que soit le sujet, n'aboutissait pas forcément à une vision antisémite des événements. Pour lui, il y a sans l’ombre d’un doute des affinités électives entre conspirationnisme et antisémitisme. Les antisémites sont, fondamentalement, conspirationnistes. On pourrait dire que l’antisémitisme est consubstantiel à l’idée de complot juif mondial. Ceci dit il y a eu d'autres figures du comploteur, les Jésuites par exemple. Mais ces figures-là n’ont jamais été associées à la figure du comploteur dans des proportions comparables à celles du Juif.
Nous avons ensuite évoqué les théories du complot dans le monde arabe et en Iran, et là j'ai lu à notre micro quelques exemples du florilège qu'enregistre régulièrement le site Memri.org. Un conseiller de l'Ayatollah Khamenei, Mehdi Taeb, a déclaré : «Les Juifs sont dotés des plus grands pouvoirs de sorcellerie, et ils s´en servent». Un religieux égyptien, SayyedAzab, a expliqué sur Al-Omma TV, que «les Juifs ont toujours voulu corrompre le monde, en faisant la Révolution française puis la révolution bolchévique». Et deux autres exemples de propos rocambolesques.

Un retard éducatif explique-t-il que des discours aussi délirants aient du succès ? Rudy Reichstadt ne le pense pas. Bien sûr, le niveau d’éducation fait reculer certaines croyances un peu primitives. Mais les croyances en général, et les croyances complotistes en particulier, se sophistiquent avec le niveau d’éducation ; elles sont loin de disparaître complètement. S’agissant de la question plus spécifique des sociétés arabes ou islamiques, on ne peut comprendre le succès de ces thèses que si on les replace dans le long travail de propagande antisémite mené à la fois par les islamistes et par les nationalistes.
Les tenants de l’islam politique vont se livrer à une instrumentalisation des textes saints musulmans dans leur lutte contre le mouvement sioniste.  De leur côté, les nationalismes arabes vont être très fortement influencés sur ce thème par les mouvements fascistes et antisémites européens (la première édition en arabe des Protocoles des Sages de Sion date de 1926), par l’Allemagne nazie notamment, et ensuite, par toute une littérature soviétique qui a recyclé les vieux thèmes antisémites sous couvert d’antisionisme.


Crimes imaginaires

Mon invité a relevé sur son site des crimes imaginaires imputés à Israël, mais il s'efforce de rester objectif en dénonçant des théories du complot des deux côtés. À propos de la rumeur selon laquelle le Président Obama serait un musulman dissimulant sa religion, il rappelle que l’idée court au sein de la frange la plus radicale de la droite américaine, dans le mouvement du Tea Party, mais il n'y a pas de base factuelle à cela. À propos de l'affaire Mohammed Al- Dura, il n'approuve pas la théorie prétendant que ce jeune enfant palestinien n'a même pas été tué dans la bande de Gaza, au début de la deuxième Intifada : selon lui, «rien évidemment ne permet d’affirmer que l’enfant a été visé volontairement, pas plus qu’on ne peut affirmer qu’il ne serait pas mort.» Disons cependant que cette analyse est contestée par beaucoup de monde, et que j'ai reçu plusieurs messages de protestation suite à l'émission.


Symptôme de la maladie du complotisme en France, ce que toute personne qui dispose d’un compte sur Facebook peut trouver en visitant les pages de soutien à Dieudonné : il y en a des dizaines. L'antisémitisme qui y est affiché dépasse même ce que j'imaginais. Il y a la dénonciation quotidienne d'Israël présenté comme une créature monstrueuse, mais cela va au-delà. Chaque jour des liens, des illustrations, des montages photographiques, des vidéos, tournent autour de cette idée : les Sionistes occupent la France ; les Sionistes ont mis au pouvoir Hitler qui a aidé à la fondation d’Israël et dont ils ont été les complices ; ils sont les vrais responsables de la Shoah, etc.

Élucubrations



Mais en même temps, on relève des élucubrations anciennes - sur le Talmud, sur le complot maçonnique, sur les Rothschild qui contrôlent toutes les banques centrales : ce délire peut-il, à l'image des délires raciaux de l'époque nazie, prendre de l'ampleur ? Pour mon invité, ces délires conspirationnistes sont portés par une dynamique bien réelle. L’exemple le plus frappant est le taux de fréquentation d’un site comme «Egalité et Réconciliation», l’association créée par Alain Soral. Il s’est hissé à la première place du classement des blogs politiques français les plus fréquentés ; il est plus consulté que le site des impôts ! 
Comment combattre cela ? Pour mon invité, il est indispensable de combattre ces théories du complot sur leur terrain, c’est-à-dire sur Internet. Il faut faire ce travail de déconstruction, de mise en perspective historique de ces discours. Dans le domaine de l’éducation, une partie du problème réside dans l’incapacité d’une partie de la jeunesse - qui se croit très à l’aise avec Internet - à faire la part des choses entre un contenu fiable et un contenu douteux.

En conclusion, j'ai donné à Rudy Reichstadt des exemples d'opinions aussi absurdes que bien ancrées maintenant dans l'esprit de beaucoup de jeunes internautes musulmans –«le 11 septembre c'est le Mossad et pas Ben Laden», «La tuerie de Toulouse c'est la DCRI et pas Mohamed Merah», etc…. Ce type de discours n'est-il pas une immense lâcheté ? Pour lui, c'est d'abord de la paresse : «La réalité nous déplaît ? On la change». Internet nous offre cette possibilité inespérée de trouver en trois clics la version de la réalité qui contredit le moins nos propres représentations. 
À cette lâcheté, il faut opposer le courage de regarder les choses en face, sans dogmatisme. Arthur Koestler avait dit en 1943 : «dans cette guerre, nous combattons un mensonge total au nom d’une demi-vérité».

[1] www.conspiracywatch.info


Pour réécouter l'émission cliquer sur le lien

http://www.judaiquesfm.com/emissions/44/presentation.html




Aucun commentaire: