LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

lundi 17 mai 2021

Quand on ne veut entendre qu'un son de cloche par Michèle MAZEL

 


QUAND ON NE VEUT ENTENDRE QU’UN SON DE CLOCHE


La chronique de Michèle MAZEL


 

Policier blessé dans le quartier de Sheikh Jarrah

A Jérusalem la tension est vive. Après l’annulation des élections parlementaires palestiniennes par Abou Mazen, qui a compris que la victoire du Hamas était assurée, ce mouvement terroriste a décidé d’enflammer le terrain. Ce n’est pas difficile dans cette période d’exaltation religieuse qu’est le Ramadan. Au début, des incidents qualifiés de «mineurs» : de jeunes résidents de Jérusalem-Est se livrent à des attaques sans gravité contre des Juifs orthodoxes et s’empressent de diffuser leurs exploits sur les réseaux sociaux. Comme prévu, des extrémistes juifs répliquent et la police est contrainte d’intervenir pour tenter sans grand succès de calmer le jeu.





Heurts-entre-Palestiniens-et-policiers-israeliens-à-Jerusalem-le-7-mai-2021


Les images des échauffourées tournent en boucle. Le Hamas de Gaza plastronne et menace Israël de représailles. Armée et police israéliennes sont en alerte.  Vendredi 7 mai, un autobus palestinien en route vers Jérusalem est contrôlé par des gardes-frontières. Trois terroristes puissamment armés en sortent et ouvrent le feu, tirant des dizaines de projectiles sans atteindre les gardes, qui abattent deux des assaillants et blessent le troisième. La scène est filmée par les caméras de plusieurs spectateurs et reflète fidèlement le déroulement des événements. Difficile alors de comprendre la manchette du Monde : «Manifestations à Jérusalem-Est : deux Palestiniens tués par des policiers israéliens au cours de violents heurts» d’autant que dans le corps du texte il est dit que «Les forces israéliennes ont tué deux Palestiniens et en ont blessé un troisième ; ils avaient ouvert le feu sur des gardes-frontières en Cisjordanie occupée selon la police».



Comment comprendre ce manque d’objectivité sans y voir une volonté délibérée ? Autre exemple. Dans le grand faubourg de Sheikh Jarrah, la Cour suprême israélienne est saisie d’un différend portant sur la propriété d’un certain nombre de maisons qui appartenaient par le passé à des familles juives. Elles en furent chassées après la guerre d’indépendance et des Palestiniens ayant fui Jérusalem Ouest y furent logés en 1955. Voyons la présentation du Monde : côté palestinien «M. Skafi est né à Jérusalem. Durant la guerre de 1948, sa famille a été évacuée de la «colonie allemande», au sud, vidée par Israël de sa population arabe». Et les Juifs ? «Une petite communauté juive, établie ici au XIXsiècle, avait fini par disparaître avec la partition de la ville en 1948». On admirera l’euphémisme.

Des manifestants palestiniens dans l'enceinte de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem, le 7 mai 2021.


Venons-en à ce qui vient de se passer vendredi soir, dernier vendredi du Ramadan. Pour Le Figaro, «Sur l'esplanade des Mosquées, les heurts, ont opposé des fidèles palestiniens aux policiers israéliens qui gardent les accès de ce troisième lieu saint de l'islam. Des centaines d'émeutiers ont lancé des pierres, des bouteilles et d'autres objets en direction des officiers qui ont riposté», a indiqué la police israélienne. Sur les images tournées tant par la télévision palestinienne que par la télévision israélienne, on peut voir que l’esplanade est jonchée de blocs de pierres.  Plus de deux cents Palestiniens ont été blessés et dix-sept policiers – dix d’entre eux ont dû recevoir des soins à l’hôpital. Ce sont bien sûr les blessés Palestiniens qui font la Une des télévisions occidentales tandis que les condamnations d’Israël se multiplient. Seule la Maison Blanche s’inquiète et demande aux deux côtés d’éviter les provocations. Une demande qui ne risque guère d’être entendue. Il faut hélas s’attendre au pire.

4 commentaires:

MG a dit…

A croire que certains dplomates français avaient été bien informés qui, comme le Consulat de France à Jérusalem, mettaient en garde jeudi contre les troubles à venir vendredi ET samedi.

bliahphilippe a dit…

Il est toujours étonnant pour qui connait les habitudes prises par les media français depuis au moins 40 ans de s'attendre à autre chose que des reportages antiisraéliens pervers et virulents.
Déjà, lire ce condensé de propagande en quelques lignes résume tout le parti pris passionnel, proche de l'exacerbation amoureuse pour les palestiniens:"«Sur l'esplanade des Mosquées, les heurts, ont opposé des fidèles palestiniens aux policiers israéliens qui gardent les accès de ce troisième lieu saint de l'islam."
1) L'esplanade des mosquees au lieu de Mont du Temple adopte uniquementla terminologie musulmane.
2) Les heurts ont opposé "des fidéles" palestiniens. Un fidéle est assimilé généralement à un paisible homme religieux motivé par le souci exclusif et pacifique de vivre un monde de priéres innocentes. Tel n'est pas le cas :les gentils "fidéles" sont venus pour fomenter des manifestations de violence à grande échelle.On sait ce que veut dire manifestation "spontanée" chez les "jeunes" arabes.
3) Le "fidéle", donc un brave civil, donc paisible est confronté à qui? Mais bien sur à des "policiers" lesquels...
4) Oh injustice coloniale "gardent le 3 iéme lieu de l'Islam- mais jamais le premier lieu du judaisme occulté- Vous rendez-vous compte des juifs habitués mentalement depuis des siécles à la soumission envers la France et les musulmans gardent des lieux de l'Islam!! Inconcevable!
Bref ce mépris, ce mensonges propagandistes répétés relèvent de l'antisémitisme sans nul besoin de rentrer dans la dialectique des pseudo intellectuels et des élites françaises.
Pour finir dans la meme veine, félicitations à l'auditeur juif qui a eu le courage de s'écorcher les oreilles en écoutant sur ces évènements le reportage de France-Infaux ce jour pour expliquer les raisons de la révolte légitime des mouvements de résistance palestiniens, avec interview ad-hoc d'habitants arabes de Jérusalem occupée "by the Jews" traduit par le journaliste "occupée par les colons".
Depuis que Trump a été évincé, les haines un moment retenues -on ne sait jamais, au cas où il aurait remporté les élections américaines- se libèrent .
Inutile de dire qu'il fallait se faire grande violence pour écouter ces vomissures journalistiques dignes de la propagande diffusée pendant l'occupation par Radio-Paris
..."et avant que la France ne soit "LIBERE PAR ELLE MEME"...........avec le concours "accessoire" des armées alliées..."

ingrid Israël-Anderhuber a dit…

J’ai été voir dans Le Monde et Le Figaro, que vous mentionnez ici, les articles sur ces événements en question. Il se trouve que le dénominateur commun au Monde et au Figaro concernant leurs sources personnelles sur ces informations faussées des émeutes palestiniennes et leur origine est l’AFP. Or l’AFP est particulièrement connue pour son parti pris en faveur des Palestiniens donc automatiquement anti-israélien, et pour son fait de manipuler l’information relative à Israël de manière tendancieuse et partisane.
InfoEquitable a souvent épinglé cette agence de presse en lui demandant, mieux en exigeant d’elle, de rétablir la vérité lorsque le mensonge et la manipulation étaient avérés. Donc ne pas hésiter à aller vers Le Monde et Le Figaro (ce que j’ai fait) pour leur faire connaître les VRAIS faits (que vous décrivez ici) et leur demander des explications sur les mensonges qu’ils véhiculent ainsi aussi facilement. Ces médias ont peut-être besoin de prendre conscience de la manipulation journaliste dont ils sont eux-mêmes l’objet de la part de l’AFP (?) et de la confiance qu’ils risquent de perdre si leurs lecteurs se rendent compte qu’ils ne peuvent plus se fier à l’objectivité de l’information qu’ils relaient...

ACACIA52 a dit…

En voyant les infos à la TV je voyais bien que les palestiniens jetaient des projectiles d'en haut sur le personnes davant le mur !.... mais bien sùr inutils de chercher de vraies infos dans les commentaires! merci à l'auteure une fois encore de nous donner les informations que la presse française répugne à nous donner!