LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

mardi 18 mai 2021

Coup de maître de Bibi, la rupture avec les Arabes est actée

 


COUP DE MAÎTRE DE BIBI, LA RUPTURE AVEC LES ARABES EST ACTÉE


Par Jacques BENILLOUCHE

copyright © Temps et Contretemps

 

 Netanyahou avec le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, Le ministre de la Défense Benny Gantz et le chef du Shin Bet Nadav Argaman

            

          Tout le monde était certain que Netanyahou ne rendrait pas les armes aussi facilement et chacun se demandait ce qui allait sortir du nouveau chapeau de magie du premier ministre. En fait, la surprise fut une bonne petite guerre avec le Hamas, certain que les choses se remettraient en place avec une population rassemblée autour de son premier ministre pour défendre l’État d’Israël en danger. La manœuvre a été parfaitement réglée avec un scénario conçu d’avance. D’abord, contrairement aux années précédentes, il a imposé la fermeture du Mont du Temple aux fidèles musulmans en pleine fête du Ramadan puis il a mandaté le pire extrémiste de droite, Itamar Ben Gvir, pour marcher sur les platebandes arabes de Cheikh Jarrah, en lui conseillant de s’installer au centre de la ville pour narguer une population surprise en pleine fête.





Le reste était facile à prévoir, le Hamas a sauté sur l’occasion pour reprendre la situation en main afin d’écarter Mahmoud Abbas et prendre le pouvoir en Cisjordanie où les islamistes ont déjà préempté la zone, en attaquant Israël. Le Fatah ne fait pas le poids face à des hommes surarmés et déjà rodés au combat.

            Dans l’immédiat les négociations pour la composition du gouvernement se sont embourbés sous les gravats des roquettes du Hamas. Mansour Abbas n’est plus en état de confirmer sa participation active ou passive. Il rejoint pour l’instant les siens, par solidarité Les Chrétiens de Cisjordanie, qui n’ont jamais été israélophiles, ont paradoxalement rejoint le camp des islamistes pendant que les leurs sont égorgés dans de nombreux États arabes. Ils s’estiment palestiniens avant d’être arabes. C’est leur droit et d’ailleurs, ils n’ont jamais fait le moindre pas pour servir d’intermédiaires entre les deux communautés juives et arabes.

Les jours heureux avec des Arabes de Cisjordanie dans leur village


Mais aujourd’hui la violence de leurs propos est étonnante à l’instar de ce palestinien français qui a viré de bord à mon propos par un post dramatique. Par pitié pour lui, je tairai son nom pour ne pas le mettre sur un piédestal pro-Hamas : «Jacques Benillouche vous êtes les colonisateurs et vous avez déjà commis tous les crimes possibles contre les Palestiniens. Nettoyage ethnique depuis plus de 73 ans, régime raciste d'apartheid, et vous venez pleurer alors que vous êtes le bourreau. Rendez la Palestine aux Palestiniens et arrêter de les massacrer». Et pourtant nous avions partagé un bon repas ensemble. Devant tant de mauvaise foi, on ne peut rester que sans voix. Le lien est rompu, il retourne définitivement vers ses amis musulmans qui se comporteront avec lui comme les Syriens, les Libanais et les Irakiens vis-à-vis d’une communauté chrétienne sinistrée.

            Mais le mal, comme le covid, est contagieux. Nous étions nombreux à honorer les Arabes israéliens pour leur comportement national en période de pandémie. Nous avons misé sur le nouveau gouvernement pour donner la place qu’ils méritent dans le pays et pour les inviter à la gouvernance. Mais la sanction est tombée avec les manifestations dramatiques dans les villes mixtes d’Israël. Les jeunes arabes surtout ont rejoint en nombre le Hamas et ils l’ont montré en manifestant avec les drapeaux de l’organisation de Gaza, avec une violence inhabituelle. On se croirait presque dans les rues de France.

Chaos à Lod


Il s’agit d’une rupture totale qui laissera des traces car la confiance n’existera plus avant longtemps. Avigdor Lieberman avait mis en doute la loyauté des Arabes jusqu’à préférer s’en défaire en intégrant tous les villages arabes israéliens, jouxtant la ligne verte, au sein d’un nouvel État palestinien. Ces émeutes en Israël ont refroidi les ardeurs des partisans d’un État binational car la cohabitation s’avère impossible d’autant que les statistiques sont formelles : plus le temps passe et plus les Juifs se trouvent en minorité, même à Jérusalem. Les données du Bureau central des statistiques, publiées en mai 2021, révèlent que la proportion de Juifs dans la population israélienne est tombée sous le seuil de 74% pour la première fois cette année. Le rapport montre qu'à la création de l'État, la population juive s'élevait à 82,1%, alors qu'elle n'est aujourd'hui que de 73,9%.

Plan de partage de la Cisjordanie par Lieberman


Si l’on ne veut pas que les Juifs soient débordés par les Arabes à moyen terme, il faut décider la séparation ; eux chez eux et nous chez nous. Avigdor Lieberman avait publié un plan de partage. Les quelques chances, qui restaient pour une cohabitation grâce à l’intégration politique des Arabes, sont parties en fumée avec l’explosion des roquettes à Tel Aviv.

            La ville de Lod est à 28 kms de Tel Aviv et à proximité de l’aéroport Ben Gourion. C’est une ville mixte d’Arabes et de Juifs qui ont toujours bien cohabité pendant de nombreuses décennies. Des manifestations violentes viennent d’avoir lieu qui ont entrainé l’instauration d’un couvre-feu total entre 20 heures et 4 heures du matin. Les entrées et sorties de la ville sont interdites pendant cette période. Trois synagogues, symbole religieux et non pas politique, et des dizaines de voitures ont été incendiées. La violence semble s’étendre à d’autres villes mixtes Akko et Ramla. Près de 200 arabes ont été arrêtés. Le Maire de Lod, Yaïr Revivo, est désespéré car son modèle de cohabitation s’effondre : «Nous avons perdu le contrôle de la ville et des rues». De nombreux Juifs ont d’ailleurs décidé de se réfugier hors de leur ville. 

          Il faut remonter très loin dans le passé, au moment des Intifada des années 2000, pour retrouver une situation dramatique pareille. Le grand restaurant réputé des touristes, Ouri Bouri a été incendié sans raison à Akko. Paradoxalement, le restaurant de poissons est un symbole de coexistence, avec des Arabes et des Juifs qui travaillent et dînent côte à côte. A Jaffa la police a dû faire usage de grenades assourdissantes et pourtant les troubles se passent en Israël et non pas en Cisjordanie.

            La rupture est totale et il faudra de nombreux mois, voire de nombreuses années, pour reconstituer la confiance, entre Juifs et Arabes. La haine s’est à présent installée. Les communautés s’entretuent à présent ; des lynchages de Juifs et d’Arabes n’honorent pas les Israéliens. La volonté du premier ministre de rester à tout prix au pouvoir en est la cause même au prix du chaos, même au prix de nombreuses victimes. Tout est à reconstruire. Naftali Bennett a bien dit que le Likoud de Netanyahou emmène Israël «de l’échec à la catastrophe», parole d’expert de droite. On se dirige vers une guerre civile entre Arabes et Juifs israéliens.

19 commentaires:

Eliane SET LEZMY a dit…

Belle analyse Jacques. En effet on savait très bien qu’il Irait jusque là . Il n’a plus de limites . Et le timing le prouve .
Faudrait vérifier ses échanges avec ben Gvir , c’est sur qu’il est derrière ces provocations orchestrées.

Côté arabes israéliens rien de vraiment nouveau, même ils sont montés d’un cran . régulièrement certains arabes israéliens se soulèvent, on les calme par la force et on retrouve le calme . On vit avec eux mais on garde nos distances car on sait que des qu’il y a une guerre ils sont avec leur peuple . Hélas ils répondent au Hamas comme si ils avaient une puce que le Hamas active dans leur cerveau.

Les commerces arabes vont recommencer à être vides un certain temps et puis on y retournera. C’est évidemment à chaque fois eux qui y perdent mais c’est leur peuple le Hamas et ils lui sont fidèles .
Ces émeutes ne s’arrêteront jamais . Elles sont récurrentes

bliahphilippe a dit…

J'approuve les termes de votre article. On ne peut que vous donner raison face au constat de cohabitation devenue des plus difficiles.
Pourtant il serait injuste globalement d'en imputer la faute à Natanyahou quelque soient les critiques autres à son egard. C'est bien sous ses mandats successifs qu'a été mis en oeuvre à grande échelle, visible à l'oeil nu actuellement, tous les aspects de la "discrimination positive" dont profitent la communauté arabo-musulmane dans les universités du pays, dans les hopitaux, les pharmacies, les emplois les plus divers dans les supermarchés, l'hotellerie et bien sur toujours les métiers du batiment en remplacement -qui s'en souvient? des travailleurs chinois et thailandais.
On ne sait pas encore les conséquences de cette rupture actée avec les arabes mais je doute fort qu'il soit possible de revenir en arrière, une fois les habitudes prises en corrélation année aprés année des "avantages acquis".
Personnellement je ne doute pas des politiciens de tous bords pour tenter par tous moyens de "recoller les morceaux.Car comme en France, comme en Europe ceux-ci de droite à gauche craignent l'agressivité émeutiére de cette population jeune incapable majoritairement et politiquement de prendre ses distances avec l'Islam comme partout ailleurs dans le monde.
Quelle sera in fine la conséquence politique de cette sédition-qu'entre parenthése le rabbin nationaliste Kahana traité de "raciste et de fasciste" avait prévu de longue date?
Il y'a tout lieu de penser qu'avec le temps et l'aggravation des conflits internes en cas d'échec de rétablissement de confiance qui tient avant tout aux arabes eux-memes -faut-il le préciser- que le pays se drigerait un jour vers un accord dur "selon le plan Libermann" consistant en une séparation avec échange de territoires devant inclure que cela plaise ou non une partie des arabes israéliens.
Ceci sans imaginer encore concernant les juifs israéliens une solution envisagable contrainte par les circonstances, désastreuse pour les uns, salvatrice pour les autres: une guerre civile contraignant à les chasser du territoire achevant ainsi une guerre d'indépendance que les israéliens ont cru terminée depuis 1948 et aprés la guerre des six jours.
Terminons par un jeu mot cynique : ce sera la guerre des séjours.

Unknown a dit…

Je ne comprends pas cette analyse Jacques. Elle peut expliquer les émeutes en Israël mais pas les tirs de missiles depuis Gaza.
N’y a t il pas plutôt l’Iran derrière ?

frenkel david a dit…

Jacques Benillouche, avec tout le respect que je vous dois, accuser Netanyahu d'avoir fomenté les tirs de roquettes du Hamas, ne tient pas la route :
1) les tirs de roquettes et les ballons incendiaires ont commencé bien avant la soit-disant fermeture du temple aux musulmans. Celui-ci ne leur a été fermé que lorsqu'il tirait depuis ce lieu des pierres et des projectiles sur les policiers, comme en témoigne ce fil info :

07 mai 2021

"Nous sommes tous du Hamas": les Palestiniens agitent le drapeau du groupe terroriste sur le mont du Temple
     
Jamal Awad / Flash90Des Palestiniens agitent les drapeaux du groupe terroriste Hamas après la prière de l'après-midi pour le dernier vendredi du mois sacré musulman du Ramadan, sur le mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 7 mai 2021

"On attend vos ordres - commandant Mohammed - tirez une roquette sur Tel-Aviv ce soir"

Les Palestiniens ont agité des drapeaux du Hamas pendant les prières du Ramadan sur le mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, où des dizaines de milliers de fidèles se sont rassemblés pour le dernier vendredi du mois sacré musulman.

La vidéo montrait des foules de personnes sur l'enceinte, dont certaines brandissaient le drapeau vert du Hamas, le groupe terroriste islamiste qui dirige la bande de Gaza.

Certains fidèles auraient également scandé en faveur du Hamas et lui auraient demandé de mener des attaques contre Israël.

"Nous sommes tous du Hamas, attendant vos ordres, le commandant Mohammed - tirez une roquette sur Tel-Aviv ce soir", ont-ils scandé.

70.000 fidèles ont participé aux prières, selon les médias israéliens.

Des centaines de fidèles ont jeté des pierres, des bouteilles et des objets sur les forces de l'ordre

Des affrontements ont éclaté entre fidèles et forces de sécurité sur le mont du Temple, où des dizaines de milliers de musulmans se sont rassemblés pour marquer les dernières prières du vendredi du Ramadan. 

"Les forces de police ont commencé à utiliser des moyens anti-émeutes il y a quelque temps, dans le but de rétablir l'ordre après que de violents heurts ont éclaté au mont du Temple, au cours desquels des centaines de Palestiniens ont commencé à jeter des pierres, des bouteilles et d'autres objets vers nos forces qui ont riposté", a indiqué un communiqué de police.

frenkel david a dit…

Et encore ceci Monsieur Benillouche : Alors, svp, ne dites pas et je vous cite : il a imposé la fermeture du Mont du Temple aux fidèles musulmans en pleine fête du Ramadan, car le toujours selon le fil info

08 mai 2021

Plus de 80.000 Palestiniens sont venus prier samedi soir sur le Mont du Temple pour la nuit al-Qader, l'une des plus saintes du mois de Ramadan. Des heurts ont opposés certains d'entre eux aux forces de l'ordre israéliennes.

Les manifestants palestiniens ont mis le feu à des poubelles et ont jeté des bouteilles d'eau sur la police, 4 policiers ont été blessés près de la porte de Damas. "Frappez Tel Aviv, dans le sang nous rachèterons al-Aqsa" ont scandé certains palestiniens.

Plusieurs manifestations ont été organisées samedi après-midi en soutien aux Palestiniens à Yafo, Rahat, Umm el-Fahem,

Vendredi soir, des jeunes palestiniens venus prier sur le Mont du Temple pour le dernier vendredi du Ramadan ont lancé des pierres sur la police qui a ensuite répliqué en dispersant la foule à l'aide de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc.

L'Union européenne a appelé les autorités politiques et religieuses israéliennes et palestiniennes à agir de "toute urgence" pour une "désescalade" des tensions.

des Palestiniens lancent des pierres sur la police dans la vieille ville, porte d'Hérode.

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@Frenkel David

La sémantique est importante et les mots ont un sens. Je n'ai jamais accusé "Netanyahu d'avoir fomenté les tirs de roquettes du Hamas". Fomenter c'est selon Larousse, préparer secrètement. Je n'aurais jamais pensé une chose pareille. Mais je pense qu'avec l'âge sa vision stratégique s'est émoussée pour mal évaluer les conséquences. Les tirs du Hamas sont la conséquence des mesures policières draconiennes contre les fidèles en prière. Et je pense que qu'autres conséquences seront prévisibles. En tant que fidèle lecteur, vous pourrez me lire à ce sujet demain.

frenkel david a dit…

Monsieur Bellilouche ; je vous cite : je vous cite : "il a imposé la fermeture du Mont du Temple aux fidèles musulmans en pleine fête du Ramadan", vous êtes un journaliste émérite, alors foin de la désinformation par omission. Vous auriez pu préciser que le Mont du Temple a été fermé après que les palestiniens jetaient sur des policiers stationnés en bas, des pierres et des projectiles selon le fil info du 7 et 8 mai que je vous ai transmis

Daniel Gutelman a dit…

Donc d'après vous tout a été fomenté par Netanyahu pour rester au pouvoir.
Les pertes de vie Israélienne civiles et militaire, un décès alors que les troupes s'apprêtent à rentrer dans Gaza et qu'il y aura d'autres soldats qui vont sans doute y mourrir (ce que je ne souhaite pas), tous les dégâts causés par les roquettes et pour les émeutes dans plusieurs villes Israéliennes, le prix qu'Israel doit payer pour chaque anti-missile de Dôme de fer tiré, pour le rappel des réservistes et tous autres coûts dû à la situation de pré-guerre, et bientôt de guerre, tout cela aurait été sciemment pensé, pesé et mit en oeuvre par le Premier Ministre pour rester au pouvoir. il serait machiavélique!.
Vous n'aimez pas Netanyahu, c'est certain à vous lire. Mais il doit y avoir plus que cela dans votre chef. Etes-vous sûr d'avoir toute votre tête? La haine de l'homme vous fait-elle oublier que la situation avec Gaza et les émeutes qui ont débutées à Yafo, les recommendations du chef des armées Kohavi d'agir contre le Hamas militairement et préventivement , tout cela date de bien avant les dernières élections.
Je ne suis pas un fan de Netanyahu, mais (malheureusement) il n'y a personne, à droite comme à gauche, de sa stature politique pour le remplacerons l'immédiat.

Je souhaite la destruction du Hamas à Gaza et l'expulsion des arabes israéliens favorables à la destruction du pays mais également destituer tout membre de la Knesset qui refuse de prêter serment à l'état d'Israel.
Am Israel Hay

Anonyme a dit…

l'hypothèse selon laquelle l'action du hamas serait coordonnée avec le hezbollah et l'iran pour épuiser les capacités du système dôme de fer,( le stock de missiles israélien ne doit pas être inépuisable ) et ainsi permettre le déploiement de frappes beaucoup plus dévastatrices depuis le liban, cette hypothèse serait elle absurde ?

modou a dit…

De toute facon si on ne veut pas tirer on arrive à rien .
Les arabes israéliens sont encouragés parce que la police ne tire pas , le hamas est ce qu'il est parce que on ne touche pas à la population de gaza alors que lui ne cherche qu'à toucher la population israélienne .
Franchement les civils de gaza sont mille fois complices du hamas : ya ka les voir à la frontière pour le comprendre .
Pour faire égalité il faudrait que les militaires israéliens s'habillent en civil pour lancer des salves de roquettes sur gaza en réponse et défient les arabes pseudo-israeliens sans critique de la communauté internationale.

Dr Claude Salama a dit…

Excellent. Todah

johanan a dit…

Comme quoi les paroles de nos sages sont des perles : La guemara nous eseingne que les juifs ne peuvent pas faire confiance a un goi même 120 ans après son enterrement

Marianne ARNAUD a dit…


Cher monsieur Benillouche,

Il y a trois jours, ici même, Jonathan posait à son groupe la question : "l'islam est-il soluble dans la démocratie ?"
L'article s'intitulait : "Choc des civilisations".

Personne n'avait eu le courage de commenter comme si tout le monde savait, sans oser le dire que la réponse était : NON !
Cette fois, goyim ou pas, nous y sommes !
Bibi or not Bibi ? That is not the question !

Très cordialement.

Anonyme a dit…

Marianne ARNAUD a dit.
Madame ce n'est pas du tout un choc de civilisations , c'est un choc des politicards qui, croyaient a la perennite de ce qu'ils voulaient etre eternel. Nous assistons en direct a u evenement cosmique : la fin de l islam , quand aux chretiens ils commprendront tardivement que leurs croyances en Jesus est achevée, elle devit durer 2.000 ans c'est aujourdh"ui le terme
JOHANAN et non jonathan .

Gilles a dit…

D'accord avec vous pour la première partie, le coup monté de Bibi mais je refuse d'être pessimiste en ce qui concerne les Arabes israéliens. La grande majorité n'a pas participé aux violences, ils ne partiront pas d'ici et il est temps de les considérer comme des citoyens à droits égaux.

Elie BENICHOU a dit…

Excellent. Surtout les dernières lignes, je souscrit à 100%. Israel doit impérativement détruire le Hamas, au risque helas de pertes de soldats. Dejà en 2014, il fallait le détruire. Une occasion a été manquée. Plus le temps passe plus le Hamas modernise son arsenal et plus il galvanise les arabes israéliens. Aujourd’hui le Hamas parvient à toucher tout Israel et et à tuer des israéliens ! Imagine-t-on dans 5 ans, 10 ans ? Chaque jour 5000 roquettes de precisions cette fois ?? La menace serait mortelle pour Israel.

ingrid Israël-Anderhuber a dit…

Jacques,
I) vous dites : «Les Chrétiens de Cisjordanie, qui n’ont jamais été israélophiles, ont paradoxalement rejoint le camp des islamistes pendant que les leurs sont égorgés dans de nombreux États arabes.»
Or les Chrétiens de Judée-Samarie (pour vous Cisjordanie), qui n’ont JAMAIS été israélophiles, ne sont tout simplement pas des Chrétiens, quoiqu’ils disent, quoique l’on dise, et quelle que soit l’étiquette religieuse portée, ou donnée. Car les Chrétiens, disciples du Messie (grec Christ) Yeshoua (grécisé Jésus), obéissent à leur Seigneur et Maître qui a dit notamment : «un des pharisiens, docteur de la loi, fit cette question à Yeshoua pour l'éprouver : Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. ET voici le second, qui lui est semblable : TU AIMERAS TON PROCHAIN COMME TOI-MÊME. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.» (Bible, Bonne Nouvelle – ou grec Evangile – selon Levy-Matthieu chap. 22, v. 34-40).
Clair, n’est-ce pas ? Un Chrétien AIME son prochain comme lui-même parce que l’amour pour son prochain DECOULE de l’amour qu’il a pour son Dieu, Dieu de la Bible, Dieu d’Israël. Par conséquent, lorsque ce «palestinien français» vous a dit ce qu’il vous a dit cela prouve non seulement qu’il n’est pas Chrétien puisque, en vous traitant de la sorte, il n’a de toute évidence pas obéi à Yeshoua pour vous manifester de l’amour par le respect qui vous était dû. En outre, par son attitude et ses paroles accusatrices d’une violence extrême contre vous et contre Israël, il a prouvé aussi qu’il ne connaissait absolument rien ni à Dieu ni à son action dans l’histoire de l’humanité et d’Israël. Par ailleurs…

ingrid Israël-Anderhuber a dit…

II) Par ailleurs, Jacques, vous poursuivez ainsi : «Ils s’estiment palestiniens avant d’être arabes. C’est leur droit et d’ailleurs, ils n’ont jamais fait le moindre pas pour servir d’intermédiaires entre les deux communautés juives et arabes.»
Or, tout d’abord, il faut savoir qu’un Chrétien, avant d’être palestinien et avant d’être arabe, a une autre citoyenneté qui est celle de son Sauveur et Seigneur qui a répondu ceci à la question de Pilate : «Mon royaume n'est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais mon royaume n'est point d'ici-bas. Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix.» (Evangile de Yohanan-Jean 18, 36-37).
Un Chrétien est donc, avant d’être quoi que ce soit ou qui que ce soit, CITOYEN DU CIEL. Il n’a par conséquent AUCUNE revendication à faire sur quelque appartenance citoyenne terrestre et quelque morceau de terre.
Ensuite, un Chrétien n’a pas vocation à servir d’intermédiaires entre deux communautés car sa vocation est celle-ci : «Puis Jésus leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.» (Bible, Evangile selon Marc-Yohanan 16) Car, dira Saul-Paul : «… Dieu notre Sauveur veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, le Messie Yeshoua (Jésus) qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le TEMOIGNAGE rendu en son propre temps, et pour lequel j'ai été établi prédicateur et apôtre (envoyé)». (Première Lettre à Timothée 2, 1-7)
La vocation d’un Chrétien est de témoigner du salut, d’instruire les gens dans la foi et la vérité, conformément à l’ordre du Messie. Ce qui prend du temps, énormément de temps. Et ce qui aurait été de la responsabilité PREMIERE de ce «palestinien français» qui, semble-t-il, ne l’a pas fait vis à vis de vous.
Par la connaissance des Saintes Ecritures, on peut éprouver les choses, et les esprits, et les personnes, et même leur rendre service notamment en leur faisant remarquer que leurs paroles et leurs comportements ne sont absolument pas en phase avec ce qu’ils prétendent être, dire et faire...

Anonyme a dit…

Ingrid, vous avez raison: "AIME TON PROCHAIN COMME TOI-MÊME", c'est ça dont meurt le peuple d'Israel: ce peuple meurt de ne pas aimer son prochain comme il s'aime.

Il n'est pas le seul. D'ailleurs.

Bien vu. Je souhaite que votre remarque soit entendue mondialement.

Amen