LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

dimanche 28 mars 2021

Les travailleurs palestiniens vaccinés en Israël

 


LES TRAVAILLEURS PALESTINIENS VACCINÉS EN ISRAËL


Par Jacques BENILLOUCHE

Copyright © Temps et Contretemps

Des ouvriers palestiniens, qui n'ont pas pu entrer en Israël se rassemblent près d'un checkpoint

Tout arrive ; il suffisait d’attendre car Israël avait ses propres priorités sanitaires. Il fallait d’abord vacciner les populations arabes et juives d’Israël avant de se préoccuper des habitants de Cisjordanie, vivant sous la juridiction de l’Autorité palestinienne qui est autonome politiquement et financièrement. Mais pour permettre le fonctionnement normal des chantiers israéliens et la sécurité sanitaire dans le cadre d’une mixité risquée, 105.000 ouvriers arabes des territoires ont reçu la première dose de vaccin contre le coronavirus au cours de ces deux dernières semaines. Ils seront définitivement immunisés sous une quinzaine de jours.




Ces vaccinations ont eu lieu sous l’égide du COGAT (Coordination of Government Activities in the Territories) qui met en œuvre la politique civile du gouvernement dans les territoires de Cisjordanie. Le général Fares Attila, chef du Cogat, a déclaré : «Au cours des deux dernières semaines, nous avons pris  plusieurs mesures pour que la campagne de vaccination des travailleurs palestiniens de Cisjordanie soit couronnée de succès, car c'est une priorité nationale de premier ordre. Aujourd'hui, nous concluons l'opération (sa première étape) avec un nombre impressionnant de plus de 100.000 ouvriers palestiniens vaccinés. Je félicite les travailleurs pour leur réponse et leur volonté - qui nous amènent encore plus loin dans la lutte contre la propagation de la pandémie dans la région. C'est une nouvelle significative pour la santé publique et l'économie israélienne et palestinienne. COGAT poursuivra ses efforts, avec tous les organes concernés, pour protéger et préserver la santé, le bien-être et le bien-être économique des habitants de la région».

En fait 120.000 Palestiniens détiennent actuellement des permis de travail spéciaux pour Israël et les territoires. Israël a commencé à vacciner ces travailleurs le 7 mars, sans rapport avec la pression internationale car la vaccination des travailleurs palestiniens n'est pas seulement la responsabilité humanitaire d'Israël, mais aussi l'intérêt d'Israël de contrecarrer la pandémie. La décision israélienne de vacciner est intervenue après une visite de responsables du ministère de la Santé dans la ville de Ramallah, le 19 février, où ils ont rencontré des homologues palestiniens et ont visité le service des coronavirus de l'hôpital de la ville.

des-travailleurs-palestiniens-rentrent-chez-eux-apres-une-journee-de-travail

Les autorités israéliennes ont mis en place huit centres de vaccination aux points de passage en Israël et quatre centres dans les implantations de Cisjordanie, principalement dans des parcs industriels où travaillent de nombreux Palestiniens. Des centres de vaccination rouvriront le 4 avril pour administrer la deuxième dose de vaccin. Les employeurs israéliens étaient chargés de fixer les rendez-vous de vaccination de leurs employés.

Un Palestinien qui travaille en Israël prend un selfie 


Le ministère israélien de la Santé a déclaré que les Palestiniens clandestins vivant en Israël, sans permis légal, peuvent également être vaccinés. Plusieurs milliers de Palestiniens vivent illégalement en Israël pour diverses raisons personnelles. À noter que l'Autorité palestinienne a jusqu'à présent reçu un petit nombre de doses de vaccin d'Israël, ce qui signifie que la plupart des habitants de l'enclave palestinienne de Cisjordanie ne resteront pas vaccinés pour le moment.

1 commentaire:

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Force m'est de constater que les travailleurs palestiniens sont mieux lotis que moi ! (Je déconseille à ceux qui en auraient l'idée, de dire que je crache dans la soupe, cela a déjà été fait !)
Hier après-midi donc, je me rends à la pharmacie de mon quartier brandissant fièrement une attestation de la S.S. disant que j'ai le droit d'être vaccinée.
"Bien sûr, qu'on vous vaccinera, me dit la pharmacienne très aimablement, mais pas avant d'avoir reçu les doses !
- Quand sera-ce ?
- Nous n'en savons rien !"

Et malgré cela, certains journalistes nous font des tartines sur ces "criminels" qui refusent de se faire vacciner !

Très cordialement.