LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

vendredi 24 janvier 2020

Islamo-gauchisme en France par BAZAK


ISLAMO-GAUCHISME EN FRANCE

Par BAZAK

           
          Le marronnier journalistique reprend ses droits. Un sondage vient de paraître à propos des Juifs, pour constater que l’antisémitisme existe, que plus d’un tiers des Juifs français le perçoive ou ont été victimes d’actes antisémites et que plus de 70% des jeunes de 18 à 25 ans en ont été victimes. Alors la France est-elle raciste ? Cette question est récurrente et la réponse est sans doute non, elle ne l’est pas.



            En revanche, il faut bien se rendre à l’évidence, nos élites politiques, artistiques, culturelles, universitaires sont promptes à faire l’amalgame. Elles n’ont aucun problème à signer des pétitions anti israéliennes et en faveur de la Palestine, sans en connaître le contenu, mais c’est l’air du temps ! Comme dans le passé, les mêmes plus jeunes n’ont eu aucune difficulté à encenser un écrivain ouvertement pédophile et qui le faisait savoir dans ses ouvrages.
            Nos élites politiques protestent avec véhémence. Mais ça s’arrête là.  On critique la politique du gouvernement israélien. Rien ne l’interdit. La véhémence c’est se donner bonne conscience, mais ça ne suffit pas. C’est maintenant devenu une réalité ; tous les slogans utilisés conduisent depuis plusieurs années aux meurtres de citoyens français, parce qu’ils sont juifs.
            Il y a 15 ans Ilan Halimi était torturé et assassiné. Merah massacrait des enfants juifs dans une école.  Mme Knoll, Mme Sarah Halimi étaient assassinées aux cris de Allah ou Akhbar. Les victimes de l’hyper cacher venaient alourdir la liste des crimes de sang contre des citoyens français juifs. Certaines écoles de la République sont déconseillées aux enfants juifs. Il est des lieux, des quartiers où il ne fait pas bon à un Juif de se promener, sous peine d’être agressé. Où cela s’arrêtera t il ?

            La triste réalité est qu’on finit par s’habituer à cette violence, qui ne fait qu’ajouter à la violence ambiante. On la banalise, même si nos élites protestent haut et fort, votent de nouvelles lois, mais dans la vraie vie, que fait-on pour endiguer cette violence croissante ? Notre système éducatif n’est semble-t-il pas prêt à traiter la Shoah comme un sujet historique du XX° siècle. En revanche, la terreur blanche et la guillotine font bien partie de notre histoire. On m’objectera que nous n’en sommes pas là. D’aucuns avaient le même résonnement lorsque Chamberlain et Daladier revinrent de Berlin. On connaît la suite !

            On n’a pas cessé de se référer à l’antisémitisme de l’extrême-droite. On peut ne pas du tout partager cette idéologie, mais il faut aussi constater que ce n’est de ce coté qu’il faut regarder. Le danger vient de l’extrême-gauche qui devant ses échecs électoraux répétés et son peu d’avenir au plan politique, amalgame dans son idéologie son antisémitisme et son islamisme à tous crins, sous couvert d’antisionisme. Ce qui n’a pas de sens lorsqu’on analyse les termes. Mais on n’en est plus là, lorsque la France insoumise met en cause le CRIF et le grand rabbin anglais pour leurs soi-disant interventions dans l’échec de Mr Corbyn en Angleterre, collègue antisémitisme de LFI. Comme si le CRIF pouvait intervenir dans les élections anglaises.
            On est tombé bien bas dans l’argumentation. Un enfant de quatre ans dénommé Simon revient de l’école et explique à ses parents qu’un de ses camarades l’a traité de juif, parce qu’il s’appelle Simon. A Marseille, un lycéen revient d’Israël. Le proviseur l‘invite à choisir un autre lycée, car l’endroit ne serait pas sûr pour lui ! L’école de la République est le lieu où doivent être exposées, confrontées, expliquées toutes les composantes culturelles, religieuses de la diversité de la société française. C’est une grande urgence nationale. Ces mesures cent fois repoussées doivent être prises. A défaut, si rien n’est fait sur le plan éducatif, alors la spirale de violence dans laquelle nous sommes entrés depuis plusieurs années, deviendra un mal encore plus profond, qui finira par dresser des Français contre d’autres Français. 
            De la liberté d’expression, on est passé à l’expression libérée de toutes contraintes, pour finir par l’expression de toutes les intolérances et les violences qu’elles engendrent. 


1 commentaire:

Marianne ARNAUD a dit…

Je crois qu'il ne sera pas inutile de citer Gilles-William Goldanel qui déjà en février 2018 écrivait :

"... Rien n'est plus vide d'effets et creux de sens que d'incriminer le Mal sans dire le comment. A ce petit jeu de dupes on se fait plaisir pour pas cher...
Le juif du réel affirmera donc, qu'en France, ici et maintenant, les yeux braqués sur le bilan sanglant, c'est l'islam radical - et lui seul - qui est l'unique auteur de la totalité des attentats et assassinats meurtriers commis contre les juifs depuis la libération..."

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/2019/02/18/31001-20190218ARTFIG00071-faire-porter-le-chapeau-de-l-antisemitisme-aux-gilets-jaunes-une-lachete-face-a-l-islamisme.php