LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

vendredi 24 janvier 2020

Amère commémoration par Michèle MAZEL


AMÈRE COMMÉMORATION

La chronique de Michèle MAZEL

            

          Il fallait voir ces chefs d’État, présidents et têtes couronnées prenant la route pour Jérusalem, ville qui pour la grande majorité d’entre eux n’est pas la capitale d’Israël. Il fallait les voir participer au grand banquet offert par Reuven Rivlin, président de l’État d’Israël, dans sa résidence de Jérusalem. Enfin pas tous. Le président Poutine n’est arrivé qu’aujourd’hui jeudi pour la cérémonie solennelle marquant le soixante-quinzième anniversaire de la libération d’Auschwitz sous le thème «Se souvenir de la Shoah, lutter contre l’antisémitisme».  Cette fois, c’est au grand complet que les grands de ce monde viennent se recueillir à Yad Vashem, pour répéter en chœur «plus jamais ça» et condamner l’antisémitisme.



            Le président allemand se montrera sûrement sincère. Mais les autres ? Quels souvenirs gardent-ils de la Shoah ? La Grande Bretagne, qui a fermé les portes de la Palestine devant les Juifs en danger de mort ; la France dont la police et les fonctionnaires ont fait assaut de zèle pour dépouiller les Juifs de leur citoyenneté et de leurs biens avant de les arrêter et de laisser les Allemands les envoyer à la mort ?  L’Amérique qui était au courant de ce qui se passait dans les camps et qui n’a rien fait ? Savent-ils combien de leurs citoyens ignorent tout aujourd’hui de l’Holocauste ?
            N’est-il pas aussi un peu tard pour proclamer leur volonté de lutter contre l’antisémitisme alors que voilà des années qu’ils ne font rien pour freiner sinon stopper l’ampleur que prennent les manifestations et les atteintes contre les Juifs et le laxisme dont font preuve les tribunaux ? Si nombre de dirigeants ont accepté de se rendre en Israël, alors que les efforts de délégitimation de l’Etat hébreu se multiplient, n’est-ce pas le fait d’un sentiment de culpabilité diffuse qu’ils se garderont bien d’exprimer ?  

         Vladimir Poutine a des mots durs pour l’attitude de la Pologne pendant la guerre. Personne n’aura le mauvais goût de lui rappeler le sinistre pacte Molotov-Ribbentrop de 1939, ce pacte de non-agression qui a permis à Hitler de conquérir l’Europe sans craindre pour ses arrières – et qui comprenait un additif par lequel Allemagne nazie et Russie soviétique se mettaient d’accord pour dépecer et se partager la Pologne.

            Le président russe a saisi l’occasion pour effectuer une visite officielle auprès de l’Autorité palestinienne. Comme son homologue français, grand protecteur des Palestiniens, qui s’était distingué la veille en s’emportant contre le service de sécurité israélien qui l’accompagnait en vieille ville et qui s’apprêtait à entrer avec lui à l’intérieur de la petite église Sainte Anne. Il y avait eu, nous dit-on, un malentendu. Sans doute, mais ce genre de choses doit se régler discrètement entre les responsables français et israéliens et ne pas donner lieu à un tel spectacle devant les caméras du monde entier.

            Gageons que le président Macron s’est montré beaucoup plus accommodant avec les dirigeants de l’Autorité palestinienne et que, bien que venu en Israël pour s’élever contre l’antisémitisme, il n’évoquera pas le négationnisme d’Abou Mazen et des siens. Il ne sera sûrement pas question des livres scolaires distillant la haine du Juif dès la petite enfance et des caricatures qui semblent sortir tout droit de la presse hitlérienne.   
            Tout de même, s’il ne faut pas s’attendre à ce que rentrés chez eux tout ce beau monde va s’appliquer à combattre avec une fermeté accrue l’antisémitisme, il n’en reste pas moins que la présence à Jérusalem de ces quarante-cinq dirigeants de haut rang représente une éclatante revanche contre le BDS et les efforts déployés pour délégitimiser l’existence même de l’Etat juif.

7 commentaires:

Véronique Allouche a dit…

Qu’Auriez vous écrit si les grands de ce monde avaient décliné l’invitation? Ils sont venus et ont honoré la mémoire de ce qui fut la plus grande tragédie du siècle passé. On doit leur rendre grâce.
Quant à l’incident diplomatique devant l’église Sainte Anne de Jérusalem, édifice placé sous l’autorité du Concul de France, il est tout à fait logique que ce soit les services de sécurité français qui en assurent les lieux et non les israéliens. C’est faire un faux procès que de critiquer cette altercation car elle était fondée.
Bien à vous

Max a dit…

En fait pour moi, né en 1940 à Paris et trimballé des ma naissance sur les routes de l’exode, en Israel depuis 67, cela ressemble beaucoup plus à un enterrement qu’une commémoration. On enterre définitivement cette tache sur l’histoire de l’humanité à grand coups de discours lenifiants. On en parlera plus ou presque plus, l’eulogie est faite.

Michèle Mazel a dit…

Chère Madame, les services de sécurité français n'en assurent pas les lieux, n'étant pas présents au quotidien. Il avait été prévu que deux agents israéliens accompagnent le président. Ce qui fut fait après l'esclandre, dont le président s'est excusé en l'attribuant à un défaut de coordination.
Amitiés quand même

Marianne ARNAUD a dit…

Si je partage les remarques de Véronique Allouche, c'est la réflexion de votre commentateur qui signe Max, qui m'a fait réfléchir à mon tour, lorsqu'il écrit que cette commémoration "ressemble plus à un enterrement". En d'autres termes, peut-on commémorer un génocide ancien, pendant que d'autres génocides actuels sont à peu près passés sous silence ? C'est, je crois, une vraie question.
En effet, après le : "plus jamais ça", combien y a-t-il eu de ces massacres, répondant à la définition de l'ONU qualifiant le génocide, depuis la Shoah ?
Pour mémoire, citons : les Tutsis au Rwanda, les Rhihingyas en Birmanie, les Yazidis en Irak, les Banunu et les Batende en RDC, auxquels il faut ajouter aujourd'hui, les Chrétiens qui, dans le monde, représentent 80% des massacres actuels.
Il existe même une carte des risques de génocide dans le monde qui répertorie les pays présentant le plus gros risque de génocide.
(source : Simon-Skjodt Center for the Prevention of Genocide)

ingrid Israël-Anderhuber a dit…

A propos de l'incident diplomatique :
1) Il est dit ici dans les commentaires : "Quant à l’incident diplomatique devant l’église Sainte Anne de Jérusalem, édifice placé sous l’autorité du Consul de France, il est tout à fait logique que ce soit les services de sécurité français qui en assurent les lieux et non les israéliens." (V.A.)
2) Et en réponse : "les services de sécurité français n'en assurent pas les lieux, n'étant pas présents au quotidien. Il avait été prévu que deux agents israéliens accompagnent le président. Ce qui fut fait après l'esclandre..." (M.A.)

Or, étonnant que personne ne trouve étonnant qu'une église catholique ou orthodoxe (préciser s.v.p.) A JERUSALEM soit devenue TERRITOIRE FRANCAIS ?! Territoire français auquel on accède cependant par un territoire juif ! C'est quoi ce tour de magie ?! Comment un chef d'état français d'une république soit disant laïque (donc séparation d'avec le religieux) peut-il faire tout ce tralala pour un site RELIGIEUX sur un soi-disant sol français ?! Mais qui a réinventé l'Histoire de la terre d'Israël ?
En effet, il faut savoir que tous les monuments religieux ETRANGERS (églises catholiques, orthodoxes, mosquées) construits pendant les 2000 ans de diaspora juive l'ont été alors que la terre d'Israël était abandonnée et sous occupations successives étrangères. Donc ce morceau de territoire de la terre d'Israël sur lequel cette église a été construite reste israélien, il n'a rien de français que le mensonge ! Tout cela n'est que pure mascarade. Incroyable que les Juifs ne rappellent pas cette histoire aux Européens et aux musulmans ! Et si vraiment Macron en pince pour cette église, lui qui est athée, il n'a qu'à faire comme les Américains : déménager cette église pierre par pierre, et la reconstruire pierre par pierre quelque part en FRANCE, réellement en FRANCE, à l'Elysée, pourquoi pas ?! Il y a de la place dans le parc !
Tout cela n'est qu'un vaste CINEMA au regard de l'Histoire humaine véritable ! Et si le monde va si mal, c'est bien parce que les hommes n'en ont rien à faire de la vérité et de DIEU ! Juste du cinéma. Pitié !


2 nids a dit…

BRAVOS Ingrid pour votre commentaire tout est dit !

Yaïr Biran a dit…

Yaïr Biran.
J'ai surtout l'impression qu'aucun des participants à ce débat ne connaît avec précision le statut de cette église. Est-elle réellement, juridiquement, extra-territoriale, ce qui fait toute la différence ? Y avait-il sur les lieux un service de protection français ? Le Président Macron lui-même était-il au courant de tous ces détails "importants" - importants vu ce qui s'est passé et de l'écho médiatique ? Matière à réflexion...
A part cela, je partage largement les opinions de Marianne Arnaud. Quant à Dieu, il n'a rien à faire là-dedans, tout le mal vient des hommes, surtout ceux qui prétendent agir au nom de Dieu !