LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

mardi 7 janvier 2020

Néonazisme & extrême-droite en Allemagne par BAZAK



NÉONAZISME & EXTRÊME-DROITE EN ALLEMAGNE

Par BAZAK


           
manifestation contre l'antisémitisme en Allemagne, à Erfurt
          En Allemagne comme en France, des évènements violents ont ponctué l’année. Cette fin de cycle, est marquée par une résurgence durable de l’extrême-droite populiste qui prend une part croissante dans la vie du pays. La réalité est qu’elle est déjà présente dans certaines assemblées régionales. Les médias sociaux ont une responsabilité évidente dans la propagation de la haine et de la rhétorique de l’extrême droite par leur exploitation des polémiques et deviennent, de fait, un acteur majeur de leur diffusion. 




Bjorn Höcke

         L’extrême-droite allemande veut récrire le récit national, elle se présente comme «sauveur» face à la «dégénérescence et la chute» du pays, en copiant la sémantique et la gestuelle nazie. Chez nous on évoque «le grand remplacement» On fait appel à la peur et à la colère des «bons citoyens» pour démontrer que l’extrême-droite ou l’extrême-gauche  sauront y répondre.  
            Le mode d’expression, le choix des mots et la gestuelle du chef de l’AFD de la région-Est, Bjorn Höcke, sont la copie conforme de son modèle qu’était Josef Goebbels. Il le conteste et affirme qu’il n’y a pas de modèle nazi, Il ajoute que «cela signifie simplement que des expressions comme la grande dégénérescence et espace vital (Lebensraum) sont des termes neutres». Contrairement au philosophe Viktor Klemperer, qui démontre qu’en Allemand, il y a bien un avant et un après le nazisme.  
            Six évènements annoncent une nouvelle année critique et riche de menaces :
- La chute de Hans Georg Maassen l’ancien président de l’Office Fédéral de protection, autrement dit des services de sécurité. En 2018 ses déclarations niant la chasse aux migrants à Chemnitz l’ont disqualifié, face à la réalité connue. Il fut finalement démissionné de toutes ses fonctions après avoir affirmé qu’il s’agissait d’une conspiration de la gauche.
Walter Lübcke assassiné 
- L’assassinat de l’ancien président Walter Lübcke le 2 juin 2019, par un militant d’extrême-droite. L’enquête n’est pas allée à son terme.
L’attentat contre la synagogue de Halle le 9 octobre jour de Yom Kippour, par un militant d’extrême-droite antisémite, qui visait également la communauté turque.
- La loi votée le 21 aout restreignant considérablement la possibilité aux migrants de rester en Allemagne, que même les Allemands ont dénommé «la loi casse toi»
La fin du financement de l’association des victimes du régime nazi qui fut créée en 1947 à Berlin. C’est la plus importance organisation antifasciste de l’Allemagne.
- Fin septembre, une enquête a été ouverte soupçonnant quarante policiers d’appartenir à une mouvance nationale socialiste du groupe NS 2.0 auteur par ailleurs de menaces de mort à l’encontre de certaines personnalités. Cinq d’entre eux ont déjà été démis immédiatement de leur fonction. L’enquête se poursuit.
            A priori, ces évènements n’ont que peu ou pas de lien entre eux. Toutefois, il faut en analyser la synergie, dans le contexte d’une aggravation de la crise de l’autorité de l’Etat, en relation avec la pression de l’extrême-droite, dont la montée en puissance est symétrique de la perte substantielle de la légitimité du système en place. On observe le même phénomène des deux côtés du Rhin. Les gilets jaunes, la présence d’un salafiste au sein de la préfecture de police et ses quatre victimes, la double mort de Sarah Halimi, la tentative de meurtre sur des policiers.
            Cette année encore, on s’abstiendra de publier en France le nombre de véhicules incendiés la nuit du 31, pour ne contrarier personne et nier cette réalité. On voit bien que devant cette montée inexorable de la violence mortifère, les centristes ont laissé la place aux extrémistes de gauche et de droite.  Inutile de pratiquer le déni de réalité, regardons ce qui se passe chez nos voisins. Ce qui se passait hier chez les autres, arrivera demain ou après-demain chez nous. De la droitisation nous allons vers l’extrême-droite, ne nous faisons aucune illusion. Pour autant nous ne voulons pas d’un nouveau Munich !

2 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…


Comparaison n'est pas raison, dit la sagesse populaire, pourtant dans cet article qu'il a intitulé : "Néonazis et extrême-droite en Allemagne", monsieur Bazak, dès les premières lignes, croit utile d'embarquer la France dans cette galère allemande.
Si les paragraphes concernant les partis néonazis allemands - sur lesquels je ne saurais rien dire - semblent bien documentés, il n'en est pas de même pour ce qui concerne ce côté-ci du Rhin. En effet, quel rapport existe-t-il entre les gilets jaunes, le salafiste meurtrier de la Préfecture de police, l'assassin musulman de Sarah Halimi, avec les milieux néonazis ou d'extrême-droite ? Monsieur Bazak ne le dit pas.
Et pourquoi terminer cet article sur la France et les véhicules incendiés de la Saint Sylvestre ? Pourquoi accréditer l'idée que leur nombre ne sera pas publié, alors que les statistiques sont non seulement connues et publiées, mais encore n'incriminent pas particulièrement les milieux d'extrême-droite ? Mystère !

https://www.20minutes.fr/societe/2195427-20180102-fait-bruler-voitures-lors-nouvel-an-dimension-politique-avant-tout-ludique

ingrid Israël-Anderhuber a dit…

Les vrais maîtres à L’ORIGINE de cette actualité désastreuse ne sont pas les médias sociaux (qui n'en sont que les serviteurs) mais bien les gouvernants et dirigeants actuels, politiques ou autres, riches, et toujours plus riches, dont ces fameux « actionnaires », bref les capitalistes en fait. En effet, se remplir les poches est leur seul but à tous. La preuve en est cette dernière « réforme» des retraites pour prendre toujours plus d’argent aux PETITS, et toujours mieux exploiter ces derniers, les obliger à atteindre un âge « d’équilibre » (mais qui n’en restera pas là), pour n’avoir plus, en fin de compte, à leur verser leur retraite durement gagnée car dès que ces PETITS auront quitté le monde du travail, ils auront quitté le monde tout court pour aller droit dans la tombe. C’est le seul but du gouvernement dont la tête est issue du milieu de la FINANCE, tout le monde le sait.
Le monde dans lequel nous vivons est gouverné par la FINANCE, en clair : MAMON, le dieu de l’argent qui, quant à lui, ne s’est jamais préoccupé d’humanité ! Donc rien de nouveau sous le soleil ! « Diviser pour mieux régner », telle est la devise de ce dieu-là, et de ses partisans : monter les Français les uns CONTRE les autres pour mieux tenir les uns ET les autres, c’est une de ses stratégies favorites en créant, comme vous dites, de la peur, de la colère, de la haine etc. entre les Français, notamment par l’immigration de masse INCONTRÔLEE, et également la concurrence déloyale etc.. En fait, c’est créer du désordre et du chaos, par toutes ces aberrations de gouvernances politiques, ces injustices sociales, économiques et autres, aux seules fins d’établir ce fameux « ordre mondial » par un « contrôle total » des populations mondiales (pas que allemande et française) au moyen de la FINANCE. Rien de nouveau sous le soleil !
La Bible nous met en garde contre cela depuis près de deux mille ans déjà : « La bête (…) fait que TOUS, les petits et les grands, les riches et les pauvres, les hommes libres et les esclaves, reçoivent une MARQUE sur la main droite ou sur le front, et que NUL ne puisse ACHETER ni VENDRE, sans avoir la MARQUE, le nom de la bête ou le chiffre de son nom... » (Apocalypse 13, 16).
Voilà « l’avenir » assuré de la planète avec pour destination l’enfer SI on n’opte pas pour la solution divine : La confiance (FOI) en Dieu et en Jésus qui « a dépouillé les dominations et les autorités des TENEBRES, et les a livrées publiquement en spectacle, en TRIOMPHANT d’elles par la croix. » écrit Saul-Paul aux Colossiens (2, 15).
Tout va dans ce sens, personne ne peut le nier. Car de même que Dieu a ses « enfants de lumière », de même le diable a également ses « fils des ténèbres », qui agissent dans l'ombre et le secret, sachant très bien, quant à eux, qui ils servent au final et comment ils le servent. Rien de nouveau sous le soleil !