LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

samedi 13 juillet 2019

L'islam réformé en Allemagne et en France par BAZAK


L’ISLAM RÉFORMÉ EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE

Par BAZAK


Calife Mirza Masroor Ahmad

C’est sans doute la plus importante communauté musulmane organisée. Elle tient son congrès annuel en Allemagne, où beaucoup de ses membres résident. Plus de 45.000 adeptes se réunissent à Karlsruhe. Jusqu’à dimanche les journées seront consacrées notamment à la prière commune ainsi qu’à des échanges sur différents sujets d’intérêt commun, comme l’intégration. Le grand responsable de cette organisation, le Calife Mirza Masroor Ahmad traitera le sujet.


Karlsruhe

L’organisation, connue sous le nom de Ahmadiyya muslim Jamaat a été fondée aux Indes en 1889. Elle comprend environ 12 millions d’adeptes résidants dans 204 pays. Bien que ce soit le groupe le plus organisé, elle n’est majoritaire dans aucun des pays musulmans où elle est présente. Il s’agit plutôt de minorités. Son quartier général se trouve à Londres. On estime à environ 40.000 le nombre de ses membres vivants en Allemagne.
Son fondateur Mirza Ghulam Ahmadad, théologien réformiste, prophète et messie (1835-1908) est né dans le Pundjab, à l’époque sous domination britannique, il se voyait comme «prophète à venir, zilli nabi» qui pour ses adhérents est un «mahdi» inspiré par Dieu.  Les autres communautés le rejettent. La différence entre ce groupe et les autres communautés prend naissance à ce moment-là. Un schisme intervient à sa mort, un groupe s’installe à Lahore au Pakistan, l’autre groupe s’installe à Qadian ville de naissance du théologien. Son successeur actuel réside à Londres.
En 1970 ce groupe est expulsé et interdit de séjour au Pakistan. Ses membres étaient déjà présents en Allemagne depuis 1920. Ce groupe revendique que son chef suprême est le seul calife d’essence uniquement spirituelle. Dans son site allemand, le groupe  revendique les valeurs fondamentales de l’islam, tolérance, charité pour tous, justice totale, égalité entre hommes et femmes, la séparation entre l’État et les églises et la fin de toutes les violences commises au nom de la religion, «comme stipulé dans le Coran» Ce groupe revendique fermement l’intégration, avec sa référence implicite à la laïcité, ces deux valeurs les différenciant clairement de la doctrine habituelle de l’islam qui ne retient aucun de ses deux arguments, surtout pas en référence au Coran ! C’est ce qui lui a permis d’être reconnue comme organisation officielle en Allemagne dans plusieurs Länder à partir de 2013.
A Berlin s’est ouverte une mosquée où hommes et femmes, Chiites, Sunnites, Soufis peuvent prier ensemble ! ce qui constitue une très grande novation en islam. On doit l’ouverture de cette mosquée «Ibn Rushd-Goethe»  après 8 années d’un travail acharné et la bienveillance et l’aide d’une femme-pasteur Sabina Röhm qui l’a accueilli dans son temple, avec tous les aspects sécuritaires qui en découlent, à Sevran Ates une avocate sunnite, iman en cours de formation et féministe active.
Seyran Ates, vendredi 16 juin, lors de l’inauguration de la mosquée Ibn Rushd-Goethe.  

Elle ne prétend pas bouleverser la religion, mais simplement introduire les réformes attendues depuis longtemps. Elle insiste sur la possibilité, enfin, pour les femmes de conduire la prière et de prêcher. Elle fait un parallèle avec les autres religions du livre, notamment la religion juive où les femmes-rabbins ont dû se battre très longtemps avant de pouvoir accéder aux mêmes responsabilités que les hommes. Elle considère cette ouverture comme une première étape, qui devrait lui permettre l’ouverture d’un dialogue avec les branches allemandes de l’islam conservateur, qui dans l’immédiat, y sont très peu réceptives, pour le moins.
Les problèmes sécuritaires demeurent à terme le souci Numéro-1 au vu de l’expérience tant en Allemagne qu’en Europe en général. Cette femme est courageuse et reçoit de nombreuses menaces et pression de la part des éléments les plus conservateurs voire de salafistes catégoriquement opposés à ses projets de rénovation.
Eva Janadin et Anne-Sophie Monsinay

En France, un projet similaire, moins avancé, semble voir le jour. Eva Janadin et Anne-Sophie Monsinay sont cofondatrices de Voix d’un islam éclairé (V.I.E.) et porteuses du projet de la mosquée Sîmorgh. En 2017, Eva Janadin a cofondé l’Association pour la renaissance de l’islam mutazilite (ARIM) qui vise à faire découvrir ce courant théologique rationaliste. Anne‑Sophie Monsinay, disciple d’un maître issu d’une tradition mystique non dualiste (absence de séparation entre Dieu et l’être humain), intervient dans des conférences sur ces thématiques. Toutes deux administrent le groupe Facebook «Soufisme progressiste», pour engager l’islam dans le temps présent et offrir aux musulmanes et aux musulmans qui en ont besoin des espaces de dialogue libres de toute pression communautaire et familiale.
Il s’agit de la mosquée Sîmorgh, qui consacrerait un certain nombre de principes fondateurs. Dans cette mosquée, les femmes sont imams et dirigent tous les offices, y compris celui des hommes. La prière rituelle y est mixte. Toute musulmane et tout musulman peut diriger la prière si elle ou il le souhaite. Il n’y a donc pas d’imam référent. Toute femme, y compris imam, est libre de porter ou non un voile. Tous les sermons sont en français, incitant à une véritable appropriation de l’islam par les Français musulmans, leur permettant une compréhension approfondie du discours en offrant la possibilité de passer les messages religieux au crible de l’esprit critique. Enfin, les musulmans de toute obédience y sont les bienvenus. Ce projet est porté par le mouvement Voix d’un islam éclairé (V.I.E.), fondé en septembre 2018 par les deux auteures de cette note et soutenant une conception d’un islam «situé entre la fidélité à ses héritages et l’ouverture à l’avenir».
Peut-être une petite lueur d’espoir face à l’indifférence générale, mère de la nuit spirituelle et du chaos ?

3 commentaires:

bliahphilippe a dit…

Une lueur d'espoir...J'imagine qu'il y'en a eu et meme de plus fortes, notamment au XIieme siécle à l'époque du poéte Omar Khayam. Hélas toutes ces tentatives sont demeurées minoritaires puis étouffées par les autorités religieuses musulmanes édifiees en clergé lesquels en symbiose avec le pouvoir avaient et ont tout interet à le conserver en s'appuyant sur des populations ignorantes..
Souhaitons bonne chanceà ce mouvement. Mais le temps presse et les échéances guerriéres n'attendent pas face aux masses belliqueuses manipulées par des imams ne sachant lire-si tant est qu'ils savent vraiment lire- qu'au pied de la lettre, le but restant d'imposer le Coran à tous, y compris par la guerre, avec des variantes dans la dhimmitude.
Interrrogé sur cette question un rabbin exprimait de facon liminaire "c'est un probléme de calendrier".Il signifiait par là que le christianisme antérieur à l'Islam a du évoluer aprés presque deux millénnaires de ténébres et que l'Islam en fera de meme.
Pour ma part, restant optimiste mais aussi réaliste je compléterai la réflexion de ce rabbin avec celle de Lénine : "la guerre est le meilleur catalyseur de l'Histoire". Mais à quel prix, pendqnt encore combien de temps -il manque encore 700 ans!-et qui va l'emporter?

Marianne ARNAUD a dit…

Voici une autre mosquée qui devrait attirer votre attention car elle paraît beaucoup plus représentative de l'évolution actuelle de la situation de l'islam en France, quels que soient les mérites de ces deux jeunes femmes imams de la "mosquée Simorgh" :

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/la-gigamosquee-de-mulhouse-sent-le-soufre-108258

Georges KABI a dit…

Ils sont plus connus sous le nom d'"A'hmedite". Un petit groupe vit a Haifa, dans un petit village annexe depuis quelques annees par la municipalite de Haifa. Le plus celebre de ses membres est le chef de Liste Arabe Commune, Ayman Odeh. Le clan Odeh represente a peu pres 80% des Ahmedites israeliens. Certains d'entre eux peuvent peleriner a La Mecques, d'autres non.