Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE

 

lundi 27 mai 2019

Shaked- Lieberman, un duo détonnant



Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps



   On commence à comprendre les véritables raisons de l’intransigeance d’Avigdor Lieberman qui refuse en fait de participer au nouveau gouvernement. Il a rejeté le dernier compromis proposé par Agoudat Israël au sujet du projet de loi contesté sur l’incorporation des étudiants des écoles talmudiques. Il l’a interprété comme un «geste visant à faire pression sur lui». Il sait qu’on lui offre un strapontin sans aucun pouvoir réel car c’est la nature de la gouvernance Netanyahou qui est en cause. Il a déjà vécu pareille situation dans laquelle le premier ministre refusait de déléguer en verrouillant toutes ses initiatives. 



Les députés et les ministres du Likoud ont été invités à se rendre à la Knesset le 27 mai à 16 heures pour se prononcer en faveur de la dissolution de la Knesset actuelle. Le message semble signaler la fin des négociations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement mais dans le même temps, les efforts pour former une coalition se poursuivent.



Le parti de la Nouvelle Droite avait été éliminé aux élections mais on n’avait jamais cru à la décision d’Ayelet Shaked de quitter la politique après son échec. Son tempérament ne la pousse pas au renoncement. Elle était considérée comme l’étoile montante la plus brillante de la droite mais n’a pas été gratifiée de l’avenir auquel elle croyait. Cependant, c’est une femme politique qui a les dents longues et qui ne peut pas se satisfaire de rester sur un échec cuisant puisque son parti n’a pas réussi à dépasser le seuil électoral de 3,25%.
Il semble en fait que son alliance avec Naftali Bennett était un véritable boulet qui l’a orientée vers le sionisme religieux alors qu’elle est profondément laïque et d’essence bourgeoise. Elle sait par ailleurs qu’au Likoud la voie est bouchée, avec ou sans Netanyahou. Les appétits politiques y sont nombreux après une dizaine d’années de gouvernance qui n’ont laissé émerger aucune tête politique et qui ont poussé les impétrants à la diète politique forcée.
Lieberman, fin politique, a décidé de prendre la balle au bond après sa décision planifiée de forcer à de nouvelles élections. Lui aussi ne renonce jamais car il a un projet politique qu’il estime viable pour l’avenir du pays et qu’il n’a pas réussi à faire admettre au Likoud. Par ailleurs, il ne peut pas se résoudre à sacrifier une personnalité politique de talent, pleine d’énergie, sur l’autel du seuil électoral. Il a travaillé avec Ayelet Shaked au gouvernement et connaît à la fois sa force et ses faiblesses.
Il est donc allé au devant d’elle pour lui proposer une alliance électorale, entre «la belle et la bête». Ils se sont rencontrés plusieurs fois, en secret d’abord et ensuite en présence de témoins dont les langues se sont déliées. Ce n’est pas la première fois que les deux dirigeants se rencontrent en privé pour trouver une entente politique. 
Le 22 avril 2015, ils s’étaient déjà entretenus dans le cadre d’une continuation de la coopération entre les partis, dans un restaurant de Jérusalem. Shaked s'occupait alors des négociations de son parti avec les représentants du Likoud. Les deux parties cherchaient à sécuriser le portefeuille du ministère des Affaires étrangères au tout début des négociations de la coalition. Quand ils avaient compris que Bayit Hayehudi n'avait aucune chance de recevoir ce poste de haut niveau, ils avaient décidé de coopérer dans l'espoir de faire pression sur le Premier ministre pour qu'il change de tactique de négociation.
Barak Rosen

La nouvelle rencontre a eu lieu à la veille du Yom Hatzmaout 2019, à l’occasion d’une fête organisée au domicile de Barak Rosen, richissime promoteur immobilier, patron d'Israël Canada, durant laquelle les deux leaders ont pris langue, malgré la présence curieuse du fils du premier ministre, Yaïr Netanyahou. Les choses évoluant positivement, Lieberman et Shaked se sont à nouveau rencontrés il y a quinze jours après avoir commandé un sondage politique. Leur alliance pourrait les mener à obtenir 10 sièges en cas d’élections, de quoi exister politiquement et d'être un appoint précieux dans une nouvelle coalition.
Les proches de Shaked ont confirmé la tenue de ces rencontres, peu secrètes, mais ils l’interprètent comme un moyen de forcer la main de Netanyahou pour accepter les conditions politiques de Lieberman pour son entrée au gouvernement. Mais bien que Lieberman ait déclaré : «Je serais heureux de courir aux côtés de Ayelet Shaked lors des prochaines élections», il semble qu’elle hésite à sauter le pas, attendant que le Likoud lui propose un pont d’or pour son retour au bercail. Pourtant, le Likoud l'avait ciblée durant la campagne  pour la neutraliser.
On ne peut pas dire que l’alliance Shaked-Lieberman soit contre-nature d’autant plus qu’il s’agirait d’une revanche nette de Shaked contre les religieux orthodoxes qui n’ont cessé de bâtir des obstacles contre sa montée politique. Une femme dans un parti religieux, c’est Satan en personne qui s’installe parmi des hommes anachroniques qui l'avaient d'ailleurs censurée en floutant son visage dans leurs revues.

Pour l’instant, il ne s’agit que de gesticulations politiques et de projets en l’air car les surprises peuvent encore intervenir avant la date fatidique du 29 mai. Mais les observateurs sont convaincus que Lieberman travaille, en sous-main, pour les généraux avec lesquels il a eu d’excellentes relations du temps où il était ministre de la défense. A suivre…    


2 commentaires:

David a dit…

Shaked-Lieberman, voilà une belle alliance, ça a du sens !
Je me suis toujours demandé ce que faisait Shaked la laïque avec Bennett.
Si ca se concrétise, les choses pourraient changer et Israël pourrait échapper aux exigences des religieux.

René SEKNADJE a dit…

Il me semble que cette Dame ,qui a certainement beaucoup de talent ,
Change trop souvent
de parti et trop rapidement .
Elle ne prend pas le temps de la réflexion et je me demande si elle ne gâche pas son talent et ses possibilités .
Bien sûr , les faits peuvent très bien me démentir, ce ne sont que des réflexions .