LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

mardi 7 mai 2019

Le consulat français de Tel-Aviv snobe les retraités



LE CONSULAT FRANÇAIS DE TEL-AVIV SNOBE LES RETRAITÉS

Billet d'humeur de Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

            
             
          
            Il s'agit plutôt d'un billet de mauvaise humeur, une fois n'est pas coutume. Une des revendications légitimes des gilets jaunes est l’arrêt de la suppression des services publics dans les petits villages. Les bureaux de poste ferment, les services du trésor public sont déménagés, les hôpitaux abandonnent des départements, bref le service public laisse à désirer. Les services ferment pour des questions de coûts et pourtant, ils n’ont pas vocation à être rentables ; ils sont à la disposition des citoyens qui paient des impôts suffisamment élevés ou qui en ont payé durant toute leur vie professionnelle pour être respectés.


Daphna Poznanski-Benhamou

            Le Consulat français de Tel-Aviv a décidé de suivre le mouvement et pourtant son rôle est de prêter assistance à ses concitoyens à l'étranger. Pour des questions de budget, voire de rentabilité, il supprime le service qui délivre les certificats de vie aux retraités. Ce document est indispensable à ceux qui perçoivent leur retraite en France ou en Israël. Il s’agit d’une démarche imposée pour s’assurer que le retraité est toujours en vie pour percevoir son dû mensuel. Certains sont souvent obligés de se rendre au Consulat deux à trois fois par an pour prouver leur existence sinon le règlement de leur retraite est immédiatement stoppé : un document pour la caisse de sécurité sociale (Cnav), un autre différent, pour la caisse de retraite complémentaire et un troisième pour les privilégiés inscrits à la caisse des cadres.
Le Consulat a décidé de suspendre la délivrance de ces certificats exigés par l’administration française et renvoie ses citoyens auprès des instances israéliennes et de leur bon vouloir. Il faudra trouver un organisme en Israël qui accepte de rédiger un certificat de vie en Français ou alors en hébreu avec, à la charge financière du retraité, une traduction assermentée.
            Daphna Poznanski-Benhamou, qui n'est plus députée, avait proposé, en son temps, un texte permettant la création d’un organisme officiel en France chargé de collecter l’unique certificat de vie annuel avec en charge pour lui de le redistribuer à toutes les caisses. Ce texte n’est toujours pas en application. Et pourtant il réduirait au moins par deux la charge de travail du préposé au Consulat de France. 
             Par ailleurs, la signature des certificats de vie par une autre autorité que le consulat pourrait entraîner de nombreux faux au détriment des caisses de retraites. Pour gagner un demi poste on prend le risque de multiplier les faux retraités. Toute autre qu'une administration française peut susciter des faux et des combines. Mais l'Etat n'est pas à une absurdité près. Il est fort probable qu'un nouvel élixir israélien va créer de nombreux centenaires!    
            D'autre part, nous ne voyons pas l'intérêt de deux "Rambo" à l'entrée du Consulat qui dispose de deux sas de sécurité. La suppression d'un garde pourrait couvrir le salaire local d'une préposée aux certificats de vie.

            Notre député, qui s’intéresse plus à la politique israélienne qu’à nos intérêts et qui se pavane à longueur de soirées sur les plateaux de télévision pour commenter les élections israéliennes, pourrait au moins se rendre utile à ses concitoyens. C’est sa tâche, c’est son devoir, d’autant plus qu’à ce jour, ses réalisations concrètes au profit des Francophones sont négligeables.

4 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

Votre billet de "mauvaise humeur" est assez étonnant dans la mesure où un rapport de la Cour des Comptes traitant des retraites versées à des résidents étrangers estime que "des risques spécifiques (sont) insuffisamment pris en compte", et de constater :

" ...S’agissant de l’Algérie, pays où est versé plus d’un quart des retraites à l’étranger, seuls 12 assurés ou ayants droit parmi les 100 les plus âgés des deux régimes de base et complémentaires figurent conjointement sur les deux listes. Six d’entre eux sont néanmoins connus par les deux régimes sous des adresses différentes. L’assuré ou l’ayant droit le plus âgé du régime général en Algérie aurait 111 ans et celui des régimes de retraite complémentaire 117 ans. Pour les dix assurés ou ayants droit les plus âgés, le fichier transmis par le régime général comprend trois personnes de 111 ans, deux de 110 ans, une de 108 ans et quatre de 107 ans. Celui des régimes de retraite complémentaire comprend une personne de 117 ans, une de 116 ans, deux de 115 ans, une de 113 ans, deux de 112 ans et trois de 111 ans. Il faut descendre à la dixième ligne du fichier du régime général pour trouver le premier assuré..."

Toutefois, plus loin, on apprend qu'il existerait même deux de ces centenaires (112 et 106 ans) bénéficiaires des libéralités de notre Sécurité Sociale !

Très cordalement.

Philippe BLIAH a dit…

Je serai interessé de savoir si les Consulats de france ailleurs qu'en Israel se comportent avec le meme mépris envers leurs concitoyens. Je subodorre la réponse et la déduction à laquelle je ne préfére pas penser. .

Marianne ARNAUD a dit…

Je voulais bien sûr dire que ces deux centenaires de 112 et 106 ans vivaient en Israël !

https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2017-09/20170920-rapport-securite-sociale-2017-retraites-residents-etranger.pdf

Anonyme a dit…

Est il possible que le consulat revienne sur sa position? Où faut il aller pour obtenir le certificat de vie?