Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE

 

jeudi 21 mars 2019

Prévention de l'antisémitisme par le land de Berlin par BAZAK



PRÉVENTION DE L’ANTISÉMITISME PAR LE LAND DE BERLIN

Par BAZAK


C’est un concept inédit que le Land de Berlin a créé dans sa seule ville. Il ne s’agit pas d’une mesure fédérale, ce qui en fait une double originalité. C’est une initiative audacieuse et à double lecture que les édiles de la capitale allemande viennent de voter. Mardi 12 mars, le Sénat de Berlin, au titre de la région, a décidé de prendre une initiative originale en vue d’étendre et d’intensifier la protection de sa population juive. Le sénateur en charge de la justice Dirk Behrendt (les Verts) a déclaré : «la protection des Juifs est une responsabilité historique».



Michael Müller

Parmi d’autres mesures, il a été créé une cellule spécifique destinée aux problèmes liés à l’antisémitisme, aux agressions, harcèlements et autres délits, autorité à laquelle aussi bien la justice que la communauté juive pourront s’adresser. Le maire de Berlin (SPD), Michael Müller, a déclaré que Berlin «a tiré les leçons de l’Histoire ainsi que des expériences récentes et tragiques, donc des enseignements concrets et des suites à donner» et de poursuivre que les condamnations sur le plan politique sont certainement importantes, mais qu’elles supposent aussi d’être suivies de mesures réelles – ce qui est l’objet de cette décision.
Ce concept comporte notamment un bureau spécialisé, chargé de recueillir et de traiter les plaintes pour agressions et autres atteintes à la personne et aux biens pour les victimes d’antisémitisme. Il propose une coopération accrue avec les écoles en collaboration avec des organismes extra-scolaires, tels que musées, mémorielles. «Les écoliers doivent être confrontés avec leur histoire» souligne le maire.
Le concept mis en place, comporte également un observatoire public de tous ces actes antisémites sous forme d’un monitoring permanent. En 2018, la police fédérale a recensé une augmentation de l’ordre de 60% des actes par rapport à 2017. Elle a enregistré 1.646 actes antisémites. C’est 10% de plus qu’en 2017. On sait par ailleurs que toutes les victimes ne portent pas plainte, par peur de représailles.
Cette initiative par sa double originalité, est aussi à double tranchant. En effet, si on ne peut que se féliciter d’une initiative destinée à protéger ses citoyens, on doit aussi s’interroger sur les motivations profondes qui en sont à l’origine. Y a-t-il un prix à payer, quels peuvent en être les répercussions au-delà ? Autant de questions qui mériteraient une étude approfondie.
Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, s’exprime lors de l’événement « Berlin porte la kippa » 

Pour l’essentiel, les questions que cela pose : S’agit-il d’un sentiment de culpabilité qui serait transmis 75 ans après la Shoah des Allemands d’alors à ceux d’aujourd’hui ? On perçoit bien l’objectif éducatif, qui fait défaut dans la plupart de nos pays. S’agit-il d’un objectif politique afin de se donner bonne conscience et bonne contenance, à l’heure où la poussée d’extrême-droite se fait sentir et avant les élections européennes de fin mai ? 
Les risques d’un tel concept sont de nature à augmenter les actes antisémites justement par réaction. On l’a bien vu en France après le projet de confondre antisémitisme et antisionisme. En clair, n’est-ce pas donner du grain à moudre à ceux qui en avaient la tentation mais n’étaient pas encore passés à l’acte ?
Enfin cela révèle l’aggravation d’une situation où la haine se déchaîne de plus en plus. Il y a là de quoi nous inquiéter encore plus. Il me semble que cette initiative aurait pu conserver toute son originalité, toute sa force, voire même plus encore, si le concept s’appliquait à tous les actes antisémites et racistes mais pas uniquement aux seuls Juifs. Pourquoi ne pas s’en inspirer ailleurs mais pas pour les seuls citoyens de confession juive ! C’est ouvrir une boîte de Pandore qui ne peut que profiter aux racistes et terroristes de tous poils !   

1 commentaire:

Véronique Allouche a dit…

Et donc ne faisons rien et laissons faire sous prétexte de ne pas vouloir englober le racisme à l’antisémitisme. 1646 actes antisémites outre-Rhin contre 541 en France en 2018. Effectivement il y a de quoi s’inquiéter et les mesures prises en Allemagne sont tout à fait nécessaires et même indispensables.
L’Allemagne en vertu de son lourd passé aux dépens des juifs, se doit d’être vigilante et les mesures que vous relevez sont à leur honneur.
Que l’AfD soit un parti dangereux pour les juifs, nuls n’en doutent. Mais est-ce la seule et unique cause de l’antisémitisme ? Vous ne parlez pas des nouveaux arrivants accueillis en Allemagne qui fait dire à Angela Merkel :"Nous sommes face à un nouveau phénomène, avec ces nombreux réfugiés parmi lesquels se trouvent, par exemple, des personnes d’origine arabe qui apportent une autre forme d’antisémitisme dans notre pays. »
La menace a atteint un tel niveau que le gouvernement fédéral d’Allemagne prépare une loi permettant l’expulsion de migrants affichant des positions ouvertement antisémites.
Pas un mot ou même une allusion de cette réalité dans votre article....
Permettez-moi de revenir à la France sans faire de hors sujet et de citer les paroles d’Alain Finkielkraut après son agression verbale des Gilets Jaunes:
« Nous ne sommes pas dans les années 30...
Celui qui m'a dit on 'est chez nous' n'était pas un petit blanc et c'est lui qui me dit 'on est chez nous': c'est cela qu'il faut entendre, il ne faut pas se tromper de cible ».