Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE

 

mercredi 20 février 2019

Gilets jaunes ou gilets bleus et blancs



GILETS JAUNES OU GILETS BLEUS ET BLANCS

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps
            

          Lorsque des hommes politiques promettent mais ne tiennent pas leurs promesses ou ne réussissent pas à les tenir, il faut s’attendre à la grogne de la population qui se sent lésée dans son vote. Emmanuel Macron avait suscité un espoir, un renouveau, un changement des méthodes et du logiciel politiques, sans envisager nullement une revanche de lutte des classes. Le résultat a été plus que mitigé ; les riches sont devenus plus riches (voir les dividendes distribués par le CAC40) et les pauvres encore plus pauvres.



            La situation est identique en Israël où toutes les classes sont touchées, et pas seulement les Arabes et les orthodoxes, et pourtant l’on ne voit pas de gilets bleus et blancs dans les villes. Mais en Israël la population est disciplinée, voire anesthésiée, puisque par masochisme elle continue à voter pour ceux qui la briment et qui usent de la peur sécuritaire pour leur imposer leur bulletin de vote.
            Les Gilets Jaunes, qui ont eu l'avantage de libérer la parole, avaient raison au départ car au lieu de taxer les riches, on a supprimé l’ISF et augmenté les prélèvements pour les retraités, on n’a rien fait pour imposer des aides aux entreprises en échange d’emplois. Les salariés sont devenus des vaches à lait du gouvernement qui croyait bien faire en faisant appel à des «nouveaux» incompétents alors que la politique s’apprend avec le temps. 

          La haine a écarté des personnalités exigeantes certes, mais tellement efficaces comme Manuel Valls, traité de paillasson par un gouvernement dominateur, comme Sarkozy ou Alain Juppé. On ne fait pas de la politique avec des débutants, ceux qui ne sont pas passés par la voie traditionnelle de conseiller municipal, de maire, puis enfin de député. On ne s’improvise pas législateur sauf à devenir béni-oui-oui dans un parlement aux ordres. Le résultat n'étonne donc pas!
            La situation est identique en Israël où les dirigeants qui ont une voix iconoclaste en politique, qui luttent pour défendre la politique sécuritaire, sociale et même morale, sont écartés par un pouvoir omniprésent. Tsipi Livni a été sacrifiée sur l’autel des valeurs messianiques. Et pourtant les gilets bleus et blancs auraient de quoi râler parce que les minorités sont matraquées. 
Un pauvre fouille les poubelles

          Les pauvres et les personnes âgées sont devenus quantités négligeables. Les femmes sont traitées avec un parfait mépris. Il suffit de voir les listes, du Likoud avec trois femmes dans les 20 premières places et celle de Yesh Atid avec 6 femmes dans les vingt premiers candidats. Les Francophones sont oubliés des partis parce qu’ils ne pèsent pas lourd dans le vote. Les Séfarades, qui ont fait les beaux jours des années 1977/80 de Menahem Begin, sont renvoyés dans leurs grottes.
            Et pourtant, malgré l’absence de vision du gouvernement israélien à long terme, malgré les ratés de ministres qui s’improvisent diplomates juste le temps de nous mettre à mal avec certains pays qui nous avaient adoptés. Malgré le combat incessant pour saper les fondements de la démocratie et l’indépendance de la Cour Suprême. Malgré les attaques ignobles contre la Police qui estime que tous les citoyens doivent être logés à la même enseigne. Malgré la décrédibilisation volontaire de notre armée garante de notre sécurité et de nos frontières. Malgré ceux qui se servent dans les caisses de l'Etat pour leur profit personnel. 
Plan Lieberman

           Malgré une augmentation permanente du coût de la vie et des logements. Malgré une mise en garde de certains nationalistes juifs, à l’instar d’Avigdor Lieberman non suspect de gauchisme, qui ont renoncé au Grand Israël pour prôner une division avec les Palestiniens. Malgré une volonté de séparer la religion de l’État et de permettre aux laïcs d’être des citoyens libres dans leur État. Malgré la remise en cause de notre amitié avec les Druzes qui ont porté leurs armes avec Israël pendant la Guerre d’Indépendance et qui sacrifient certains de leurs fils pour défendre le pays contre ceux qui refusent son existence. 
          Et pourtant les Israéliens, anesthésiés par un sentiment de peur instillée à forte dose par un pouvoir qui veut absolument imposer ses diktats, vont voter en masse pour les mêmes dirigeants comme les Français ont voté en masse pour Macron pour le regretter ensuite.

            Les Gilets jaunes avaient raison au départ mais, comme ils étaient naïfs politiquement, ils se sont fait absorber par les professionnels du désordre et de la contestation qui ont profité pour insuffler leur antisémitisme. En Israël il vaudrait mieux réfléchir avant de placer le mauvais bulletin dans l’urne pour éviter une contestation ultérieure stérile et pour ne pas croire au sornettes de certains illusionnistes. On n’a ni le temps et ni les moyens de se lancer dans une course éperdue de gilets bleus et blancs au moment où le pays connaît des soubresauts sécuritaires inquiétants.      

3 commentaires:

Véronique Allouche a dit…

Petite rectification: l’ISF n’a pas été supprimé mais modifié par l’IFI, Impôt sur la fortune immobilière au-delà de 1,3 millions d’euros de patrimoine.
Bien à toi.

denis sabrié a dit…

L'analyse est bonne mais toujours aussi triste, un petit détail au sujet de l'élection Française, au second tour c'était soit le Président" des riches ", soit l'extrême droite avec " la fille à son père "bonjour le choix...
En ISRAEL, le second, c'est Benny Gantz c'est nettement mieux comme avenir...

yvets a dit…

erreur sur ISF
par ailleurs la France est le pays où il y a le plus de redistribution.. que celle ci soit mal faite, evident mais pour créer des emplois faut investir et ce n'est pas en supprimant les riches qu'on aide les pauvres..
ne mélangez pas tout la situation n'est pas la même dans les 2 pays