Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE

 

vendredi 25 janvier 2019

L'Angleterre et le communautarisme musulman par BAZAK




L’ANGLETERRE ET LE COMMUNAUTARISME MUSULMAN

Par BAZAK

Est-elle devenue une démocratie à deux vitesses ? Quels enseignements pour l’Europe, la France ?

A la veille d’un Brexit  - dont nul ne peut clairement prévoir l’issue -  il m’a paru intéressant de se poser la question :  le communautarisme mine t-il la démocratie et les droits de la femme ?   



Préliminaire : En février 2018, un rapport est publié à la demande de la Ministre de l’intérieur de l’époque, Theresa May. Ce n’est pas un hasard …  Il s’intitule : «Revue indépendante de l’application de la Sharia en Angleterre et au pays de Galles, plus particulièrement concernant le droit des femmes».
L’objet : Vérifier si la sharia est utilisée selon des modalités incompatibles avec les Lois Anglaises relatives au droit des femmes, mariage, divorce . En particulier, vérifier l’existence éventuelle de pratiques discriminatoires par les Conseils de la sharia (tribunaux islamiques), principalement dans les communautés sunnites. Dans les communautés shiites, les couples désirant divorcer doivent obtenir la décision d’un Ayatollah lui même sous l’autorité d’un grand ayatollah.
Un premier constat : les femmes ne bénéficient pas du même statut que dans les autres religions où le mariage religieux implique obligatoirement un mariage civil au préalable. Constat : 90% des demandes sont faites par les femmes, car les hommes peuvent prononcer un divorce unilatéral (talaq).
Le processus observé pour implanter la sharia
1. Incubation – Au départ une présence minoritaire, peu de revendications par les nouveaux arrivants. On observe un profil bas.
2. Reconnaissance - La minorité devient plus importante et visible. Elle revendique l’application de la sharia à SA communauté, tout en prônant le dialogue inter religieux et un Islam «Religion de paix». Dès 2008, la Grande-Bretagne reconnaît l’application de la sharia. L’archevêque de Canterbury déclare alors : « Qu’il est inévitable que nous adoptions des éléments de la sharia dans le système judiciaire Anglais». 
3. Infiltration - Ayant atteint une taille critique, la communauté commence à infiltrer les institutions,
4. Confrontation -  La communauté devenue importante , revendique l’inclusion de la sharia dans le système judiciaire anglais existant.
5. Imposition  - En 2011 les Musulmans de Grande Bretagne commencent à exiger que la sharia devienne LA LOI dans les villes à large population musulmane ; on peut  y voire des panneaux indiquant : «vous entrez dans une zone contrôlée par la sharia : Lois Islamiques en vigueur» y compris avec menaces de mort aux femmes refusant de porter le Hijab
Cameron

    Politique électoraliste : En 2013,  David Cameron cède aux pressions des banques et annonce que la Grande Bretagne deviendra le premier pays non musulman à émettre des bonds en conformité avec la sharia. Il déclarera à l’occasion du Forum mondial économique islamique : «Non seulement je veux faire de Londres la capitale de la finance islamique, mais je veux que Londres, à l’instar de Dubai, devienne l’une des grandes capitales de la finance islamique, an plan mondial». 
EVENEMENT : Août 2018. Pour la première fois, la La Haute Cour Anglaise a décidé que le mariage d’un couple célébré sous le régime de la sharia était  également soumis à la loi matrimoniale anglaise. Ce qui signifie que l’épouse peut désormais s’adresser au tribunal anglais et demander sa part communautaire. Actuellement les Conseils islamiques - bien qu’ils fassent partie du système judiciaire anglais - n’ont pas cessé de prononcer des jugements en contradiction avec les lois anglaises. La loi anglaise n’a pas encore été formellement modifiée à date
En conclusion : la tolérance a fait place à la résignation, qui conduit tôt ou tard au renoncement. Ce qui doit aussi être une leçon pour nous tous en Europe et en France en particulier. Il ne peut y avoir d’exception avec les lois de la République, elles doivent s’appliquer pour tous, par tous,  exclusivement. La laïcité et sa pérennité sont à ce prix.

4 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…


Pour ce qui concerne la France, voici ce qu'en disait Boualem Sansal dans un long entretien accordé au magazine Valeurs Actuelles à l'occasion de la sortie de son dernier livre : "Le Train d'Erlingen", chez Gallimard.

"...dès 2008, avec "Le Village de l'Allemand", j'ai fait de l'alerte le coeur de mes livres. Aux Français, je disais : ce qui est arrivé dans nos pays (l'Afghanistan, l'Algérie...) va vous atteindre et vous détruire, en espérant qu'ils relaieraient le message en Europe. Je leur conseillais d'être vigilants et de voir que l'islamisme... est comme les gaz, il occupe tout l'espace qui s'offre à lui.
Les Français n'ont pas été perspicaces : la phase 1, celle du prosélytisme gentil, avec des islamistes souriants qui offrent aide et fraternité aux jeunes égarés des banlieues, est passée comme lettre à la poste, ils n'y ont vu que du bon. La phase 2 est également passée sans mal, les islamistes ont fait de maintes banlieues de véritables républiques islamiques qui se gouvernent par la charia, et la phase 3, celle du djihad, est arrivée,inaugurée par les attentats de 2015.
Le Front National en a profité, il a repris nos alertes à son compte. Pendant ce temps, les pouvoirs publics courtisaient les dignitaires de l'UOIF et donnaient des coups d'épée dans l'eau avec la déradicalisation..."

A la dernière question de la journaliste : "Il n'y a guère d'optimisme dans ce livre. Le train finira-t-il par arriver ?", la réponse est sans appel : "L'optimisme ne pousse pas dans les arbres... Les trains arriveront à l'heure quand on voudra vraiment qu'ils arrivent à l'heure."

Véronique Allouche a dit…

J’approuve totalement le commentaire de Marianne Arnaud.
À l’heure où la laïcité s’invite au Grand Débat voulu par Emmanuel Macron , je veux rappeler ce qu’avec amertume et ironie Charlie Hebdo souligne dans son numéro du 16 janvier « Pauvre Président! Trop occupé pour assister à l’hommage aux victimes de l’attentat islamiste contre Charlie Hebdo ». Aucun de leurs confrères n’a relevé ce grave manquement.
Ce qui est précieux est fragile et la laïcité mise dans les mains de n’importe qui risque de donner n’importe quoi.

Bazak a dit…

Nois sommes en phase. Au dela, mon propos etait de souligner a quel point l’Angleterre avec ou sans Brexit a deja largement mis le ver dans le fruit. Ce faisant, confirmer la realité de la contamination et le risque evident de conjonction et de convergence avec le meme mouvement chez nous.

denis sabrié a dit…

Bon article hélas...et bons commentaires, maintenant David Cameron aurait mieux fait de fermer sa bouche plutôt que de souhaiter que" Londres devienne une Capitale financière islamiste", toujours à vouloir faire du fric face à la morale, chez nous, on appelle ça de la collaboration...!on sait comment ça se termine!! alors restons optimiste et souhaitons que la Vie soit plus forte que le mal qui gangrène notre planète...