Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

ELECTIONS LEGISLATIVES AVRIL 2019

En raison des élections législatives israéliennes anticipées, notre site publiera de nombreux articles pour informer ses lecteurs sur l’évolution des idées et des candidats, avec l’objectif unique de les informer et de les aider dans leur vote final. Tout en gardant notre liberté de ton et nos convictions, nous nous engageons à ne publier que des informations vérifiées en misant sur l’intelligence de nos lecteurs à décider seuls en dernier ressort. Nous sommes ouverts aux questions, aux suggestions et aux demandes complémentaires sur des thèmes non traités.

ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

vendredi 11 janvier 2019

Double allégeance par Michèle MAZEL



DOUBLE ALLÉGEANCE

La chronique de Michèle MAZEL




Madame Rashida Tlaib, députée démocrate fraîchement élue au Congrès américain, a des opinions bien arrêtées sur un certain nombre de sujets et notamment sur le président des Etats-Unis, que son parti selon elle va s’employer à destituer. Elle s’en est vantée en termes si peu courtois que de nombreux démocrates en ont été gênés.  L’une de ses premières prises de position a été de s’opposer avec véhémence au projet de loi contre le mouvement BDS que s’apprêtent à déposer les Républicains.



Il s’agit d’imposer des sanctions contre les sociétés américaines participant à ce mouvement qui vise non seulement à boycotter mais encore à délégitimer Israël.  Selon elle, une telle législation serait contraire à la liberté d’expression, droit sacré garanti par la constitution américaine et les représentants. Plus grave encore, elle accuse les promoteurs de ce projet de loi «d’avoir oublié quel pays ils représentent» ; elle sous-entend même que ceux de ces représentants qui sont juifs font preuve de double allégeance.    
Double allégeance, Cinquième colonne, traîtres…voilà des siècles que les Juifs sont visés par de semblables accusations au fort relent d’antisémitisme. Pourtant les Juifs américains, qui votent majoritairement pour le Parti Démocrate, n’ont pas réagi. Mais que sait-on au fait de Rashida Tlaib, étoile montante de ce parti ?
C’est à Détroit, dans le Michigan que cette fille d’émigrés palestiniens, venus chercher une vie meilleure en Amérique, a vu le jour.  À 42 ans, cette avocate présentée comme «américano-palestinienne» par la presse française, est divorcée et mère de deux enfants. Elle se revendique fièrement de son appartenance à la religion musulmane et de son héritage palestinien et c’est vêtue d’une tenue traditionnelle palestinienne qu’elle a prêté serment – sur le Coran. En traduction anglaise. L’histoire ne dit pas si elle sait lire l’arabe.  


Selon ses propos rapportés par l’Express, le reste de sa famille qui vit toujours en Cisjordanie a suivi de près la soirée électorale.  «Ils sont scotchés devant la télé. Ma grand-mère, mes tantes et mes oncles sont rassemblés pour regarder leur petite-fille», a-t-elle confié, les larmes aux yeux. Et Le Point d’enfoncer le clou : «Ses oncles espèrent désormais que leur nièce pourra endiguer la politique pro-israélienne du président américain Donald Trump».


 On ne saurait être plus clair. Ce n’est pourtant pas sur ce programme qu’elle a été élue par les braves citoyens de l’État du Michigan. Alors serait-il illégitime de suggérer que c’est dans ses attaches palestiniennes et non dans la démocratie américaine qu’il faut chercher la source de son implacable hostilité envers Israël, pays qu’elle considère comme illégitime, la source aussi de ses prises de position pour le droit au retour des réfugiés palestiniens qui signifierait en clair la disparition de cet État ? Sans parler de cette prestation de serment sur le Coran, et on connaît la violence des attaques contre les Juifs que contient ce texte sacré.  
Ce qui est en tout cas étonnant c’est que l’ardeur avec laquelle elle embrasse la cause palestinienne ne constitue en aucun cas à ses yeux une quelconque manifestation de double-allégeance.  



2 commentaires:

JM Matline a dit…

C'est une trahison du peuple américain qui l'a élue pour travailler pour les Etats-Unis et non pour la Palestine

Maxime a dit…

Cela s’appelle de l’entrisme. Voilà que les États Unis après l’Europe succombent à l’entrisme musulman!