Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

ELECTIONS LEGISLATIVES AVRIL 2019

En raison des élections législatives israéliennes anticipées, notre site publiera de nombreux articles pour informer ses lecteurs sur l’évolution des idées et des candidats, avec l’objectif unique de les informer et de les aider dans leur vote final. Tout en gardant notre liberté de ton et nos convictions, nous nous engageons à ne publier que des informations vérifiées en misant sur l’intelligence de nos lecteurs à décider seuls en dernier ressort. Nous sommes ouverts aux questions, aux suggestions et aux demandes complémentaires sur des thèmes non traités.

ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

samedi 5 janvier 2019

Le parti Koulanou de Kahlon dans la tourmente



Israël élections avril 2019

LE PARTI KOULANOU DE KAHLON DANS LA TOURMENTE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps
            
Michaël Oren

          Les sondages le prouvent, Moshé Kahlon est dans la tourmente à la tête de son parti qui subit une hémorragie de députés. Koulanou, créé en décembre 2014, avait obtenu 10 sièges de députés aux élections législatives de 2015. Il est crédité de 5 sièges. Michael Oren a décidé le 30 décembre 2018 de quitter Koulanou. Historien né aux États-Unis, il avait occupé de 2009 à 2013 le poste d'ambassadeur d'Israël aux États-Unis puis avait été élu député en février 2015. Cet expert risque de filer à la concurrence. Il avait rejoint l'ex-général Yoav Galant, ministre de la Construction et du Logement, qui est lui-aussi sur le départ.


Députés Koulanou

Michael Oren envisage de rejoindre le Likoud : «En 2015, j'ai été appelé à servir l'État d'Israël à la Knesset. En tant que député, puis plus tard, en tant que député, j'ai travaillé sans relâche pour renforcer les relations entre Israël et le monde. J'ai rencontré de nombreux dirigeants, je me suis battu contre les organisations de boycott et j'ai travaillé pour améliorer l'image d'Israël. Je n'abandonne pas la mission diplomatique. Je continuerai à lutter contre les organisations et groupes de boycott anti-israéliens et à représenter Israël dans le monde entier». Mais il ne donne aucune raison sur son départ.


Elie Elalouf

Il est possible qu’Elie Elalouf rende lui aussi son tablier après avoir été humilié de n’avoir pas été nommé ministre alors qu’il était en troisième position de la liste. Il avait pourtant permis à Kahlon de capter l’électorat francophone, orphelin d’un leader charismatique; mais il n’a pas été récompensé de l’excellente campagne qu’il avait faite. Le paradoxe est que le ministre qui lui a pris sa place au gouvernement, Avi Gabbay, a déserté Koulanou pour le parti travailliste.
Moshé Kahlon paie les conséquences de son programme ambitieux et innovant mais le ministre des finances a tout raté. Il a surestimé ses capacités à faire plier les monopoles immobiliers ainsi que les monopoles alimentaires, responsables du surenchérissement du coût de la vie puisque les prix des produits de base sont 30% plus chers qu’en France.
Moshé Kahlon et Yohav Galant

     L’immobilier en Israël a reçu un coup dur depuis 2017.  Les ventes d’appartements, logements neufs ou de seconde main, ont chuté de plus de 15 %. Selon le chef économiste du Ministère des Finances, les problèmes de logement se sont accumulés depuis septembre dernier, malgré les belles promesses, maintenant décevantes, de Moshé Kahlon, qui avait basé son thème de campagne sur le logement. La part des investisseurs immobiliers étrangers a diminué de 22%. C’est le résultat de la politique rigide de la Banque d’Israël qui bloque pratiquement les transferts de devises depuis l’étranger en imposant des conditions draconiennes difficiles à remplir, même pour les transferts légaux. 
Un résident israélien, qui vend son bien en France devant notaire assermenté, se voit refuser le transfert de ses fonds depuis son compte personnel parce qu'il doit tout justifier. La bureaucratie soviétique était plus compréhensible. Kahlon n’a rien fait pour inciter la banque d’Israël à modifier ses exigences et laisser entrer librement l’argent détenu dans les comptes officiels des pays d’origine.
 Il est probable qu’il s’agisse d’une volonté du gouvernement pour faire baisser les prix de l’immobilier par réduction de la demande et pour pousser les acheteurs vers la Cisjordanie qui doit consolider sa population. Dans le centre du pays, le nombre d'appartements achetés pour l'investissement est proche du plus bas historique. Les investisseurs sont contraints de quitter la région centrale, y compris Tel-Aviv, Ramat Gan, Holon et Petach Tikvah, pour se déporter sur la périphérie nord, Nazareth et Tibériade, où les prix sont encore abordables. Les transactions ont connu le plus faible taux d’achat depuis 2003, année de récession économique due à la guerre du Golfe et à l’Intifada. Or paradoxalement, les taux d’intérêt historiquement bas auraient dû booster les ventes.
Construction dans les territoires

Le ministre Kahlon, avec mauvaise foi, reporte les causes de cette baisse sur les acheteurs d’appartements de luxe qui ont brisé l’élan de construction d’habitations à prix modérés pour les personnes à faibles et moyens revenus et pour les jeunes couples. Selon lui, les promoteurs gagnent plus à construire pour les classes favorisées. Or il avait proposé de mettre à la disposition des promoteurs des terrains domaniaux offerts par l’État, comme du temps des années 1970 où Amidar et Solel Boneh n’avaient pas à payer le terrain qui intervient au moins à 30% dans le prix d’un logement. Moshé Kahlon avait donc fait une promesse de campagne qu’il n’a pas tenue ou qu’il n’a pas pu tenir parce qu’il était bridé au gouvernement. Si tel était le cas, il se serait grandi en démissionnant.
Moshé Kahlon, en prévision des élections, utilise aujourd’hui les réseaux sociaux qui diffusent de la propagande pour convaincre de sa bonne foi mais c’est trop tard car, au lieu de favoriser la construction à meilleur coût, il a institué une taxe de 1% sur le prix d’un appartement s’il s’agit du troisième investissement. Cette taxe avoisine les 20.000 shekels par an (environ 5.200 dollars). Il s’agit de décourager les 38.000 Israéliens qui détiennent trois appartements, les 10.000 qui en détiennent quatre et les 3.500 qui détiennent plus de cinq.

L’État dispose dans ses coffres de réserves en dollars qui explosent tandis que cette nouvelle taxe, qui lui fera entrer 23 millions de dollars par an, n’est pas justifiée surtout depuis les entrées prévisionnelles des revenus du gaz. Et pourtant les défavorisés ne voient rien venir. Les jeunes ont du mal à payer des loyers devenus exorbitants à la suite de la raréfaction des logements locatifs et préfèrent s’expatrier à Berlin ou en France. Quant aux Israéliens, ils investissent dorénavant légalement à l’étranger.
Moshé Kahlon, qui avait claironné qu’il ferait mieux que ses prédécesseurs, a bloqué la construction et aggravé les coûts locatifs que paient justement les jeunes qui ont voté pour lui. Tous les secteurs sont touchés, les étudiants, les jeunes couples et à présent les nouveaux immigrants qui voient s’effondrer leurs rêves de faire leur vie en Israël, préférant retourner en France puisqu’ils ne s’estiment plus les bienvenus. Les immigrants de l'ère pionnière étaient mieux considérés qu'eux.

Des familles d’immigrants, totalement démunies, quittent le pays après avoir épuisé leurs économies et leurs rêves en Israël. L’alyah subit un choc et son volume se dégrade. 2.660 personnes ont fait leur immigration  en 2018, 25% de moins qu’en 2017. Le sentiment sioniste se dissipe quand le ventre est vide. Mais Moshé Kahlon continuer de rêver et croit qu’il est écouté. Sans les grosses pointures qui quittent son navire, la sanction des électeurs lui sera fatale.   

Mise à jour du 1er janvier 2019

1/ L'ex-général Yohav Galant annonce qu'il quitte Koulanou pour le Likoud
2/ la députée Rachel Azaria ne se représentera pas sous les couleurs de Koulanou


3 commentaires:

Maurice Hayat a dit…

Ne croyez-vous pas qu'il y a trop de partis politiques? Que cela devient inefficace et ridicule? A mon avis "trop c'est trop" et cela fait un bout de temps que nous avons dépassé le "trop"
Maurice Hayat

Sylvia a dit…

10 000 olim russes sont arrivés cette semaine. Et en général ils arrivent sans le sou. Comment font-ils ?

Sylvia a dit…

Si Michael Oren va au Likoud, c'est que Bibi lui a promis un poste aux affaires étrangères. D’après les médias israéliens, Galant aurait rejoint le Likoud.