Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

lundi 3 décembre 2018

Chronique d'humeur : Israël est foutu et Tsahal à genoux




ISRAËL EST FOUTU ET TSAHAL À GENOUX

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps
            

          Quand on se sent trop rassuré ou en phase d’hyper optimisme, voire de glorification de l’État d’Israël, il existe un remède radical pour calmer ses ardeurs et sa grande assurance concernant la réussite économique ou la situation sécuritaire du pays. Il suffit de lire la presse iranienne pour avoir immédiatement l’effet d’une douche froide. Non je n’ai pas la prétention de parler persan, mais Google traduction m’aide beaucoup malgré un français primaire au résultat. C’est une presse qui m’inspire car on y puise beaucoup de nouvelles sans intérêt qui s’avèrent souvent très instructives sur l'état d'esprit d'une population sous dictature et sur la notion locale de l’information. Les citoyens ont besoin de se réchauffer le cœur en croyant à toutes les sornettes. 




Mais c’est à se demander si nous disposons des mêmes sources d’information car les nouvelles n’ont pas la même consonance chez eux et dans nos médias. Elles sont soit tronquées soit totalement fantaisistes puisque le but est de relever le moral des ennemis d’Israël. La seule lecture des titres peut démoraliser les non initiés car il en ressort «qu’Israël est foutu et que Tsahal est à genoux». 
On peut se faire du mal à parcourir ces inepties mais on finit par prendre du plaisir à les lire même si tout n'est qu'intoxication et mauvaise foi. Comme ils ne peuvent pas tout inventer, les journalistes iraniens doivent attirer le lecteur avec un contenu de l’article à l’opposé du titre ; mais au moins cela fait de l’effet. La seule lecture du titre leur apporte de la bonne humeur et l’espoir insensé qu’ils finiront bien par se débarrasser de l’État juif. 
Cette pure désinformation est gobée à la fois par les Iraniens eux-mêmes qui se mettent à rêver mais aussi par certains Occidentaux qui se réjouissent de l’autre façon de présenter «le petit État de merde» comme l’avait qualifié un triste ambassadeur français à Londres. Il suffit d’ouvrir le journal de la semaine pour être pris de vertige par les titres qui annoncent le déluge, à l’instar de ce florilège de titres suivi du chapeau de l’article à l’avenant.

Il a raté son coup à cause de vous mais à présent il est capable de nous toucher ....les deux

            Israël n’osera pas tester la puissance du Hezbollah : alors que le régime israélien s’inquiète de plus en plus de la puissance grandissante du Hezbollah, le secrétaire général du mouvement libanais, Seyed Hassan Nasrallah, semble avoir pris une décision stratégique très importante : ouvrir un nouveau front au Golan.
            La Russie a ligoté les mains d'Israël :  la Russie a déployé un système de défense aérienne complet en Syrie qui limite la capacité d'Israël et des États-Unis à opérer librement dans le pays.
            Syrie : le coût de l’erreur de taille d’Israël : la défense anti-aérienne de l’armée syrienne, munie des S-300 russes, est plus forte et plus inaccessible que jamais.
            Israël s’est cassé les dents sur les S-200 : Tel-Aviv a tenté de mettre à l’épreuve la capacité de la DCA syrienne pour la première fois depuis que Damas a reçu un système de défense anti-aérienne S-300 russe. Alors que la Syrie n’a encore utilisé aucun de ses nouveaux systèmes de défense anti-aérienne, elle a réussi à intercepter les missiles tirés par le régime israélien».
            F-35/S-300 : Israël perd la première manche : Israël a peur d'envoyer ses F-35 dans le rayon d'action des S-300 syriens.
             S-300 syriens : la Russie a évité le piège : la Russie a évité le piège en livrant des missiles S-300 à l’armée syrienne pour réduire de la sorte la marge de manœuvre des Israéliens.
            Israël littéralement est à sec : les Iraniens n’abordent pas la question de l’eau qui manque en raison de plusieurs années de sécheresse mais des difficultés du cabinet israélien confronté à une grave crise budgétaire.     
 Golan: énième déculottée pour Israël : l'Assemblée générale des Nations unies a approuvé une résolution appelant Israël à se retirer des hauteurs du Golan syrien.

Les articles eux-mêmes n'ont aucun intérêt car ils sont souvent truffés de contre-vérités pour caresser le lecteur dans le sens du poil. La seule question que l’on peut se poser est celle de savoir si, avec Internet, les lecteurs iraniens sont totalement crédules à moins que dans leur détresse ils aient besoin d’un réconfort même illusoire. Il existe toujours des charlatans qui arrivent à vendre leurs boniments parce qu'on n'aime pas la vérité. Alors laissons les Iraniens croire «qu’Israël est foutu et que Tsahal est à genoux». Un cancéreux a toujours besoin d’entendre de bonnes choses sur sa guérison même s’il sait qu’elles sont du domaine du rêve. Mais le réveil risque d'être brutal. 

3 commentaires:

Philippe BLIAH a dit…

Pourvu qu''ils descendent pas tous dans les rues avec des gilets jaunes en scandant "israel t'es foutu, les arabes sont dans la rue'!!

Amellal Ibrahim a dit…

Il paraît qu'à Bercy, ministère des finances français, il y a quelqu'un payé à plein temps pour chercher des mauvaises nouvelles sur l'Allemagne.

Jean CORCOS a dit…

Merci Jacques ...
Une autre lecture instructive est celle de la page Facebook de la "Syrian Arab Army".
Concernant Israël, on apprend plein de choses !
1) Les objets ont une orientation politique, ainsi il y a des "avions sionistes", des "missiles sionistes",le mot Israël étant toujours banni.
2) Quand Tsahal fait un raid, tous ses missiles sont soit interceptés, soit tombent à côté de leur cible ; bien entendu, aucune illustration de cela.
3) En mai dernier lorsque effectivement, la Syrie (ou l'Iran) ont envoyé une salve de dizaines de roquettes, "il y a eu 50 tués israéliens, et la destruction de leurs bases secrètes sur le Golan". Bien entendu, en Israël on enterre les morts en cachette !
4) En plus il y a de jolies images : un matériel datant des années 70 ou 80, en face ils reconnaissent que les armes d'Israël sont ultra modernes : mais les braves syriens gagnent à tous les coups !
Moralité : on se demande pourquoi, dans ces conditions, ils n'ont pas reconquis le Golan depuis longtemps.