Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

jeudi 22 novembre 2018

Au-delà de la Grande Muraille par Dov ZERAH



AU-DELÀ DE LA GRANDE MURAILLE

Le point économique de Dov ZERAH


Il y a un an, le 24 octobre 2017, j’appelais votre attention sur le XIisme. En six ans, Xi Jinping a pris le contrôle, voire a accaparé tous les pouvoirs chinois ; il a cantonné le rôle du Premier ministre, circonscrit, voire supprimé les oppositions, remis en cause le principe de la direction collective du parti communiste, renforcé la présence des membres de son courant au sein des instances dirigeantes, développé une pensée unique, réduit les libertés notamment par un contrôle très strict de l’internet…



Il a réintroduit le culte de la personnalité, pourtant interdit par les statuts du Parti depuis 1982, en laissant la propagande le qualifier de «héros de la Chine», le surnommer Oncle Xi, ou le désigner «noyau dur» du PCC, titre honorifique auquel seul Mao Tse Toung et Deng Xiaoping ont eu droit avant lui. Xi Jinping est donc officiellement chef du parti, président de la République et commandant en chef des forces armées.
Au-delà de cette maîtrise du pouvoir chinois, des pouvoirs chinois, Xi Jinping a développé une politique étrangère conduisant son pays, pour la première fois de son histoire, hors des frontières du pays, dans toutes ses composantes. Or, le président chinois «est en train de passer au-dessus de la grande muraille».
La construction de la grande muraille a démarré il y a plus de 23 siècles ; l’objectif était de se protéger des invasions barbares. A plusieurs reprises, le chantier a été arrêté, puis repris. La dynastie des Ming, au XIVème siècle, reprend la construction de l’ouvrage pour se protéger des Mongols et des Mandchous. Son effet a été double :
- Elle a été dissuasive, et a conduit les éventuels envahisseurs à ne pas s’aventurer
- Elle a conduit les Chinois à ne pas sortir de leur pré carré, à rester cantonnés sur leur territoire.
Xi Jinping a lancé son pays dans de nombreuses conquêtes.
Route de la soie

Lancée en 2013 par le président Xi Jinping, la stratégie, dénommée «route de la soie» vise à assurer à la Chine des débouchés vers le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Europe. La route de la soie a :
- Une version terrestre de l’Asie à l’Europe en passant par l’Asie centrale, l’Europe orientale, les États riverains de la Baltique
- Une déclinaison maritime par l’Afrique, le canal de Suez et la Méditerranée.
Les Chinois mettent les moyens pour assurer le succès de leur stratégie de conquête avec d’énormes ressources
- Le fonds Silk Road Fund au capital initial de 40 milliards$
- Le fonds Chine-Asie du sud-est
- Le Fonds Chine-Europe de l’est et centrale, piloté par la Banque industrielle et commerciale de Chine (BICC), qui prévoit de lever 50 milliards$
- Le fonds Silk Road Gold Fund doté de 16 milliards$ pour constituer des stocks d’or visant à réguler le marché et faciliter les transactions entre banques centrales pour des projets miniers en Afghanistan et au Kazakhstan
La liste des projets est longue : un port sec dans la ville chinoise de Khorgos, à la frontière avec le Kazakhstan ; en Biélorussie, le parc industriel Great Stone ; la ligne à grande vitesse (LGV) Moscou-Kazan pour promouvoir le corridor entre les capitales russe et chinoise ; la LGV Athènes-Budapest, via la Macédoine et la Serbie pour pénétrer l’Europe de l’Est...
En Asie, les exemples sont nombreux, très nombreux : les pays sous-traitants de l’industrie chinoise, les nombreux investissements directs dans les pays…Avec la Banque asiatique d’investissements concurrente directe de la Banque mondiale et de la banque asiatique de développement, la Chine s’affirme à la fois comme le financier et le maître d’ouvrage des projets d’infrastructures.
Plus généralement, la Chine affirme sa puissance militaire pour reprendre de nombreux ilots en Mer de Chine. L’Empire du milieu inquiète tous ses voisins. Le développement de la marine chinoise est une des manifestations des ambitions de Pékin. 
Pour sécuriser ses approvisionnements et ses marchés, l’Etat chinois et les entreprises chinoises ont développé une stratégie tous azimuts en Afrique. Les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique ont été multipliés par dix en une décennie pour atteindre 300 milliards$ en 2015.
On pourrait aussi citer les projets en Amérique latine. Il n’y a pas un seul territoire de par le monde qui ne fasse pas l’objet d’attentions chinoises.
17 ans après son admission le 11 décembre 2001 à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), la Chine est devenue le plus important partenaire commercial de 120 pays. Aujourd’hui, elle prend fait et cause pour la liberté du commerce international, prenant complétement le contre-pied de Donald Trump. Elle continue à asseoir ses échanges sur la dépréciation du yuan ; cette sous-évaluation est le principal problème du commerce international.
Alors que l’Empire du milieu ne cesse d’accumuler des excédents commerciaux, les autorités de Pékin continuent de manipuler leur monnaie en la dépréciant, au lieu de la réévaluer. Elles font du dumping monétaire pour continuer à inonder le monde avec leurs produits ; il faut presque 7 renminbis pour 1 dollar, alors que le cours d’équilibre se situerait au niveau de 3,5.
Jour après jour, la Chine s’affirme comme la puissance dominante, voire impérialiste du XXIème siècle, en comblant notamment le vide laissé par le retrait américain.
Jeu de go

Tel un joueur de go, l’Etat chinois est un véritable stratège qui avance pion après pion pour encercler et conquérir des territoires. Cela est impressionnant surtout en rapprochant cette posture chinoise, du happening permanent trumpien, des velléités européennes ou des aventures poutiniennes…

1 commentaire:

Marianne ARNAUD a dit…

Cette puissance dominée du XXème siècle qui devient la puissance dominante du XXIème siècle, n'est-ce pas une histoire très morale ?