Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

jeudi 25 octobre 2018

La haine antijuive même dans les arts



LA HAINE ANTIJUIVE MÊME DANS LES ARTS

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps
           
Le réalisateur et metteur en scène franco-juif Claude Lelouch s’en remettra. Il a eu suffisamment de trophées internationaux pour ne pas s’offusquer que le festival égyptien du film renonce à lui décerner le Prix honorifique Faten Hamama pour sa carrière cinématographique. Le plus ancien festival international du film du Moyen-Orient (CIFF), qui se tiendra du 20 au 29 novembre 2018, avait décidé de l’honorer. 


Claude Lelouch en Israël

Bien que Claude Lelouch ne soit pas réputé pour être un militant actif juif ou sioniste, il avait estimé devoir préciser qu’Israël était aussi sa patrie. Les réalisateurs et intellectuels égyptiens, fidèles à leur sectarisme primaire et à une volonté marquée de politiser le festival s’en sont émus suffisamment pour menacer de boycotter le festival si la présence du cinéaste était maintenue.
Claude Lelouch s’était en effet confié en Israël, lors de sa participation au Festival du Film Français. Son film «Un + Une» avait fait l’ouverture, le 19 mars 2016, en sa présence et celle de Elsa Zylberstein. «J’ai le sentiment d’être chez moi» avait-il déclaré. Pour lui Tel Aviv est une «ville magique dont on ne sort pas indemne. C’est une ville à forte mixité qui pourrait devenir un exemple pour le monde. Tel Aviv est une ville qui prend des risques et qui ne se contente pas de s’enliser dans le confort».
Claude Lelouch n’a jamais renié ses origines mais il en est resté très discret. Il est juif d’origine algérienne par son père et normande par sa mère qui s’est convertie au judaïsme. Issu d’un couple mixte, il revendique cette double affiliation comme source de richesse, de contradiction et de tolérance : «Je suis très ouvert et je n’ai jamais souffert d’être juif en France alors que pour beaucoup c’est inconfortable».
Mohamed Hefzy

Pour ces raisons, le festival égyptien a décidé d’annuler la mise à l’honneur de Claude Lelouch mais aucune déclaration officielle n’est encore intervenue. Le président du CIFF, Mohamed Hefzy, et le directeur artistique, Youssef Cherif Rizkallah, ont confirmé que le festival annulerait la cérémonie bien que Hefzy ait eu un moment de lucidité : «Nous ne devrions pas considérer tous les réalisateurs ou artistes qui se sont rendus en Israël comme des ennemis des Arabes. Si nous agissions ainsi,nous resterions isolés».

Fardous Abdel Hamid

Plusieurs cinéastes et intellectuels, parmi lesquels le cinéaste Saeed Shimi, l'actrice Fardous Abdel Hamid et le réalisateur Mohamed Fadel, se sont opposés à l’invitation de Lelouch parce qu’il «adore l’ennemi sioniste». Drôle de solidarité professionnelle !  Cela prouve que la paix signée avec l’Egypte en 1979 n’a pas encore atteint les esprits, que le public égyptien considère toujours Israël comme l’ennemi et que la Fédération égyptienne des syndicats artistiques rejette toute forme de normalisation.

Malek Khouri

 Malek Khouri, ancien directeur du film à l’Université américaine du Caire a déclaré en écho : «Les opinions politiques sont normales chez les artistes et les artistes. Mais il est également normal pour moi en tant qu'arabe d'exiger l'annulation d'honorer quelqu'un qui est allé en Israël et a annoncé qu'il soutiendrait en dernier ressort ce que le pays fait au peuple palestinien. L'annulation serait très bien accueillie par les Égyptiens, les pays arabes et même les pays occidentaux, car de nombreuses campagnes mondiales appellent à boycotter Israël dans le cadre d'activités artistiques, sociales et politiques».

Magda Khairallah

Seule la critique et écrivaine égyptienne Magda Khairallah a donné un son de cloche différent : «Dans toutes les situations, vous pouvez rencontrer des Israéliens - pas seulement des supporters de la question palestinienne. Vous devrez donc décider de vous retirer ou non d'une compétition. Au festival de Cannes nous participons habituellement avec un film et Israël aussi. L'annulation du respect de Lelouch donne au CIFF une apparence incohérente».

Faten Hamama

Le Festival international du film du Caire de novembre 2018 devrait accueillir 107 longs métrages et documentaires de différents pays, dont l'Égypte, la Syrie, le Maroc, la Jordanie, la Libye, l'Irak et la Tunisie.  A lire la liste des participants à majorité arabe, on pourrait se demander ce que Lelouch allait faire dans cette galère. En fait il fait bien de les laisser entre eux, entre artistes arabes politisés, souvent inconnus en Occident et qui souhaitent le rester. Ils ne méritent pas Lelouch et leur cinéma ne gagnerait rien à s’exprimer auprès du seul monde sectaire. 
Tout comme l’Organisation Internationale de la Francophonie, qui refuse de compter Israël en son sein, a vu son intérêt s'éroder parce que les États et les gouvernements, répartis sur l’ensemble des continents, se sont comportés en fossoyeurs de l’organisation en la politisant, le Festival international du film du Caire restera confidentiel, dédié à une poignée d’irréductibles qui n’ont rien à envier à leurs barbus.

3 commentaires:

Pierre HAWAWINI a dit…

Honte j'ai honte .. la bêtise gagne partout à tous les niveaux, sommes tous devenus paranoïaques ou bien la réalité antisémite est bien là avec son cortège d'horreurs .? ......

Unknown a dit…

Claude BENISTI

La haine antijuive ? Il est important de signaler ces manifestations et pourtant nous sommes peu nombreux à nous en etonner. Je suis surprise par la candeur de Monsieur Claude Lellouche.
Et c'est tout à son honneur.Comme Monsieur Alain Finkielkraut le signale à juste titre, "il ne faut pas que l'ancien antisemitisme masque le nouvel antisemitisme".

Unknown a dit…

It is a shame. ART has no religion, color or race.