Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

samedi 28 juillet 2018

La nouvelle flottille 2018 de Gaza



La nouvelle flottille 2018 de Gaza

Par jacques BENILLOUCHE
Copyright ©  Temps et Contretemps




          Les micros-associations propalestiniennes reprennent périodiquement en chœur leur rengaine pour donner l’impression qu’elles existent alors qu’il y a tant d’autres régions où la mort rôde, où les massacres se poursuivent à la face du monde et où des dictateurs imposent leur loi. Mais elles choisissent Gaza comme cible car elles savent que le danger, voire la mort, n’est pas au bout du chemin puisqu'Israël ménage tous ces illuminés qui tentent de briser le blocus. Gaza redevient le centre du monde et le pivot des peuples opprimés. Alors on reparle à nouveau d’une nouvelle flottille à destination de Gaza ; que d’argent dépensé, parti en fumée, que d’énergie gaspillée mal utilisée ! 

Flottille 2018
          Trois bateaux ont ainsi appareillé les 21 et 22 juillet pour arriver à la fin de juillet au large de Gaza. Ils n’ont aucune chance d’atteindre les côtes d’Israël sans être interceptés par la marine militaire qui leur permettra au mieux de rebrousser chemin, au pire d’être déroutés sur Ashdod pour y accoster. Ils risquent d'être confisqués par les autorités israéliennes.

Ils font bien sûr beaucoup de bruit à l’étranger pour donner un sens à leur action, en organisant des visites de propagande dans divers ports européens. Mais on ne les a ni vus et ni entendus dans les ports syriens pour s’élever contre les massacres de civils, ni dans les ports turcs pour protester contre la tentative d’éradication des Kurdes. Là bas ils auraient eu un autre accueil, plus sanglant certes. 
Leur objectif est de manifester avec les Gazaouis dans le cadre des «marches du retour» et d’obtenir la levée du blocus. Les récidivistes risquent gros car à leur libération, ils avaient signé un document dans lequel ils s'engageaient à ne plus mener de nouvelles actions contre Israël. A nouveau arrêtés, ils risquent la prison, sans aucune indulgence, eu égard aux engagements signés et non respectés.
Zaher Birawi

Le 16 juillet 2018, quatre bateaux ont mouillé dans le port de Palerme, en Sicile, et trois d'entre eux se sont dirigés vers Gaza le 21 juillet 2018. Cette flottille a été organisée par Zaher Birawi, militant palestinien anti-israélien vivant en Grande-Bretagne, qui revendique ouvertement son affiliation au Hamas et aux Frères musulmans. Il s’est donné le titre pompeux de «coordinateur du comité international pour briser le siège de la bande de Gaza».  Il a précisé que les bateaux transportaient 45 passagers de 15 pays différents ainsi que du matériel médical, certainement pour justifier le sens pacifique de leur épopée.


La plupart des activistes sur les bateaux sont des militants européens anti-israéliens qui ont déjà participé à des précédentes flottilles et qui risquent de rejoindre la prison pour récidive. Un ancien membre du parlement norvégien Jan Strömdahl, un membre du parlement algérien et Yahya al-Sa’ud, membre du parlement jordanien sont du voyage. Ils ont été rejoints par des universitaires palestiniens vivant à l’étranger et par des activistes juifs, voire israéliens. Des spécialistes des media les accompagnent mais ils n’ont eu encore aucun effet médiatique. Le scénario est connu d’avance.

Les quatre bateaux avaient quitté la Norvège le 20 mai 2018. Le 21 juillet, le premier, al-Awda a quitté Palerme en Sicile, pour Gaza. Deux autres, le Falestine et le Huriya, ont appareillé le 22 juillet 2018. Le quatrième bateau, le Mairead n’a pas encore mis les voiles. Deux des plus petits bateaux ont éprouvé plusieurs difficultés techniques et ont dû ancrer dans divers ports pour subir des réparations.
Al-Awda dans le port d'Ajaccio

L'al-Awda (Le Retour), le plus grand bateau navigue sous le drapeau norvégien avec 20 activistes à bord. Après avoir quitté la Norvège, il a fait escale à plusieurs ports européens, Copenhague, Kiel, Amsterdam, l'île de Jersey, La Rochelle, Cagliari et Ajaccio avant de finalement s'ancrer en Sicile.
Al Huriya

Le Huriya (Liberté) est un voilier battant pavillon suédois, avec 12 passagers à bord, dont Richard Sudan, correspondant de la chaîne de télévision iranienne Press TV. En route, il a jeté l'ancre à Brighton, Cagliari et Naples. Avant d'arriver à Cagliari, il a été contraint de faire une escale imprévue à Alger car l'un des passagers avait une attaque d'appendicite.
Le Falestine et le Maired à Marseille

Les deux plus petits bateaux sont le Falestine et le Maired qui transportaient chacun huit passagers. Après avoir mis les voiles, ils ont visité Rotterdam, où l'un des bateaux a été réparé, Lyon et Marseille. Ces bateaux ont cherché à accoster à Paris mais ont été empêchés par la police fluviale. Le président de l’Institut du Monde Arabe, Jack Lang, a pu accéder aux quais pour tenter de les saluer, accompagné de l’ambassadeur de Palestine en France, Salman Al-Herfi, de Leila Shahid et de Esther Benbassa, sénatrice de Paris.

Israël détient la liste de tous les passagers, certains folkloriques et d’autres plus militants. Ellen Hansson, chanteuse, écrivaine et militante suédoise des droits de l'homme de Göteborg. Le Français Pascal Maurieras, Zohar Chamberlain Regev israélien vivant en Espagne, le professeur Mazen Qamsia, universitaire de Bethléem, Yonatan Shapira ancien pilote d'hélicoptère de l'armée de l'air israélienne, Sarah Claude Katz membre de l'UJFP (Union juive française pour la paix), et Gabor Tiroler, activiste juif-suédois naviguent sur ces bateaux.

Les bateaux se dirigent pour l’instant vers Gaza mais ils ont été suffisamment prévenus pour éviter tout clash avec la marine israélienne. Leur action symbolique n’a aucune chance d’aboutir. Israël utilisera la force si les bateaux n'obtempèrent pas aux ordres de Tsahal.


1 commentaire:

Vincent CHEBAT a dit…

Effectivement que d'argent gaspillé!! Pour rappel, la présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, a coordonné la flottille en France. Cette association a déjà perçu plus de 600.000 euros de subventions de la part de l'AFD.