Après l’affichage du premier article, le chargement des nombreuses images des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

samedi 2 juin 2018

Jeux d'enfants - Jeux de mort par Michèle MAZEL



JEUX D’ENFANTS – JEUX DE MORT

La chronique de Michèle MAZEL

                        
     
          «Vous cherchez un jeu low-cost pour les petits et les grands ? Que pensez-vous de faire voler un cerf-volant ? C'est une activité très instructive, car elle enseigne aux plus jeunes l'importance du sport et de la nature, tout en stimulant leur imagination et leur intelligence». Cette information, offerte par le sympathique site internet «toutcomment.com» qui explique comment fabriquer et faire voler cet objet ludique, a sans doute été relevée par les dirigeants du Hamas, soucieux d’encourager à peu de frais les activités sportives des petits gazaouis et les faire communier avec la nature tout en stimulant leur intelligence.



          On a donc pu voir ces charmants bambins, assis à même le sol non loin de la barrière de sécurité qui sépare la bande de Gaza d’Israël, confectionner des cerfs-volants et courir les lancer le plus près possible de la barrière, poussant des cris de joie quand le vent s’en emparait pour les faire passer de l’autre côté. L’aspect sportif ainsi réalisé par la course, on passa à l’exploration de la nature. En mettant le feu à l’objet au moment de le lancer, les enfants ont pu constater qu’il pouvait déclencher un immense incendie de l’autre côté. Un spectacle dont ils ne se lassaient pas.
            Les grands ont alors pris leur place et ont commencé à attacher des explosifs à la frêle charpente des cerfs-volants. Seulement les explosifs n’explosaient apparemment pas, les méchants sionistes se précipitant pour les arracher. Heureusement le Hamas avait d’autres jeux à proposer aux enfants. La fronde par exemple. Une «arme jouet» qu’on peut réaliser en quelques minutes grâce aux explications et aux démonstrations trouvées en abondance sur l’internet. Quant aux munitions, il suffit de se baisser pour les ramasser. C’est un sport plus réfléchi, qui fait appel à l’intelligence et à une bonne coordination. Las, une nouvelle fois les grands ont trouvé l’idée bonne et chassé les enfants. La fronde, ça passe bien à la télé, il y a un petit côté crâne, sympathique, à voir ces héroïques civils se dresser contre l’ennemi.

            Il y a là quelque chose qui nous rappelle les jeux de notre enfance. Evidemment, nous n’étions pas encagoulés. Autres temps, autres mœurs. Et nous ne cherchions à tuer personne. Pourtant, maniée par un «expert» la fronde peut blesser et même tuer comme en témoignerait un certain Goliath. Un exploit que les héroïques civils auraient bien voulu rééditer. Ils n’ont pas encore acquis l’expertise nécessaire mais comptent bien s’améliorer.
            Ce qui est tout de même curieux c’est que ces jeux d’enfants, qui ne sont pas vraiment innocents, se déroulent dans le cadre de la grande marche du retour, une immense manifestation pacifique organisée par le Hamas dans le but d’envahir – pacifiquement – le pays voisin et d’en chasser tout aussi pacifiquement les habitants. Un objectif qui ne dérange pas le moins du monde la communauté internationale qui ne comprend pas pourquoi Israël s’y oppose avec tant de véhémence. Elle ne voit pas non plus pourquoi les petits gazaouis se priveraient du plaisir de voir flamber les champs et les récoltes de l’autre côté du mur.

            Ce qui est sans doute plus grave encore, c’est que les Occidentaux n’ont pas l’air de comprendre les conséquences dramatiques de «ces jeux» sur des enfants, trop jeunes pour comprendre, qui subissent un dramatique lavage de cerveau qui risque d’hypothéquer de futurs espoirs de paix et de réconciliation.

3 commentaires:

David a dit…

Allez expliquer ça aux naifs ou faussement naïfs occidentaux !

Marianne ARNAUD a dit…

A peine avais-je fini de lire cet article que, le soir même, une bande passante sur les chaînes d'infos annonçait : "Israël : le gouvernement a autorisé la construction de 2000 logements de colons en Cisjordanie".
Comment dès lors, ne pas se demander si cette mesure ne risque pas aussi "d'hypothéquer de futurs espoirs de paix et de réconciliation" ?

Michèle Mazel a dit…

Il s'agit à Gaza d'apprendre aux enfants dès leur plus jeune âge à haïr les Juifs et à leur dénier tout droit à l'existence Rien de comparable avec la construction de logements.