Après l’affichage du premier article, le chargement des articles suivants nécessite environ une minute d’attente.

ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


 

samedi 14 octobre 2017

Weinstein ou l'hypocrisie des Messalines frustrées par Jean SMIA



WEINSTEIN OU L’HYPOCRISIE DES MESSALINES FRUSTRÉES

Le billet d'humeur de Jean SMIA

   
         Autant à travers l’Histoire du monde qu’à travers la banalité du quotidien, les jolies femmes, pour parvenir à satisfaire leurs ambitions, ont toujours utilisé la seule arme à leur disposition : leur pouvoir de séduction. Le processus reste le même, qu’il s’agisse d’une Messaline ou d’une jolie secrétaire célibataire en période d’essai : l’ambition d’obtenir un C.D.I. ouvre la possibilité d’«arrangements» avec le chef de service. Les «promotions canapé» ne sont pas d’une originalité exceptionnelle.



Les femmes harcelées

            Dès qu’elle se trouve devant un rapport de force défavorable, le réflexe d’une jolie femme est d’exercer son pouvoir de séduction. Prenons l’exemple d’une jolie vendeuse devant un acheteur réticent ; dans l’argumentaire de son discours, sera instinctivement incluse une attitude séductrice. Il ne faut pas en déduire qu’il se passera nécessairement quelque chose d’amoral.
            Amoral ? C’est quoi «amoral» ? Est-ce que les libertins sont amoraux ? Qu’y a-t-il d’amoral dans le fait que des groupes d’adultes consentants s’adonnent aux plaisirs de la chair ? Ce sont ceux qui n’y sont pas invités qui parlent d’amoralité ou de dérèglement scandaleux. Le mot dérèglement impliquerait qu’il y aurait un règlement auquel se conformer pour ça. Qui a édicté ce règlement ?
Siècle des Libertins

            Lorsque l’on voit toutes les périodes, pays et civilisations florissantes qui, à travers l’Histoire, ont vécu des décades pendant lesquelles le libertinage était la norme, on se rend compte de la relativité du mot amoral appliqué à ce sujet. Alors que les sujets d’amoralité ne nous manquent pas, comme, entre autres, le mariage forcé d’enfants impubères et je vous laisse compléter la suite des sujets d’amoralité pour lesquels s’offusquer.

            Quant à Weinstein et au domaine du spectacle, dans lequel les diplômes ne sont pas nécessaires pour occuper le haut de l’affiche. Comment attirer l’attention d’un producteur libertin qui fait du prosélytisme sur le libertinage ? Surtout lorsque l’on sait ce que toute apprentie starlette serait capable de faire pour obtenir un bout d’essai. À présent les castratrices frustrées occupent l’espace médiatique de leurs cris d’orfraies et de leurs offuscations évangélisatrices. Elles ne se rendent pas compte que la femme ne sera considérée comme l’égale de l’homme que lorsqu’elle pourra, avec la même arrogance qu’un homme, se vanter du nombre de ses conquêtes masculines.

3 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

La seule question que je me pose est de savoir si vous vous seriez donné la même peine pour écrire ce mauvais article, si Weinstein s'était appelé Dupont ou Durand ?

V. Jabeau a dit…

Très décevant de trouver une justification de la prédation sexuelle dans ce blog. Je déteste d’habitude les commentaires pleins de sous entendus fielleux de Mme Arnaud mais là elle a raison. Se servir en utilisant sa force et son pouvoir, c’est la loi de la jungle, l’inverse de la loi humaine, qui force à voir le visage de l’autre. Si M. Weinstein est poursuivi pour viol, il tombe sous le coup de la loi, c’est tout. En Israël les scandales de ce type, à commencer par celui impliquant un ancien président M. Katsav, font l’objet de l’opprobre et de condamnations. En France aussi. Aux US aussi.

Eric SETTON a dit…

Adultes consentants! Smia n'a pas compris le problème qui est que justement, elles n'étaient pas consentantes