LE BEST-OF DES ARTICLES LES PLUS LUS DU SITE, cliquer sur l'image pour lire l'article


 

mardi 15 août 2017

Voici venu le temps des terroristes par Marianne ARNAUD



VOICI VENU LE TEMPS DES TERRORISTES

Par Marianne ARNAUD

            

          Il n'est ni de mon ressort, ni de ma compétence d'écrire une thèse sur le terrorisme qui va en France, depuis les tueries de Mohammed Merah, décrit comme un «loup solitaire», en mars 2012. Je me contenterai donc d'essayer une approche des deux dernières attaques que nous ayons eues à subir, celle du 9 août 2017 où, nous raconte-t-on, «un homme a fauché en voiture des soldats à Levallois-Perret», et celle du 14 août 2017 dont France-info nous dit : «Une voiture fonce dans une pizzeria en Seine-et-Marne».



Attaque de Levallois

            Et c'est ainsi que nous apprenons qu'au petit matin du mercredi 9 août une «attaque de type low cost» a été perpétrée dans le centre-ville de Levallois-Perret à quelques centaines de mètres du siège de la DGSI et de la Sous-direction antiterroriste. Le kamikaze qui voulait «mourir pour Allah» fonce au volant d'une BMW, sur les soldats de l'opération Sentinelle qui allaient prendre leur relève. Le terroriste présumé fauche six militaires, dont trois sont gravement blessés, et les autres plus légèrement. Alors que l'agresseur prend la fuite «au terme d'une scène sidérante qui s'est déroulée devant de nombreux témoins, sous les fenêtres d'un immeuble dont les effectifs de Sentinelle disposent au rez-de-chaussée d'un local pour se restaurer», il aura fallu cinq heures de traque à la BRI pour l'intercepter. Et voilà que c'est nous qui sommes sidérés !
Hamou B.

            Ensuite c'est la routine : Hamou B. est un Algérien en situation régulière, inconnu des services et qui n'apparaît pas «dans le spectre islamiste» ! Il a été blessé par balle, il est hospitalisé, il faudra attendre pour l'entendre. Cependant le Parquet de Paris a ouvert une enquête et la section antiterroriste (SAT) de la Brigade criminelle a été saisie. En attendant les commentaires vont bon train. Ainsi, Thierry de Montbrial, avocat, président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure, note que : «En France en 2017, toutes les attaques à caractère terroristes ont pris pour cibles les forces de l'ordre».  Il remarque cependant : «On sait que plus rapide est la réponse par le feu, moins une attaque cause de victimes. Il faut donc qu'il y ait davantage de gens armés dans l'espace public : policiers, gendarmes, mais aussi douaniers doivent pouvoir porter leur arme hors service».


            On n'en est encore pas là ! On en est à discuter s'il faut sortir de l'état d'urgence mis en place en novembre 2015, et six fois prorogé depuis. Quant à la «loi antiterroriste, la task force» promesse de campagne de Macron, on nous dit qu'elle sera «le temps fort de la rentrée parlementaire». Il y avait plus pressé : la «loi sur la moralisation» - pardon ! - sur «la confiance dans la vie politique» !
            Dès le 11 août, «l'attaque de Levallois» est donc reléguée en page Société (page 8) du Figaro ! On y apprend que «pour l'instant, aucun élément ne semble relier Hamou B. à l'islam radical». Et l'article de s'attarder sur le côté spectaculaire de la traque qui a abouti à son arrestation qui a mobilisé pas moins de 300 policiers ! Et de conclure : «Pour l'instant, seul Hamou B., depuis son lit d'hôpital pourrait expliquer la glaçante équipée solitaire de mercredi».
Laurent Nunez

            Pourtant n'aurait-il pas fallu prêter plus d'attention à cette réflexion de Laurent Nunez, nouveau patron de la DGSI : «Les primo-terroristes qui passent à l'acte nourrissent le caractère imprévisible de la menace en imprimant à celle-ci une cadence opérationnelle soutenue». Il ne croyait pas si bien dire, mais pour l'instant personne n'écoutait puisque nous étions déjà retournés à nos occupations favorites : nous demander où le Président allait prendre ses vacances, taper sur Trump pour sa gestion de la crise nord-coréenne. Et enfin et surtout, nous adonner à notre grande spécialité, nous diviser en deux camps antagonistes : celui du Bien opposé à celui du Mal, au sujet de Charlottesville et de la manifestation des «suprématistes».
            Malheur à qui aurait eu l'audace de faire remarquer que c'était à Donald Trump et aux Américains de trouver les solutions aux problèmes - si douloureux soient-ils – des États-Unis ! Il aurait été illico, voué aux gémonies et accusé de racisme, de nazisme et de bien d'autres choses, sans doute, dont je ne connais pas encore le nom !
            Et voilà que nous arrivons à ce lundi 14 août où nous apprenons, sur la page des faits divers de France-infos, ainsi que par les chaînes d'infos, qu’«une voiture a foncé intentionnellement dans une pizzeria». Une fillette de treize ans est morte sur le coup. Cinq autres personnes se trouvent en état d'urgence absolue et huit autres personnes légèrement blessées ont été hospitalisées. Dans la foulée, on nous a indiqué que le procureur adjoint de Meaux avait ouvert une enquête mais n'avait pas saisi le parquet antiterroriste, car l'agresseur était un homme dépressif, qui avait déjà essayé d'attenter à ses jours le dimanche, et, n'y étant pas parvenu, a eu l'idée de cette attaque à la voiture-bélier, le lendemain. Donc il s'agirait, tout au plus, d'un incident, comme je l'ai entendu sur LCI.
            Et nous voilà donc mis en demeure d'être rassurés.
Renaud Girard 
            Cependant j'aimerais laisser le dernier mot à Renaud Girard qui, dans un article du 6 juin 2017, intitulé : «L'Occident et la guerre au nom d'Allah» remarquait :
« … Le clash opposant la civilisation arabo-musulmane à la civilisation occidentale est devenu une réalité incontestable. Notre univers mental entretient beaucoup de divergences avec d'autres civilisations (la chinoise, l'hindoue, l'orthodoxe, etc.), mais elles ne suscitent aucun fanatique prêt à venir tuer chez nous au nom de Dieu. Alors, il est temps de dire les choses telles qu'elles sont. Y a-t-il un problème avec l'islam ? La réponse est oui. Un immense problème. Est-ce à dire qu'il faut créer une responsabilité collective pour toutes les personnes de confession musulmane demeurant en Occident ou désirant y voyager ? La réponse est non...Quel est donc le gigantesque problème que nous avons avec l'islam ? C'est que sa réforme s'est faite au XXe siècle – et continue de se faire aujourd'hui – sous le mode de la régression, et non du progrès. Elle s'appelle le salafisme. Mot que l'on pourrait traduire par le retour à la religion de nos pieux ancêtres (les Bédouins de la péninsule arabique du VIIe siècle) ...
Au XIXe siècle, il y avait au Caire, ou à Tunis, un islam sunnite éclairé et tolérant. Pourquoi n'est-ce pas lui qui a gagné ? Parce que les dollars du pétrole sont venus enhardir les communautés les plus rétrogrades du monde musulman : les wahhabites du Golfe (qui se rejettent aujourd'hui la responsabilité, comme l'illustre la brouille entre l'Arabie saoudite et le Qatar). Les frustrations politiques, sociales, et morales de l'islam contemporain nourrissant le rêve du salafisme, lequel se transforme, de plus en plus souvent, en passages à l'acte violents. Comprenons-le en profondeur, afin de nous en prémunir. »

2 commentaires:

Jonathan Living a dit…

Merci Marianne Arnaud pour cet article fouillé. Israël n'a pas fini de donner/vendre ses leçons.

Une seule question me taraude : " Pourquoi nos gouvernants ne NOUS demandent pas CE QUE NOUS VOULONS comme style de Vie, comme Protection, comme Valeurs à enseigner... et de gouverner comme en Suisse : en RESPECTANT nos Votations.

Si l'islam (en Occident) a un gros problème d'adaptation, éduquons les musulmans pour qu'ils se prononcent, spontanément, s'ils veulent garder l'Occident vers le savoir, vers le progrès , vers l'entraînement de TOUS vers le Futur, plein de Vie (au lieu d'accepter la Mort comme "dégât collatéral").

Anonyme a dit…

C'est simple :

Il faut éliminer les racailles des cités et les clandestins débarqués des pays musulmans.
Les premiers prônent la violence pour semer le chaos, quand aux seconds ils cherchent à créer un rapport de force avec les dirigeants européens pour créer une sorte de contre pouvoir communautaire... ce qui conduira inévitablement à une guerre civile et un affrontement des civilisations.
>>> il faut pister et fermer tous les lieux de propagations de ces idéologies:
TOUS LES COMMERCES TENUES PAR LES BARBUS !!! et les associations culturelles des cités !!!